Morlaix. Thierry Merret, le « pousse au crime » de la FNSEA

A LA UNE

20/09/2014 – 07H00 Morlaix (Breizh-info.com) – Thierry Merret est « le patron »  de la FNSEA, notamment dans le Finistère. Il se revendique également depuis l’année dernière comme étant le leader et le dépositaire de l’appellation « bonnets rouges ». Une appellation qui lui sera d’ailleurs prochainement contesté par Richard Roudier, occitan et dépositaire « pour que tous les contestataires puissent s’en revendiquer » de la marque officielle à l’INPI. Jusqu’à présent, Thierry Merret a été débouté deux fois dans cette procédure.

A l’automne 2013, alors que les premiers portiques écotaxe commencent à tomber en Bretagne sous les coups de la révolte, le porte-parole des Bonnets rouges appelait alors à tous les faire tomber . « Il ne doit plus rester de portique écotaxe en Finistère » clamait alors celui qui – dans le feu de l’action – n’était plus au devant de ses troupes mais à parlementer avec médias et forces de l’ordre.

Un an plus tard, onze Bonnets rouges viennent d’être condamnés à de lourdes peines (18 mois de prison ferme pour 4 des meneurs, un an ferme pour un autre et du sursis ainsi que de lourdes amendes pour tout le monde), pour avoir uniquement appliqué les consignes de leur porte-parole en s’en prenant (ou en imaginant de le faire) aux portiques écotaxe – depuis enlevés à la demande du gouvernement français afin d’émettre »un signe d’apaisement.
A aucun moment M. Merret ne s’est déplacé ni n a apporté le moindre soutien à ses ouailles. Silence radio depuis plusieurs mois.

Mais voilà qu’avec l’incendie, vendredi soir , de l’hôtel des impôts et de la MSA de Morlaix, le syndicaliste agricole revient sur le devant de la scène : pas dans les tracteurs qui ont déclenché le feu à Morlaix, mais à nouveau sous le feu des médias et en discussion directe avec le gouvernement . Ainsi, le président de la FDSEA «tire un coup de chapeau à ceux qui ont osé faire ce qu’ils ont fait». «Il faut relativiser, il n’y a pas eu mort d’homme, c’est une forme de témoignage pour dire: « Écoutez nous », a-t-il ajouté. Au-delà des légumes, c’est la mort des chefs d’entreprise». Il vient également d’expliquer par la suite à ses interlocuteurs directs du gouvernement que « ça n’est que le début ».

Pour M. Merret, les négociations, les titres et l’argent, pour les agriculteurs militants, comme pour les jeunes Bonnets rouges, la prison, la répression, les foudres de la justice.

« Ce gars là va aller parler avec Le Foll (NDLR : en déplacement ce samedi à Morlaix) et négocier pour nous alors que c’est un planqué, un pousse au crime. C’est une honte qu’il soit encore à la tête des négociations, comme c’était une honte qu’il soit porte-parole des Bonnets rouges » nous confie un militant Breton membre du comité des Bonnets rouges de Brest. « Qu’il aille déjà affronter le regard des familles des gamins qu’il a envoyé au casse-pipe et en prison pour l’écotaxe, après on en reparlera » poursuit-il, sans mâcher sa colère.

Qu’ils soient agriculteurs en colère ou militants bretons, ils sont nombreux en Bretagne à dire, notamment sur les réseaux sociaux. qu’ils se sentent trahis par des représentants politiques ou syndicaux à qui ils reprochent de jouer leur plan de carrière et leur gloire personnelle au détriment des idées qu’ils prétendent défendre. Il est vrai que les agissements et prises de parole récents de M. Merret ne sont pas pour les contredire.

Photo : DR
[cc]
Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Jean-Paul Gourévitch : « Les gouvernements ne veulent pas aborder le sujet du Grand remplacement. Ils sont contre la démarche scientifique visant à démontrer...

Jean-Paul Gourévitch : « Les gouvernements ne veulent pas aborder le sujet du Grand remplacement. Ils sont contre la...

« Sacrée surprise ». Eric Zemmour devrait annoncer sa candidature à l’élection présidentielle ce mardi midi

Ce n'est une surprise pour personne et pourtant, la presse ne parle que de cela : l'annonce de la...

5 Commentaires

  1. A noter concernant la MSA

    Il y a les élections des délégués cantonaux et des administrateurs de cet organisme paritaire en janvier.

    A noter aussi une hausse des incivilités dans les agences et permanences MSA de la part d’assuré a bout…

    La colère gronde dans le pays…

    • Bonjour MSABZH,

      Je vous entends… mais quand 86% des cotisations MSA et de toutes les taxes en Bretagne disparaissent corps et bien dans les poches de l’état français. Comment voulez vous qu’ils s’en sortent ?

      Les fruits et légumes n’ont jamais été vendu qu’a un prix dérisoire…

      Comment, dès lors, rester raisonnable.

      La solution ?

      Radicale pour certains, objective pour les autres, est de sortir du carcan administratif de l’état français.

      Retrouver notre Souveraineté afin que nous puissions installer nos propres taxes et nos propres impôts. Plus justes, plus équitable, et bien moins importants…
      Afin de cette manière retrouver notre compétitivité et démontrer nos vrais compétences.

      Marc Le Bayon

      Chancelier de Bretagne

  2. bonjour Marc Le Bayon

    sortir du carcan administratif de l’état français.
    c’est à dire de sortir de l’UE .
    Car c’est Bruxelles qui commande depuis plus de 60 ans et nous voyons le résultat

  3. Ca me fait marrer…

    La MSA paye des allocations familiales aux agriculteurs, rembourse leurs frais de maladie, les congés maternité et frais d’accouchement de leur femme, paye leur retraite… mais comme les cotisations ne couvrent pas les dépenses on prend sur les cotisations salariés agricoles voire aux salariés du régime général pour financer la MSA…

    Et le pire c’est que les mecs de la FNSEA ou des jeunes agriculteurs sont administrateurs des caisses de la MSA en cogestion avec la CFDT (pour les salariés)…

    Quelle hypocrisie…

    J’espère que cette mise au point sera publiée…

    Cordialement

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés