Nantes honore à la sauvette les victimes des bombardements de 1943

A LA UNE

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

24/09/2014 ‑08H00 Nantes (Breizh-info.com) ‑ Mardi dernier, Nantes a dévoilé une plaque commémorative attendue depuis… 71 ans. Elle est consacrée aux victimes des deux bombardements américains majeurs subis par la ville durant la Seconde guerre mondiale, les 16 et 23 septembre 1943. Outre des destructions massives dans le centre-ville, ils ont fait officiellement 1.643 morts et plus de 2.500 blessés.

Depuis la Libération, une cérémonie de grande ampleur est organisée chaque année à Nantes pour marquer l’exécution de 50 otages, le 22 octobre 1941, en représailles contre l’assassinat du lieutenant-colonel Hotz, commandant des troupes d’occupation allemandes. Les bombardements, en revanche, n’ont jamais donné lieu à des commémorations marquantes.

Signe d’un passé qui ne passe pas ? C’est probable. Déjà, lors de la Libération de Nantes, le 12 août 1944, il a été demandé aux FFI d’entrer les premiers dans la ville. Les Allemands l’avaient évacuée, mais les Américains n’étaient pas sûrs d’être accueillis à bras ouverts par la population… Dans l’espoir d’apaiser les douleurs et les rancœurs, toutes les victimes des bombardements ont été décrétées « morts pour la France », nourrissons et vieillards compris. Mais les autorités nantaises ont toujours préféré ne pas raviver ce souvenir.

La blessure est toujours là. La plaque posée mardi dernier sur le cours Olivier de Clisson aurait dû être inaugurée l’an dernier par Jean-Marc Ayrault pour le 70ème anniversaire des bombardements. La cérémonie avait été annulée au dernier moment – officiellement par manque de temps, en réalité par crainte de manifestations contre l’ancien maire devenu Premier ministre. Et cette année, elle s’est déroulée à la sauvette, sans annonce publique, en présence d’une cinquantaine de personnes seulement. Aucune mention n’en est faite sur les sites web de la ville et de la communauté urbaine de Nantes, pourtant friandes de communication tous azimuts. « Heureusement que nos ancêtres ont montré plus de courage et de détermination », conclut en hochant la tête un petit-fils d’une des victimes de 1943.

Jean-Marc Ayrault avait déjà inauguré une plaque commémorative au même endroit en 2006, avec tout aussi peu de solennité. Tout le monde semble l’avoir oubliée, au point que la ville n’a même pas jugé bon de la nettoyer à l’occasion de la cérémonie du 16 septembre.

plaque1943_2

Crédit photo : Breizh info
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.
.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Covid : crise sanitaire avant effondrement économique ? – JT de TVLibertés du vendredi 30 juillet 2021 [Vidéo]

À la une de cette édition du 3. juillet 2021, le Covid, crise sanitaire avant choc économique ! Le journal...

Côtes-d’Armor : Le plan Alerte enlèvement déclenché pour un enfant de 8 ans

L'alerte a été lancée samedi matin par le ministère de la Justice pour retrouver un enfant qui aurait été...

Articles liés

Entretien avec Marc Le Bourhis à propos de l’incendie de la cathédrale de Nantes

Le 18 juillet 2020, la cathédrale de Nantes était en proie à un incendie. Les flammes ont notamment détruit le grand orgue dont la...

FC Nantes – FC Lorient : le résumé de la rencontre (0-1)

Ce mercredi, le FC Nantes affrontait le FC Lorient, au Stade Moreau-Defarges de La Baule pour le cinquième match amical des hommes d'Antoine Kombouaré....

Nantes : affaire Steve Maia Caniço – mise en examen du commissaire Chassaing

Il aura fallut deux ans d'enquête pour aboutir à une première mise en examen pour homicide involontaire dans l'affaire du décès de Steve Maia...

Nantes. Quelques conseils pour trouver un logement avec un budget étudiant

Plus de 50 000 étudiants de tout horizon viennent chaque année étudier à Nantes, ce qui en fait la 5e ville universitaire de France. Plus...