Festival du film britannique de Dinard : une réussite

A LA UNE

14/09/2014 ‑08H00 Dinard (Breizh-info.com) ‑ La 25ème édition du festival du film britannique de Dinard s’est donc achevée ce dimanche. Le samedi, c’est le film « The Goob » de Guy Myhill qui s’est étonnamment vu attribué le Hitchcock d’or par le jury. Le film, finalement assez lent, raconte l’histoire d’un jeune ouvrier agricole anglais qui rêve de quitter sa région, en proie à la crise et à la violence.

Etonnamment, car quand on compare le film avec, par exemple, ’71 de Yann Demange, on a l’impression qu’ils n’évoluent pas dans la même division du cinéma tant le film de Demange sur l’Irlande du Nord est apparu aux yeux de beaucoup comme un véritable coup de poing en pleine figure.

 Catherine Deneuve, présidente du jury, avait d’ailleurs  choisi le film de Yann Demange, tout comme le public venu en masse, marquant ainsi sa différence (et un écart de division ?) avec le reste du jury, donc les grands films ne se bousculaient pas sur les CV respectifs (Kevin Macdonald excepté).

Si le prix du scénario et de l’image ont récompensé justement un « Catch Me Daddy » visionnaire et prometteur de Daniel Wolffe – si visionnaire et violent qu’il risque de s’attirer les foudres de la critique française, le coup de coeur pour Lilting ou la délicatesse amène là aussi des questions à propos d’ un film passablement ennuyeux.

Enfin, nous ne jugerons pas « Frank », de Lenny Abrahamson, que nous n’avons pas vu.

Concernant « The Riot Club » film dont on se demande encore pourquoi il a pu être sélectionné et présenté au festival tant il brille pas ses relents indigestes et son contenu digne d’une mauvaise série Z américaine, il n y aura pas d’autres commentaires à faire.

Breizh-info reviendra  en détail prochainement sur les films que nous avons particulièrement apprécié.

Pour le reste, cette 25ème édition a tenu toutes ses promesses, avec des avants-premières intéressantes comme « Keeping Rosy », ou encore « Noble », mais également « Snow in paradise » et « X+Y » (impossible de tout voir).

L’organisation fût quant à elle quasi-parfaite, avec une équipe d’organisation et de bénévoles à l’écoute des festivaliers, et se démenant durant 5 jours pour tous les aider, y compris certains privilégiés (et invités) n’ayant visiblement pas pris la mesure (ou n’ayant pas le savoir vivre nécessaire) des privilèges qu’ils avaient (ils ont dû être les seuls à apprécier « the riot club » d’ailleurs …) à être là.
Il y a eu au final très peu de séances pour lesquelles des personnes ont été refusées, et cela grâce au système désormais éprouvé de doubler certains films à la même heure.

Cette 25ème édition aura permis de découvrir des films prometteurs et de nouveaux talents plein d’avenir (comme Yann Demange notamment) , des films souvent violents, durs, impitoyables et émouvants mais peignant parfaitement l’Angleterre du 21ème siècle.

Une Angleterre plus préoccupée par son identité, par sa survie et par sa crise sociale aggravée que par la volonté de faire rire les biens-pensants gavés aux petits fours et au champagne.

Hitchcock d’Or :The Goob de Guy Myhill

Prix du Public Premiere :’71 de Yann Demange

Prix du scénario Allianz :Catch Me Daddy de Daniel Wolfe

Prix de l’image Technicolor :Catch Me Daddy

Prix Coup de Coeur :Lilting ou la délicatesse de Hong Khaou

Mention Spéciale du jury :Frank de Lenny Abrahamson

Yann Vallerie

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Pajenn gentañ « L’Avenir » e waloneg da geñver gouelioù ar Waloni

Pegoulz e vo graet kement-all evit hor yezhoù eta ? E Beljia eo L'Avenir ur gazetenn pemdeziek anavezet mat. Nav...

Brest. Disparition en mer d’un plongeur démineur du groupe de plongeurs démineurs de l’Atlantique

Le vendredi 17 septembre 2021, à 13h12, une équipe de plongeurs démineurs du groupe de plongeurs démineurs de l’Atlantique...

1 COMMENTAIRE

  1. Réussite cette année: mais quid de l’année prochaine car la nouvelle municipalité est dans un « trend » visant a éradiquer tout ce qui a été mis en place par la précédente au nom d’une faillite et d’un retour aux valeurs endormies des année 50 contre les manifestations « bling-bling parisianistes » de ces dernières années !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés