07/02/2014 – 12H00 Nantes (Breizh-info.com) – Après sa trilogie « Excalibur » ( vue par plus de 200 000 spectateurs), son album « Gaia » et l’opéra rock « Anne de Bretagne », l’auteur compositeur breton Alan Simon met en scène « Tristan et Yseult » une des plus belles légendes celtiques. Ce sera sous la forme un ballet symphonique celtique qui associera ballet classique, danses irlandaises, théâtre , orchestre symphonique et musique celtique.

Le spectacle réunira 60 artistes, de nombreux musiciens, des comédiens, 12 danseurs irlandais. Les rôles de Tristan et Yseult seront tenus par 2 danseurs classiques russes : Denis Dmitiev et Maria Mysheva. Alan Simon sera le roi Marc’h. Deux grands artistes leur prêteront leurs voix : Siobhan Owen et Roberto Tiranti.

La légende de Tristan et Yseult est la plus belle page d’amour de la littérature médiévale. En voici l’histoire résumée.

Tristan rencontre son oncle Marc’h à la mort de ses parents. Marc’h cherchant à se marier, le jeune homme propose de conquérir Yseult, la fille du roi d’Irlande. Il s’y rend et sollicite alors du roi la main d’Yseult pour le roi Marc’h. Le père accepte, afin de renforcer les liens entre l’île et la péninsule, sa fille se montre dépitée. Pourtant, elle obéit et s’embarque.

Sur le bateau qui vogue vers la Cornouaille, les deux jeunes gens boivent, par erreur, le philtre d’amour destiné au roi Marc’h. La magie opère, le couple s’aime passionnément. Toutefois, Yseult épouse le roi, À quelque temps de là, Marc’h découvre les amants endormis, n’ayant entre eux que l’épée de Tristan ; maître de lui, il remplace l’arme par la sienne et s’éloigne sans bruit. Au réveil, aussi embarrassés d’être découverts que touchés par l’indulgence du roi, ils décident de se séparer. Le garçon repart vers la Bretagne, le pays de son père. Il y prend sans joie une épouse, sans jamais oublier Yseult qu’il rencontre parfois, traversant en secret la Manche.

Grièvement blessé dans une bataille, il fait chercher Yseult, dont il connaît les remèdes miraculeux. Il recommande aux marins d’arborer une voile blanche au retour, si la jeune femme est à bord. Sitôt avertie du risque mortel, Yseult prend la mer vers la Bretagne. On hisse donc la voile blanche. Las, lorsque le bateau paraît en vue de la côte, l’épouse de Tristan, jalouse, lui annonce une voile noire. Se sachant désormais perdu, le blessé réunit ses dernières forces et se transperce de l’épée. Apprenant son décès à peine débarquée, la reine meurt de désespoir.

Le roi Marc’h, dès qu’il connut la nouvelle, fit voile vers la Bretagne, ramena leurs deux corps en Cornouaille. On les plaça dans deux tombeaux proches. Dès la première nuit, une ronce vigoureuse surgit, perçant les cercueils, unissant les deux corps. Sans cesse coupée, elle repoussait plus forte. Ému, le roi ordonna que soit protégé ce lien surnaturel.

Première mondiale au Zénith de Nantes le 7 mars 2014 à 20h 30.

Tristan-yseult.com

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.