Intermarché : Jean-Pierre Le Roch a rendu service à la Bretagne

A LA UNE

26-01-2014 – 08H00 Arzon (Breizh-info.com) – La Bretagne présente la particularité d’avoir été le berceau de la grande distribution, version coopérative. C’est en effet chez elle que sont nés les groupes Leclerc et Intermarché.
Epicier à Landerneau, Edouard Leclerc comprend que l’heure de la disparition des intermédiaires (grossistes, demi-grossistes) a sonné. il faut travailler directement avec les industriels de l’agro-alimentaire pour pouvoir offrir aux consommateurs des produits à moindre coût.

M. Leclerc n’ a pas d’argent mais qu’importe ! En s’installant, par exemple, dans d’anciens garages, il peut se lancer  à Landerneau, bien sûr, mais également à Brest. Ce fût le démarrage de ce qu’on appelle le mouvement Leclerc.
Chaque adhérent est un indépendant, propriétaire de son magasin. Et tous sont adhérents de la coopérative qui sert de centrale d’achats.

En ces temps héroïques, le bras droit de M. Leclerc s’appelle Jean-Pierre Le Roch. Mais bientôt, les deux hommes se séparent. Effectivement, pour diriger un groupe, une seule tête suffit …avec d’autres dissidents, M. Le Roch fonde le groupe Intermarché qui connaitra un fort développement pendant la période Mitterrand (1981-1995).

En bon Breton, M. Le Roch n’a pas oublié son pays. Il le fait donc bénéficier de la stratégie de production intégrée qu’il lance dans les années 1980. En effet, Intermarché,  chaque fois que la chose semble possible, deviendra son propre fournisseur. Ce qui permettra à M. Le Roch de sauver  une compagnie de pêche de Lorient. Elle recevra la mission d’alimenter les rayons « poissonnerie » des magasins du groupe.
Il créera à Ploërmel une unité de fabrication de couche-culotte. Il reprendra la SVA Jean Rozé à Vitré. Elle deviendra le pôle viande des Mousquetaires – troisième opérateur français du secteur -. En 2010, le groupe fera l’acquisition de l’usine Duc à Locminé. Elle fabriquera des  produits élaborés à base de volaille.

De ce fait, l’engagement d’Intermarché dans le secteur industriel et de la transformation est important depuis quarante ans. Ce n’est pas terminé puisque Michel Ortega, président du pôle industriel des Mousquetaires, veut qu’Intermarché entre en 2015 dans le top 5 des industriels de l’agro-alimentaire français. Son objectif est de toujours  améliorer la stratégie de la maison : « sécuriser notre approvisionnement ».

Evidemment, en devenant industriel et pas seulement distributeur, le groupe connait les mêmes difficultés que ses pairs de l’agro-alimentaire. Si bien que Michel Ortega dénonce l’écotaxe et la concurrence déloyale de l’agriculture allemande, qui sous-paie sa main d’œuvre. « La révolte des Bonnets rouges, ça n’est que le commencement », affirmait-il récemment dans « Les Echos ».

Jean-Pierre Le Roch, avant sa mort en 2006, a également joué un grand rôle dans le lancement de l’Institut de Locarn.  Il en fût longtemps le président.

Crédit photo : Intermarché
[cc] Breizh-info.com, 2013, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

L’Amérique : de la pensée biblique à la pensée unique..

La pensée unique qui ravage le monde occidental est le dernier avatar de la pensée biblique dont l’origine se...

Shopopop et la livraison à domicile entre particuliers arrivent à Carhaix

Après Rostrenen, le Centre Bretagne est de nouveau la cible de la plateforme de livraison collaborative Shopopop, qui vient...

Articles liés