L’équipe de France de football rencontre ce soir la sélection allemande lors d’un quart de finale de la Coupe du monde qui s’annonce chaud bouillant. Mais depuis le début de cette compétition, en France, ça n’est pas tant l’aspect sportif que l’aspect politique et médiatique qui prévaut, et nos responsables ne prennent d’ailleurs même plus la peine de maquiller cela.
Ils veulent faire oublier le marasme économique dans lequel se situe la France (à comparer avec la prospérité relative des Allemands d’ailleurs) , marasme complété par un sentiment de ras le bol généralisé avant des « vacances » de juillet-août qui verront de moins en moins de Français partir, asphyxiés financièrement qu’ils sont. Marasme complété également par des actes de barbarie qui se multiplient, des stations balnéaires (une fille violée cette semaine en plein jour à Argelès) aux centres-villes urbains, sans compter les ravages flagrants de la société multiculturelle imposée, dont chacun aura pu voir certaines conséquences lors des matchs de l’équipe d’Algérie (que les Français ne portent majoritairement pas dans leur coeur, contrairement aux propos scandaleux de la ministre de la Culture Filippetti).

Afin de faire oublier tout cela (bah oui quoi, faut arrêter de voir le mal partout, après tout, des viols en plein jour, des voitures qui brûlent, des agressions à répétition ou des règlements de compte à la Kalachnikov, ça arrive tous les jours !) quoi de mieux que de « réunir la Nation » derrière une équipe de football entièrement façonnée pour la réconciliation nationale. Terminée la débâcle de l’équipe de France « Racaille Football Club » de 2010, en grande partie d’origine africaine ; « tu me met quelques whites, quelques blancos Didier » a dû conseiller Manuel Valls à Didier Deschamps. Et tout cela afin de bâtir une équipe « Black – Blanc – Beur » , débarrassée des Nasri ou Ribery : on refabrique 98 et « l’épopée des bleus ». La majorité chante même l’hymne national. Bon, n’exagérons quand même pas, il y avait quand même 4 « Africains » à débuter le match face au Nigéria, sans oublier Benzema « l’Algérien » comme il le dit lui-même. La moitié de l’équipe d’origine non-européenne, il faut quand même avouer que ça n’est pas très « représentatif » de la société française. A moins qu’on nous ait menti sur les chiffres de l’immigration ?

Quoi qu’il en soit, le pari est en passe d’être réussi. Les manifestations de SOS Racisme étant des flops permanents, celles de Jean-Luc Mélenchon de même, quoi de mieux pour rassembler un peuple que « du pain et des jeux » ?
Et les responsables politiques de s’extasier parce que durant 90 minutes, des gens de toutes origines vont s’embrasser, se toucher, s’extasier pour onze millionnaires qui tapent dans un ballon rond (et qui n’ont même pas la décence, dans un pays pourtant en crise comme la France, de laisser leurs primes à la Fédération, un geste fait par tous les joueurs de l’équipe de Grèce ou par ceux de l’équipe d’Algérie pour les enfants de Palestine – sans doute pas la même éducation …).

Oublié le chômage, oublié la crise, oublié que les enfants ne partirons sans doute pas en vacances, oublié l’enfermement dans des espaces urbains où les européens de souche tendent à devenir minoritaires. On oublie TOUT, on se sert un Pastis, et on va supporter les Bleus pour qu’ils « cassent du Boche » ! « Ce soir, Benzema va venger Battiston » ! « On n’a pas oublié ! Ils nous ont même bouffé l’Alsace et la Lorraine  dans le passé ces cons-là, ils nous ont envahi, on va se venger » ! Et Lucien, l’électeur de droite populaire de se retrouver maillot sur le torse à supporter Karim l’Algérien et à pester contre le peuple allemand (pourtant européen comme lui) toute la soirée.

La gauche au pouvoir est en passe de réussir à merveille à réunir le pays, et elle le fait en s’appuyant pourtant sur une partie du peuple qu’elle déteste profondément : le « Français moyen », celui que les gens de gauche appelleraient  « beauf ». Celui qui aime Yannick Noah, le Pastis, « Bienvenue chez les Chtis », qui vote Front National ou UMP, « parce que quand même, faut pas trop pousser, on est plus chez nous », mais qui va applaudir « Karim »  – « lui, c’est différent! » – et ses coéquipiers  ce soir si ils gagnent.

Si on ajoute à cela le fait que la Bretagne pourrait elle aussi, en tant que région d’Europe, bénéficier d’une équipe engagée dans les compétitions internationales, à l’instar de l’Ecosse, de l’Irlande, de l’Irlande du Nord ou du Pays de Galles, voilà autant d’arguments qui font que ce soir, je ne supporterai pas l’équipe de France pour tout ce qu’elle représente.

PS : l’équipe d’Allemagne étant bâtie sur le même « modèle » médiatique et politique que l’équipe de France, la télévision restera donc éteinte ce soir.

Yann Ar Falz

14 Commentaires

  1. Je partage votre analyse à 100 % et, quand je pense que la bestiole qui se trouve à l’ Elysée — avec son équipe de clowns grotesques — passe ses soirées à regarder les matchs de  » notre  » équipe, en ayant soin de s’entourer de lycéens, j’ai honte pour mon pays, oui honte des soit – disant
     » héros  » que l’on offre à la jeunesse, à l’image de cette république en décomposition.

  2. une raison supplémentaire de ne pas supporter ce match : l’idée scandaleuse de notre gouvernement d’envisager le déplacement de la fête nationale! On touche le fond!!!

    • dites moi  » les couillus  » vous avez pas voté hollande à 60 % ??? alors maintenant , arrêtez de jouer les rebelles et fermez-la !

      • Tout à fait d’accord! La bretagne est un fief de gauche avec Rennes en rouge vif. Alors maintenant évitez de retourner votre veste.
        (De plus, la loire atlantique ne veut pas de votre bretagne)

  3. Ce foot me fait vomir et j’espère ainsi évacuer toutes les toxines que m’apportent ces virus que sont ces personnages à la tête de notre Etat. Ce ne sont pas des hommes d’état mais de simples occupants. Ne regardez pas la TV me direz-vous. Bien sûr. J’essaie de temps en temps de capter quelque information qui pourrait avoir un intérêt. Je ferme rapidement pour ne pas subir cette intoxication indécente. Mettez une paire de lunettes sur un ballon de foot et vous aurez la tête de ce président auto-proclamé. Non pas que je sois particulièrement pour l’Allemagne qui est contaminée par tous les vices de l’UE mais j’espère que cette troupe footballeuse de France ne gagnera pas « Il » en tombera de son fauteuil présidentiel.

  4. Pourquoi je ne regarderais pas l’équipe de France ce soir ? tout simple comme réponse ce n’est pas mon pays qui ne veut pas réunifier le mien en réintégrant la Loire Atlantique chez nous en Bretagne et qui veut noyer mon pays dans un grand ouest mou inodore , incolore et sans saveur !
    Bretagne réunie et libre l’état français à la porte !

  5. Votre analyse est absurde, pleine de ressentiment masquant un délire obsessionnel et ouvertement raciste ! La Bretagne mérite mieux que cela !

  6. analyse tout à fait exacte, je rajouterai juste une petite chose, je trouve qu’ils ont été « malaxés » par les coatch car, ça y est, les bœufs, pardon, les bleus parlent, ils disent bizarrement tous presque la même chose….bizarre, j’ai dit bizarre, lors du 1er match des « je regrette que les hymnes ne soient pas passés, car j’aurais voulu chanter la Marseillaise »…..ah bon, c’est nouveau…..ou alors « l’esprit groupe, l’envie de jouer, de mouiller le maillot qu’ils sont fiers de porter, fiers pour l’équipe, fiers pour les supporters, et fiers pour la France »….on aura vraiment tout entendu, ils gagnent peut être énormément d’argent, mais ce n’est pas pour autant qu’ils sont intelligents, loin de là, ils ne sont pas prêts pour jouer des rôles au cinéma, comme l’autre fort en « bouche » de Marseille, qui allait se friter avec le supporter dans le public lors du match……vous voyez de qui je parle, certainement….et pour finir, quand je vois que « le président normal de tous les français » remonte dans les sondages, mais pourquoi ?? qu’a t il fait de positif depuis plus de 2 ans, à part nous matraquer notre portefeuille, les gens « au pouvoir » sont vraiment de la pire espèce, pire que les cowboys qui s’en prenaient aux diligences ou aux banques, car, ils risquaient leur peau, alors que les actuels, mettent de nouveaux systèmes, enfin des taxes, bien à l’abris, on a l’impression que le but de la journée, quand ils se lèvent, c’est de pondre une nouvelle taxe…mais que font ils avec tout ce fric, regardez un peu au bas des tickets de caisse, le montant de la tva, et cela à chaque fois…..ça fait des ronds….mais il faut les payer, les glandeurs des grands bureaux

  7. l’analyse me plait, mais pas le vocabulaire : ou bien on parle breton, ou bien on parle français : pourquoi écrire « je « ne supporterai pas l’équipe de France », gage donné à ceux qui, eux, soutiendront l’équipe en question. Support » en Anglais signifie soutenir, tous les dictionnaires ,vous le diront, alors un « supporter » (puisque le mot a été adopté) soutient son équipe, mais il n’a pas à la « supporter », ce qui reviendrait à dire qu’il soutient cette équipe du bout des lèvres parce qu’en définitive, elle le fait « suer » !

Comments are closed.