Réunification bretonne : pourquoi c’est très mal engagé …

A LA UNE

18/08/2014 – 07H00 Nantes (Breizh-info.com) – Certains point exigent d’être précisés.  Il en est ainsi, à propos du projet de loi relatif à la délimitation des régions qui a été examiné par le Parlement en première lecture. A Partir d’octobre, députés et sénateurs reprendront leurs débats à l’occasion de la seconde lecture.
Dans le cas qui nous intéresse, l’alternative apparait simple : ou bien la Bretagne à quatre départements ou bien la fusion avec les Pays de Loire.
Jean-Yves le Drian a ramé pour que le choix « le moins pire » soit retenu par son ami François Hollande :  » la fusion des régions Bretagne et Pays de Loire n a pas de cohérence culturelle » a t-il expliqué à François Hollande.
Donc la réunification est exclue : il n y a pas de troisième solution possible pour le moment.
On peut fusionner des régions par blocs, mais on ne peut pas fusionner une région et un département. Le gouvernement s’y oppose ; il n’autorise pas des départements à changer de région dans le cadre de la nouvelle carte régionale.
C’est ce qu’avait annoncé André Vallini, secrétaire d’Etat à la Réforme territoriale, avant que le projet de loi ne soit déposé au Sénat : « le droit d’option des départements n a pas été retenu, parce que ça aurait ouvert des débats sans fin, chaque département aurait souhaité être attaché à telle autre région, on n’allait plus en sortir.« 

Bien entendu, tel sénateur ou tel député peut toujours déposer un amendement tendant à obtenir la réunification de la Bretagne, mais l’affaire restera vraisemblablement sans lendemain.

Simple baroud d’honneur. En effet, en séance publique, lorsque le vote sur cet amendement sera annoncé, le ministre présent (Cazeneuve ou Vallini) utilisera la formule consacrée : « avis défavorable ». Et la majorité socialiste votera contre. C’est ainsi.

A moins que députés et sénateurs appartenant aux régions « mécontentes » (Bretagne, Alsace, Savoir, Picardie) ne se liguent; appuyés par des manifestations de rue de grande ampleur – comme celle qui aura lieu le 27 septembre à Nantes –   pour faire reculer le gouvernement

Crédit photo : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Pass Sanitaire : l’overdose !

A la Une ce soir, la prolongation du pass-sanitaire discutée à l’Assemblée Nationale. Mardi soir, les opposants à la...

Immigration. 67% des Français inquiets d’un « grand remplacement » de population

Un sondage qui pourrait faire l'effet d'une bombe. 67% des Français se disent en effet inquiets d'un « grand...

3 Commentaires

  1. La seule possibilité restante serait de fusionner Centre et PdL, pour en exfiltrer par la suite la Loire-Atlantique en Bretagne (et la Vendée en Aquitaine-Poitou) mais les Auxiette et autre Ayrault, sentant le coup, feront sans doute tout pour s’y opposer et je ne pense pas que les élus de l’actuelle région Centre feront suffisamment de pression pour imposer cette fusion.
    Finalement les apparatchiks et affidés des actuelles régions B4, PdL et Centre s’accommodent fort bien du statuquo.
    Qu’on ne vienne pas ensuite nous raconter que la France est une démocratie !

    • Et qui nous demande notre avis a nous habitants des pays de la loire et qui avons toujours eu une culture bretonne tres présente en sarthe contrairement a ce vous pensez nous n avons aucune attirance avec le centre

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés