22/03/2014 – 08H00 Édimbourg (Breizh-info.com) Le site d’archéologie britannique Past Horizons vient de faire le point sur l’exploitation des résultats de fouilles effectuées en Écosse à Bannockburn (« le ruisseau de Bannock »), non loin de Stirling. Là, les troupes de Robert Bruce ont taillé en pièces l’armée anglaise du roi Edward II à l’issue de deux jours de combat, les 23 et 24 juin 1314.

Menées en 2012 sous la direction de l’université de Glasgow et d’une entreprise spécialisée, GUARD Archeology, les fouilles se sont concentrées sur le site de Cambuskenneth, une abbaye fondée vers 1140 qui aurait servi de magasin aux troupes de Robert Bruce. L’examen de 17 hectares de terrain au détecteur de métaux a permis de trouver 1.044 objets, dont des boutons, des boucles de ceinturon et trente-six pièces de monnaie, dont au moins deux en usage à l’époque de la bataille. Quarante-quatre balles de fusil plus récentes pourraient être des traces de batailles du milieu du 17ème siècle, à l’époque de Cromwell. Des sondages géophysiques et des fouilles ponctuelles ont aussi révélé différents vestiges d’époque médiévale.

Remportée à un contre quatre, la victoire de Bannockburn est un souvenir vivace en Écosse. Et pour cause : l’armée anglaise de 1314 n’est autre que la « proud Edward’s army » brocardée par Flower of Scotland. Le sept centième anniversaire de la bataille sera marqué par une grande reconstitution sur le terrain, alors qu’un nouveau Battle of Bannockburn Visitor Centre a ouvert ses portes début mars.

Crédit photo  : statue de Robert Bruce à Bannockburn, [cc] Mike Pennington via Geography.org.
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.