Morlaix. Un bonnet rouge interpellé à tort ?

A LA UNE

03/09/2014 – 07H00 Morlaix (Breizh-info.com) – Un militant des Bonnets rouges a été interpellé mercredi par la police de Morlaix. Actuellement en garde à vue, il est en effet soupçonné d’avoir participé à l’incendie du centre des impôts survenu dans la nuit du 19 au 20 septembre. Après presque 24 h en garde à vue, il a enfin demandé un avocat. Ce dernier enquête actuellement pour savoir pourquoi, sur une affaire aussi grave, son client n a pas demandé plus tôt à voir un avocat.

Selon certaines sources, la personne interpellée se trouvait le même jour, à Rennes, au procès des Bonnets rouges, afin de soutenir ses camarades. Difficile donc de penser qu’il pourrait être responsable de la coordination des nombreux tracteurs venus incendier l’hôtel des impôts.

Alors que Stéphane Le Foll, Ministre de l’agriculture, a rapidement « sorti le chéquier » pour stopper immédiatement le mouvement de colère des légumiers du Léon, Manuel Valls avait lui promis que les auteurs des incendies seraient rattrapés par la justice. Il était jusqu’à présent difficile pour les enquêteurs de recueillir des témoignages, omerta oblige.

Les arrestations ou surveillance multiples – et pour les raisons les plus diverses – de Bonnets rouges aux quatre coins de Bretagne ces dernières semaines (et notamment en marge de la manifestation pour la réunification) amènent certains à s’interroger sur la  répression qui touche ce mouvement. Il est probable en effet que celle-ci n’est pas pour déplaire aux  syndicats ou partis politiques traditionnels qui peuvent se sentir dépassés par un mouvement « sans tête ni axe » qu’ils ne voient pas d’un bon oeil.

 Photo : DR
[cc]
Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. 6 à 12 mois de prison pour la fratrie de cambrioleurs

​Mais qui a éduqué ces individus ? A Saint-Brieuc jeudi 16 septembre, quatre frères ont été condamnés à des...

Hôpital de Quimperlé. Trois médecins urgentistes bientôt en moins du fait de la tyrannie sanitaire ?

L"information vient des syndicats, et a été révélée par Le Télégramme. Trois médecins urgentistes manqueraient à l'appel depuis le...

Articles liés