Stade Mandela à Châteaubriant. Un choix controversé

slovomandela

03/03/2015 – 07H30 Châteaubriant (Breizh-info.com) – Créé en février 2002, le conseil municipal des jeunes de Châteaubriant, composé de 32 conseillers âgés de 11 à 15 ans, se définit comme « un lieu de propositions et de réflexion. ». Derrière une initiative louable – initier les jeunes à la démocratie et à la vie de la cité, la politique – les municipalités se servent de ces conseils, ni élus, ni choisis par la population, pour faire passer des décisions sur le compte d’enfants à qui il est difficile de reprocher un quelconque côté partisan.

Ce fût encore le cas cette semaine, avec le nom du stade municipal de Châteaubriant, rebaptisé « Nelson Mandela » sur proposition de la minorité de jeunes mineurs, donc non électeurs, de Châteaubriant, qui siègent au conseil municipal des Jeunes. « On l’a choisi aussi pour tous nous unifier » explique Baptiste, un jeune Breton de 13 ans. Un choix validé par la municipalité à majorité UMP dirigée par Alain Hunault.

Difficile de voir le rapport entre Nelson Mandela, militant d’extrême-gauche, ancien terroriste devenu le héros des noirs d’Afrique du Sud,  avec la commune de Châteaubriant, en Bretagne. Surtout que ce changement de nom pour un stade de rugby intervient alors que le gouvernement sud-africain, persécuteur de la minorité blanche, vient de mettre en place des quotas légaux de joueurs non-blancs dans l’équipe nationale, nouvelle discrimination publique.

« Il ne faut pas blâmer les gamins, mais l’Education nationale et la ville qui se rend complice de tout cela » explique André, un père de famille de la commune. « Aujourd’hui, on apprend aux enfants à détester qui ils sont, on veut leur faire porter la responsabilité de tous les fardeaux de l’humanité. Mandela est l’exemple même de la culpabilisation qui devrait parcourir chaque blanc du monde …» poursuit-t-il avant de suggérer « pourquoi ces jeunes n’ont pas le réflexe de donner le nom d’Erispoe, ou de Nominoe, rois des Bretons, à des monuments ou des rues de la commune, pourtant symbole de la souveraineté bretonne aux marches de Bretagne ? Parce que l’école ne leur apprend pas cela ….Mandela le communiste et l’Afrique, c’est sans doute plus important pour l’ouverture …»

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Une réponse

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !