09/03/2015 – 07H00 Édimbourg (Breizh-info.com) ‑ Le roi Arthur ne serait originaire ni de Cornouaille ni du Pays de Galles : il serait né à Glasgow, et même exactement dans le quartier de Govan, sur la rive sud de la Clyde. L’auteur de cette thèse est un enseignant de l’université de Navarre, Andrew Breeze.

Diplômé d’Oxford et de Cambridge, spécialiste d’onomastique littéraire (l’étude des noms propres tels qu’ils apparaissent dans la littérature), le professeur Breeze n’affirme pas seulement l’historicité d’Arthur ; selon lui, les neuf principales batailles menées par le grand roi breton au début du 6ème siècle ont toutes eu lieu dans le sud de l’Écosse et dans le Northumberland.

Exposée voici quelque jours par The National, le nouveau quotidien nationaliste écossais, la thèse soulève des remous chez les spécialistes. Les liens entre Arthur et l’Écosse ne sont pas une nouveauté ; Geoffroy de Monmouth décrit ainsi le séjour d’Arthur et de Merlin à Dumbarton, sur les bords de la Clyde. Mais certains trouvent qu’Andrew Breeze pousse le bouchon un peu loin. « La démarche du docteur Breeze, qui associe les sites des batailles à des noms de lieu écossais, est très inscientifique », assure Thomas Owen Clancy, professeur de celtique à l’université de Glasgow.

Andrew Breeze ne se laisse pas démonter. La polémique, il connaît. En 2009, dans The Origins of the Four Branches of Mabinogi, il avait ainsi attribué la rédaction des Mabinogion à Gwenllian, fille du roi Gruffuf ap Cynan née en 1097, ce qui avait fait lever plus d’un sourcil. Il compte soutenir sa thèse sur le lieu de naissance d’Arthur lors d’un colloque à Glasgow l’été prochain et dans un article à paraître dans le Journal of Literary Onomastics.

Crédit photo : The Boy’s King Arthur par N.C. Wyeth, domaine public via Wikimedia Commons
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.