Réforme territoriale : vers la fin du rêve d’une Bretagne réunifiée ?

A LA UNE

28/05/2014 – 06H00 Nantes (Breizh-info.com) –Les membres du Parti Socialiste sont actuellement à la manoeuvre en interne , comme nous l’avions évoqué lors d’un article traitant d’une fracture au sein du PS, à propos du projet de réforme territoriale. La Bretagne pourrait en faire les frais.

Lundi soir, à Rennes, les maires et présidents (tous membres du Parti Socialiste) des métropoles de Nantes, Saint-Nazaire, Rennes et Brest ont en effet tenu une conférence commune. Ils ont appelé de leurs vœux  la fusion des régions Bretagne et Pays de Loire. Ils affirment ainsi leur volonté de créer une région « Grand Ouest » dénuée de toute identité historique et culturelle et de toute cohérence géographique et politique. Au préalable, François Hollande avait laissé entendre qu’il s’opposerait à toute réunification bretonne. Pour lui, le seul choix possible serait le statu-quo actuel pour la Bretagne, c’est à dire une région à 4 départements. Mais, celle-ci serait beaucoup trop petite par rapport aux objectifs de la réforme présentée par Manuel Valls.

Voilà donc le choix que le Parti Socialiste donnerait aux Bretons.  Soit, ils acceptent la fusion Bretagne – Pays de Loire, qui satisferait leurs barons locaux des grandes agglomérations bretonnes ainsi que Jacques Auxiette, président Jacobin des Pays de Loire, soit ils conservent la Bretagne à 4 départements et les Pays-de-Loire fusionneraient avec le Poitou-Charentes au grand plaisir de  Ségolène Royal mais aussi de Jacques Auxiette.

Quoi qu’il en soit, dans cette affaire, les partisans de la réunification  d’une région Bretagne à 5 départements n’auraient pas satisfaction. A aucun moment d’ailleurs, il n’a été question de consultation populaire par référendum. Celui-ci, vu les faibles scores réalisés par les partis dits régionalistes en Haute-Bretagne (Loire-Atlantique incluse), risquerait de toute façon de conforter le choix des édiles socialistes de ne pas réunifier la Bretagne et de la fondre dans une région artificielle et plus grande.

Le mouvement Breton, puissant dans le Finistère sous l’impulsion notamment des Bonnets rouges, des agriculteurs et du maire de Carhaix, n’a jusqu’à présent pas réussi à s’exporter dans l’Est breton. Les leaders des associations (notamment 44=bzh), qui oeuvrent pour la réunification de la Bretagne, ont d’ailleurs systématiquement, à l’inverse des Bonnets rouges, mélangé la question de la réunification bretonne à un combat plus large sur des valeurs « de gauche ».  Celles-ci sembleraient  ne pas être unificatrices dans ce combat pour une réforme administrative et historique.

Sans le vouloir, ils ont peut- être,  en ne discernant pas la montée en force du réseau des métropoles bretonnes et ligériennes dirigées par le Parti Socialiste,  creusé  la tombe du projet  d’une Bretagne réunie.

Photo : DR Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

L’Amérique : de la pensée biblique à la pensée unique..

La pensée unique qui ravage le monde occidental est le dernier avatar de la pensée biblique dont l’origine se...

Shopopop et la livraison à domicile entre particuliers arrivent à Carhaix

Après Rostrenen, le Centre Bretagne est de nouveau la cible de la plateforme de livraison collaborative Shopopop, qui vient...

5 Commentaires

  1. Ce que vous n’avez pas dit c’est que les scores écologistes en Loire-Atlantique, notamment sur le Nord du département sont importants car ils répondent aussi à la question du projet de l’aéroport, inquiétude forte dans ce secteur de la Bretagne. Or, l’électorat écologiste est plutot favorable à la réunification. Ce qui veut dire que sur une question telle que celle-ci (la réunification de la Bretagne), le report de cet électorat serait très important.

  2. « Les leaders des associations (notamment 44=bzh), qui oeuvrent pour la réunification de la Bretagne, ont d’ailleurs systématiquement, à l’inverse des Bonnets rouges, mélangé la question de la réunification bretonne à un combat plus large sur des valeurs « de gauche ». »
    « Sans le vouloir, ils ont peut- être, en ne discernant pas la montée en force du réseau des métropoles bretonnes et ligériennes dirigées par le Parti Socialiste, creusé la tombe du projet d’une Bretagne réunie. »

    Bien vu.
    Le mouvement Breton qui est majoritairement à gauche risque de se condamner à venir. La montée de l’immigration ne fera que rendre la « droite » (dans un sens très large, UMP et FN) plus forte. Un mouvement nationaliste Breton qui refuse l’immigration et l’universalisme Français (qui ne fait que renforcer le Grand Remplacement) aura beaucoup plus de chance à l’avenir.

  3. @Erwann et brezih-info.com
    Facile de donner des leçons a postériori. Ils n’empêchent qu’une formation comme l’UDB a une longévité exceptionnelle. Qu’un Lebesque (qui est passé par la droite) a convaincu un nombre énorme de lecteurs. Que 44=BZH a occupé un terrain que personne d’autres n’a suivi (son nemesis actif sur les murs, Adsav, ne se voit plus). Troadec est moins sectaire mais il reste de gauche. Le seul parti français important défendant les minorités régionales est EELV.
    Les discours dans ce genre cassent les seuls à avoir fait un traail, certes très, très perfectibles. Mais à trop vouloir dire que la solution est à droite, on envoie les Bretons dans les bras de l’UMP et du FN.
    On peut s’amuser à refaire l’histoire, on ne prépare pas le futur en critiquant le mouvement breton de gauche.
    Vous n’êtes pas obligé de les soutenir béatement mais vous pouvez vous abstenir de les descendre.

    @Toudidou44 (en réponse à son message du 25/05, s’il passe par là)
    « Ah oui, et pourquoi ? Non parce qu’au final, ça éclate la région dans 3 autres régions… Ça fais ch**r tout le monde. »
    Pour tous ceux qui vous disent qu’on ne va pas mettre de fils barbelés aux frontières…
    Vous soutenez mordicus qu’il y aura destruction de ce qui marche entre les différentes régions s’il n’y a pas fusion. Ca n’a aucun sens. Vous jouez sur la peur de la « destruction ». C’est du délire.
    Le dernier sondage donnait 57% de PDL favorable à une B5. Figurez-vous que j’ai passé 2 jours dans le Maine-et-Loire et j’ai noté le lapsus intéressant en abordant le sujet « Auxiette veut fusionner Maine-et-Loire et Poitou-Charentes ».
    Les habitants PDL en dehors de la LA comprennent bien que la B5 est idéal. Au pire, ils se sentent vexés comme lors d’un divorce d’un mariage arrangé. Les deux parties ont toujours su qu’elles ne s’aimeraient jamais d’amour, le couple a pourtant fonctionné mais n’a plus d’avenir, celui qui reste ne peut éviter un pincement au coeur en voyant celui qui part retrouver un ancien amour.

    « Et la B5, ça rapproche peut être la LA et la Bretagne, mais ça éloigne tous les autres. »
    D’un côté, une langue et donc culture menacée. Vous dîtes que vous ne vous inquiétez par pour elle, pas l’UNESCO ni même Google et sa fondation. Désolé de ne pas vous faire confiance.
    Et le B5 éloignerait de régions qui ont une culture essentiellement française autour? La culture française est menacée? La culture française n’est-elle pas déjà prépondérante en Bretagne? Et rien dans le discours proréunification n’appelle à la combattre.

    La B5 éloigne? C’est marrant, je pensais que les bretonnants connaissaient mieux les cultures basques, corses, voire kabyles, kurdes ou tibétaines que le français lambda. Faites donc l’effort de vous intéressez à la mouvance régionaliste et vous comprendrez qu’il n’y a pas mouvance en France plus ouverte sur le monde et respectueuse des petits et des faibles.
    En fait, vous êtes un humaniste à la jacobin. Tout pour la diversité culturelle tant qu’il s’agit de se protéger contre les terribles anglosaxons et les ignobles chinois.
    Désolé, encore une fois, je vois midi à la porte bretonne.

    Concernant votre consensus, je vois les stratégies Auxiette, maintenant celles des maires B-R-SN-N. Chacun contre le B5 mais en désaccord (bien que le coup PDL+PC ressemble bien à un grossier enfumage pour mieux faire passer la pilule B+PDL). Et la stratégie des élus bretons, là encore différentes.
    Un référendum dans tout ça? Seul les proB5 le réclament.
    Voyez où est la démocratie.
    Encore une fois, je la vois du côté breton.

    Consultez aussi les sondages. Et ne vous fiez pas à compter des commentaires sur le net.
    Quant à mon raisonnement, il est très clair. Pensez-vous que j’évite de lire et d’écouter les sujets sur la question dans OF ou F3? Vous savez bien que ces media sont pro B+PDL. Je les entends, ils ne me convainquent pas. Je ne suis pas autiste.

    Admettez simplement que vous êtes antibreton. C’est votre droit. Que ça dérange votre conscience de l’assumer est un autre problème.

  4. @Ann : effectivement, je passe par là :)

    Je suis content que vous ayez détaillé votre commentaire. Je suis d’accord avec vous sur bien des points. Mais être contre B5 ce n’est pas être anti-breton. Il y a une différence entre un peuple et son territoire tout de même ! Je ne vais pas ressortir le même argument que beaucoup d’anti-X sortent : je connais des X ils sont très bien ! tout simplement car je ne suis pas anti, mais l’idée est là. La culture Bretonne est une force, comme toute les autres cultures. Point. N’allez pas dire que je suis anti-breton, cela m’offusquerai au plus au point.

    « Les habitants PDL en dehors de la LA comprennent bien que la B5 est idéal. Au pire, ils se sentent vexés comme lors d’un divorce d’un mariage arrangé. Les deux parties ont toujours su qu’elles ne s’aimeraient jamais d’amour, le couple a pourtant fonctionné mais n’a plus d’avenir, celui qui reste ne peut éviter un pincement au coeur en voyant celui qui part retrouver un ancien amour. »

    Je trouve votre métaphore fort adaptée, et reflète, je pense l’opinion de beaucoup comme vous le soulignez à juste titre.

    Par contre :
    « Vous soutenez mordicus qu’il y aura destruction de ce qui marche entre les différentes régions s’il n’y a pas fusion. Ca n’a aucun sens. Vous jouez sur la peur de la « destruction ». C’est du délire. »

    Ah oui ? Et pourquoi ? La crise économique ne concerne pas que la Bretagne ! Les autres régions sont aussi concernées ! Non mais en voilà un égoïsme alors ! En plus, ce n’est pas une peur, c’est une réalité ! Il faut être hypocrite pour ne pas admettre que B5 ne ferait que de la création ! Et je maintient : création tout à fait limitée (puisque les accords, les labels, réseaux existent déjà, je ne vois pas ce que cela va apporter de plus) au regard de qui sera détruit purement et simplement et dont vous ne voulez admettre l’ampleur.

    Admettez de votre côté que vous n’avez que faire du sort des autres départements des PDL tant que B5 va a terme. Le sort de la Bretagne par contre m’inquiète fortement et je ne pense pas que B5 soit la solution à tous ses maux. Si tant est que B5 soit une solution en soit. Il y a un moment il faudra trancher entre PDL+BZH ou B4.

    Les bonnets rouges n’ont aucune crédibilité et passent pour des identitaires du Moyen-Âge aux yeux de la France entière. Dommage, ce sont les seuls qui ont le courage et qui s’organisent pour gueuler contre l’État central, à tort ou à raison.

    • @Toudidou44
      Merci pour la réponse.
      Une B5 ne va pas sauver le monde, ni empêcher à elle seule les catastrophes industrielles en Bretagne. En tout cas, personne ne remet en cause la solidarité républicaine. Les Bretons veulent une Bretagne forte. C’est bien normal. Les voisins devraient vouloir une Bretagne forte aussi.
      Car du côté des Bretons militants, on réclame aussi une Normandie forte, une Corse forte etc.
      Ne me faites pas dire que je me moque des régions voisines. J’ai donné mon point de vue sur l’autre post, je suis fermement convaincu qu’il faut limiter le poids de l’axe Rennes-Nantes pour laisser respirer Vendée, Mayenne, Anjou. La meilleure solution pour cela: B5.
      Et je me répète, les liens PDL qui fonctionnent réellement n’ont pas de raison de disparaître. Par contre, les factices disparaîtront.
      Il y a un moment où il faudrait trancher entre B5 et le grand n’importe quoi: +pdl? +pdl/pc? +pdl/bn+pdl/pc/bn? ou l’ubuesque pdl+centre?
      L’autre souci dans cette histoire est qu’il semble bien pour nos élus que c’est: tout sauf B5!
      Cela ne vous interpelle pas? Comment pouvez-vous accorder crédit à des personnes qui n’arrive même pas à maîtriser un dossier pourtant entamé depuis Guichard?
      C’est ça la réalité chez nos élus. D’un côté, une demande simple et clair de B5. De l’autre, un flou artistique?
      Comment pouvez-vous soutenir des incompétents pareils, incapables d’avoir une position claire? Incapable d’avoir mené un projet GO dont on entend parler depuis plus de 20 ans?
      Rien que cela devrait convaincre n’importe qui qu’il faut absolument faire le contraire de ce qu’ils proposent.
      Si le « grand Ouest » ne s’en tire pas trop mal, c’est uniquement grâce à ses habitants (Vendéens en tête s’il fallait faire un classement), pas grâce à ce personnel politique.
      Vous me direz, ce sont des élus. Mais étonnant tout de même de les voir s’acharner ainsi quand tous les sondages montrent que la population n’est, au pire, absolument pas dans leur obsession aller laisser la Bretagne retrouver des limites qui lui ont permis d’avoir été un des territoires les plus stables d’Europe.
      La vraie destruction est là. La culture bretonne ne va pas survivre qu’avec les crêperies et les sonneurs. Quand le nom « BRETAGNE » disparaîtra des cartes officielles, ça lui fera très mal.
      C’est tout le blocage jacobin de la France qui ressort dans cette histoire.
      Je ne suis pas pour la suppression des départements. Je suis pour un redécoupage des régions plus cohérent mais pas basé sur « coupons la poire en deux ». Je suis pour des économies structurelles de l’administration. Mais au niveau de l’Etat central, pas dans les administrations territoriales, ou seulement pour supprimer les préfets.
      Bref, je ne crois déjà pas en l’efficacité de cette réforme.
      Elle fait fausse route, mais si en plus la Bretagne en est une victime collatérale, je vais sûrement m’acheter un bonnet rouge.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés