19/06/2014 – 07H00 Paris (Breizh-info.com) –Louis Melennec, membre du Modem qui a récemment publié « le petit livre bleu de la Bretagne » et qui milite pour une Bretagne indépendante, était l’invité de Martial Bild sur le plateau de TV Libertés mardi 17 juin . L’occasion pour lui de revenir sur la naissance de son militantisme Breton, mais également sur les Bonnets rouges, sur Anne de Bretagne, et sur le combat breton dans son ensemble.

Entretien à partir de 6min.

Sommaire du journal de TV Libertés :

1) Insécurité / Rom : la peur change de camp

2) Social / Extension des domaines de pauvreté

3) Social / Les Français exaspérés par la CGT – SNCF

4) Territoire / Les velléités de partition

5) Famille / La statut du beau-parent reporté

6) L’actualité en bref

7) Société / Entretien avec A. de Peretti de Vigilance Halal

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

8 Commentaires

  1. TV Liberté, on rigole!

    Ce journaliste qui dit avoir lu le livre ne fait que reprendre des questions stéréotypés, dans une condescendance incroyable.

    Aucune question n’est posée sur ce que fut la Bretagne, l’un des pays des plus influents d’Europe et des plus riches, et bien sûr aucune question sur ce que pourrait redevenir la Bretagne, ne serait-ce que pour comprendre le propos de M. Melennec et enrichir le débat.

    Quant-il pose une question, on note tout de suite qu’il se désintéresse de la réponse.

    Sur la fin, ce monsieur est même à 2 doigts de se foutre ouvertement de la gueule de son interlocuteur! (désolé pour le terme, mais c’est bien la description de ce que l’on remarque!)

    Est-ce que ce journaliste interviewait un indépendantiste écossait sur le même ton? Non, bien sûr!

    M.Melennec reste calme, et c’est tout à son honneur.

    TVLiberté, encore une arnaque de pauvres jacobins français s’auto-persuadant de la grandeur universelle de leur pays! C’est pathétique!

    • Yann LeBleizh déplore le ton employé par le journaliste de cette télé, mais quelle autre télé irait inviter M. Mellenec ? C’est semble-t-il assez courageux et original de la part d’un média de « pauvres jacobins français »…

      • @ Kervidiern

        Le travail d’un journaliste est de comprendre le propos de son interlocuteur pour laisser le public décider en adulte responsable.

        M.Melennec a souvent été invité sur Radio Courtoisie, une radio souverainiste française, mais ils me semblent que ses interlocuteurs, même s’ils ne partageaient pas ses convictions indépendantistes, se comportait néanmoins avec… et oui, de la courtoisie.

        Sur cette radio souverainiste, il m’est arrivé d’entendre des récits très surprenant d’authenticité sur l’histoire de Bretagne et sur les velléités colonialistes de la France envers elle, comme si les souverainiste pouvaient regretter le comportement passé de leur pays, même s’ils préfèrent que la Bretagne reste néanmoins dans le giron français.

        Donc en comparaison, ce journaliste manque totalement de savoir vivre, d’ouverture d’esprit et il faut le dire de professionnalisme. Ce n’est OUI, qu’un pauvre jacobin frustré par un sentiment d’infériorité malsain, d’où son besoin de stéréotyper l’interview pour se donner de la contenance sans aucun égard pour son interlocuteur!

        Oui, décevant et pathétique!

    • Je ne partage pas votre analyse. Cette télévision, au pays de la censure sale et répugnante, est la seule qui jusqu’alors qui a permis aux Bretons de s’exprimer sur ce qu’ils sont, et ce que sont les projets d’avenir d’une partie de la jeunesse : assumer elle-même son destin. Combien de médias Bretons, en dehors de deux ou trois sites méritoires, mais sans guère d’audience, ont-ils proposé qu’on ouvre le débat ? Zéro. Je dis : ZERO. Vous savez de qui je parle, il vaut mieux ne pas les citer pour ne pas se salir la bouche.
      D’y penser me donne la nausée, alors que nous voyons depuis des années les gens qui tirent de gros revenus du système se préparer à se trouver sur la ligne d’arrivée, en usant comme d’habitude d’un discours menteur, lâche, insipide, vulgaire, et en spéculant sur la naïveté millénaire des Bretons, peuple plein de défauts mais sincère, et croyant tout ce qu’on lui dit, par l’effet d’une naïveté congénitale. (La cause en est que, hormis ses « politiques », ils ne mentent guère, ce qui les prédispose à croire que ceux à qui ils s’adressent sont comme eux, ce qui n’est pas le cas).
      La télévision dispose de 15 minutes pour l’invité du jour : timing respecté, donc, avec un « rajout » de quelques secondes, dont j’ai tenu à bénéficier, pour rappeler ce que sont les devoirs des étrangers à l’égard du pays d’accueil, ce que les télévisions françaises aux ordres devraient MARTELER TOUS LES SOIRS, afin d’induire de la part de cet Etat fantôche une attitude adéquate à l’égard de ceux qui ne respectent pas cette règle universelle.
      Les questions m’ont été communiquées avant l’interview, l’état d’esprit de l’interviewer aussi : faire en sorte qu’elles induisent des réponses qui fournissent à l’auditeur des éclairages certes partiels sur le problème breton, qui est TOTALEMENT FALSIFIE ET SCOTOMISE, et lui ouvrent la voie pour savoir ce que la France a fait en Bretagne.
      Ces questions de l’interviewer vous déçoivent, parce que, comme tous les Bretons – je ne fais pas exception -, vous êtes écorché vif chaque fois qu’un Français semble n’avoir pas compris ce que fut notre martyre.
      Mais réfléchissez à ceci : Depuis cinq siècles, la France occulte notre histoire, elle ment en permanence, elle viole d’une manière outrancière le droit international en opprimant les nations qu’elle tient captives dans ses frontières. Elle est, je l’ai dit souvent, un Etat maffieux (ce qui est aujourd’hui multi-démontré par le nombre incroyable d’affaires qui pullulent depuis 15 ans). Elle est un authentique Etat voyou. Vous savez que je sais de quoi je parle.
      Comment voulez-vous que nos interlocuteurs connaissent la vérité, alors qu’elle leur a toujours été dissimulée, avec – référence HORRIBLE – la complicité de certains des nôtres, les mangeurs de soupe bien connus ?
      Il y a eu une certaine surprise de la part de l’interviewer – M. BILD -, de m’entendre tenir ce discours, c’est vrai. Mais il n’y a eu aucune déloyauté ni à mon égard ni à l’égard des Bretons au cours de cette interview. J’espère vous avoir convaincu que ces quelques phrases n’expriment que la vérité, et qu’une nouvelle étape s’ouvre pour nous, jusqu’à notre victoire finale, qui ne peut qu’être commune.

      LOUIS MELENNEC

    • M. BILD m’a fait part de son intention de « jouer le rôle de l’avocat du diable ». Son intention a été de comprendre, car peu de gens en France peuvent imaginer le rôle horrible joué par la France dans notre pays. Il était nécessaire pour lui de paraître provoquant, pour susciter des réactions – les miennes et le vôtres, chers lecteurs, ce qui semble être le cas.
      Il m’a lu ses questions avant l’émission, dans un parfait esprit de loyauté, sans aucune espèce d’agressivité – situation inédite en Bretagne, vous le savez, où vous êtes agressé sans avoir encore ouvert la bouche. Il n’y a donc eu aucune tension – aucune – au cours de l’émission. Ce ne serait pas le cas dans les télévisions aux ordres, financées avec vos deniers et les miens.
      En effet, alors que j’avais tant à dire sur de très nombreux sujets – j’ai un sens très rigoureux de l’intérêt général -, toutes les portes m’ont été fermées dans les médias, par des menteurs professionnels, malhonnêtes, au service du système et du discours politiquement correct. C’est répugnant : réalisez à quel point vous êtes roulés, Bretons, depuis toujours.
      Cependant – je reparlerai de cela lorsque l’occasion se présentera -, j’ai été interviewé très longuement dans des affaires scandaleuses mettant en cause l’Etat-bandit et ses serviteurs : toutes les émissions ont été SUCREES. En totalité. (Voyez sur la toile, en particulier : affaire Mélennec, Aubry, Guigou …).
      Maintenant, posez vous cette question : LES MEDIAS BRETONS SONT-ILS EXEMPLAIRES ?
      Réponse : c’est pire, ils devraient être à vos genoux : ILS VOUS TROMPENT.

  2. Martial Bild serait-il devenu procureur ? le problème des journalistes d’aujourd’hui, c’est qu’il se figurent être la raison pour laquelle on regarde leur émission. Ils éclipsent totalement leurs invités en se faisant juge et parti, alors qu’ils ne devraient que poser des questions.

Comments are closed.