Municipales à Nantes : un Éléphant dans la campagne

A LA UNE

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

11/02/2014 ‑ 20H00 Nantes (Breizh-info.com) –  Pierre Oréfice est co-créateur avec François Delarozière des Machines de l’île, cet établissement à vocation touristique créé par la communauté urbaine de Nantes et connu pour son éléphant mécanique géant. Il en est aussi le directeur général.

À ce poste, il n’a pas vraiment fait ses preuves : Les Machines de l’île restent désespérément déficitaires alors que tous leurs investissements ont été payés par la collectivité, qu’elles disposent gratuitement d’un site privilégié en pleine ville et qu’une partie de leur communication est assurée par Nantes Métropole. Le déficit des Machines s’accroît même chaque année. Selon le calcul d’un blog local, « chaque billet est vendu en moyenne 6,07 euros et subventionné à hauteur de 2,57 euros. La subvention représente ainsi 42 % du prix payé par le visiteur ».

Pierre Oréfice n’a pas non plus réussi à faire des Machines de l’île une grande attraction touristique internationale. C’était pourtant la mission qui leur avait été assignée par Jean-Marc Ayrault en 2004. En 2013, elles n’ont vendu que 520.000 billets, alors que leur objectif était de 600.000. Comme il faut acheter un billet distinct pour chacune de leurs trois attractions (Grand Éléphant, Galerie des machines, Carrousel des mondes marins), le nombre réel de visiteurs ne dépasse sans doute pas 350.000, soit à peu près 100.000 de moins qu’à Océanopolis et… cinq fois moins qu’au Grand parc du Puy du Fou !

Ces échecs n’empêchent pas Pierre Orefice de se croire indispensable. Présentant ce mardi une nouvelle attraction de la Galerie des Machines, qui rouvre samedi, il s’en est pris à Laurence Garnier, candidate UMP à la mairie de Nantes. « Si elle est élue, l’avenir des Machines de l’île, ce sera sans nous » a-t-il déclaré selon Presse Océan. Laurence Garnier a réagi au quart de tour, acceptant d’avance la démission de Pierre Oréfice, dont la déclaration, écrit-elle sur son site web, « traduit le climat clientéliste que nous dénonçons depuis le début de la campagne et montre bien qu’après 25 ans, il est grand temps de tourner la page ».

L’épisode pourrait être lourd de conséquences, car Pierre Oréfice est salarié de la société publique locale Le Voyage à Nantes, dont le capital est détenu essentiellement par la communauté urbaine de Nantes. « Cette intervention politique est embarrassante pour les socialistes », commente un juriste nantais. « Une application stricte de la loi sur le financement de la vie politique pourrait conduire à imputer tout ou partie des subventions versées aux Machines à la campagne électorale de Johanna Rolland. » Or Laurence Garnier vient déjà de saisir la CNCCFP (Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques) à propos du récent déplacement de Jean-Marc Ayrault à Nantes, qui a largement mis en valeur la candidate socialiste. Le dossier s’alourdit.

Crédit photo : [cc] dalbera via Wikimedia Commons
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Auray. Douze circuits thématiques pour découvrir la ville

Cet été, la mairie d'Auray organise douze circuits thématiques permettant la découverte des lieux emblématiques de la ville, ouvrant...

Metallica. Retour sur la genèse de « The Black Album »

Metallica raconte la genèse de son album phare "The Black Album", qui a fait la une des journaux et...

Articles liés

Affaire Steve : la ville de Nantes sous statut de témoin assisté

Des représentants de la ville de Nantes et Nantes Métropole ont comparu le 21 juillet devant le juge rennais chargé d’instruire le dossier de...

Les socialistes nantais préemptent l’Europe

Les Jeunes Européens s’étaient installés à Nantes près des Machines de l’île ce week-end. Ils tentaient d’attirer le chaland avec des amusements élémentaires (reconnaître...

Nantes : l’Arbre aux Hérons remis aux calendes grecques ?

Le Parisien l’assure : « L’Arbre aux Hérons, un ‘bestiaire mécanique’ de 35 mètres de haut et 55 mètres de diamètre, sera bel et bien inauguré...

Fête de la musique 2019 à Nantes : vers une mise en examen de Johanna Rolland

« Le jeune homme est bien tombé dans la Loire pendant l’intervention policière » : depuis hier soir, des titres de ce genre fleurissent dans toute la...