Conseil municipal de Quimper. Un élu bouscule une manifestante anti-mosquée.

A LA UNE

04/02/2015 – 07H00 Quimper (Breizh-info.com) – Philippe Calvez est adjoint au maire de Quimper en charge de la vie associative et de …la démocratie participative. Un mandat en faveur du dialogue entre responsables politiques, municipaux et la population donc : cela n’a pas empêché ce dernier de s’en prendre violemment à une femme, le 30 janvier dernier, lors du conseil municipal quimpérois.

L’association « Quimper Résistance »  – qui s’oppose notamment sur la mosquée turque de Quimper – avait en effet décidé d’interpeller à nouveau les élus municipaux en déployant plusieurs pancartes hostiles à la mosquée et au minaret. Une action symbolique et pacifique menée par une petite dizaine de membres de l’association, à l’image de ce qui s’est passé il y a quelques jours lors du conseil municipal de Plouigneau par exemple.

Tout aurait pu en rester là : mais une des adhérentes (une novice selon la présidente de l’association) de Quimper Résistance a voulu remettre un tract contenant des sourates du Coran infériorisant la femme à Ludovic Jolivet, maire de Quimper ;  c’est alors que Philippe Calvez –  entre en jeu, lui barre fermement et vindicativement la route, arrache son tract, le déchire, et lui demande agressivement de quitter les lieux, en déclarant notamment « dehors les fascistes ! ». S’affichant volontiers comme un « homme de contact », et ancien membre du PCF désormais sympathisant de l’UMP, Philippe Calvez a semble-t-il tenu à justifier sa réputation.

Une réaction certes motivée par la loi – qui interdit de perturber un conseil municipal ou de prendre la parole sans en avoir fait la demande au préalable – mais démesurée eu égard du rapport de force entre M. Calvez et cette femme, qui ne devait pas s’attendre à une telle réaction de la part d’un chargé de démocratie participative. « M. Calvez, plutôt que de se comporter comme le dernier des machistes et de s’en prendre à une femme sans défense, aurait mieux fait de simplement faire appliquer la loi, qui doit être la même pour tous » explique un témoin présent lors du conseil municipal.

La réaction intempestive de M. Calvez n’a pas manqué d’être saluée comme il se doit par Daniel Le Bigot (EELV). L’élu municipal écolo a été en effet ravi de constater que, contrairement à plus de la moitié des Français qui jugent l’islam incompatible avec nos valeurs civilisationnelles, certains conseillers municipaux de droite s’affichent sans problème, à l’instar du héros du dernier roman de Michel Houellebecq, parfaitement « islamo-compatibles ». Vous avez dit Soumission ?

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Covid-19. Professeur Raoult : « aucune différence significative » entre vaccinés et non vaccinés sur la mortalité [Vidéo]

L'année 2021, tout comme la précédente, a été marqué du sceau du Covid-19. Le directeur de l'IHU de Marseille...

L’Amérique : de la pensée biblique à la pensée unique..

La pensée unique qui ravage le monde occidental est le dernier avatar de la pensée biblique dont l’origine se...

2 Commentaires

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés