Régionales 2015 en Bretagne (B4). La gauche part largement favorite.

elections-702x332

31/03/2015 – 07h00 Bretagne (Breizh-info.com) ‑ Les experts de la carte électorale du cabinet de stratégie Liegey Muller Pons (LMP) ont réalisé des projections à partir des résultats obtenus au premier tour des départementales du 22 mars, sur les régionales de décembre (6 et 13).

L’hypothèse principale  est qu’on va assister à des triangulaires dans toutes les régions au second tour. La gauche serait en mesure de conserver au moins quatre régions (La Bretagne, l’Aquitaine – Limousin – Poitou – Charentes, Languedoc-Roussillon – Midi – Pyrénées et la Corse) avec une avance confortable.

La tripartition devrait pousser les grands partis à tenter de constituer des blocs en amont . « Il y aura un enjeu à être très uni dès le premier tour » confirme Vincent Pons.

Au conseil régional de Bretagne (4), la gauche emporterait 58% des sièges, la droite 28% et le Front national 14% (Le Monde, 25 mars 2015).

Le Bulletin quotidien, lettre d’information destinée aux hautes sphères politiques et administratives, a également effectué des calculs. Au premier tour des élections départementales, la droite est arrivée en tête dans huit des douze nouvelles régions métropolitaines. Elle est largement favorite pour les régionales dans trois d’entre elles. C ‘est le cas des Pays de la Loire où cette dernière a 5 points d’avance sur la gauche et 20 sur le FN.

En Bretagne (4), dimanche 22 mars, les différents binômes de gauche ont totalisé 42,73% des suffrages exprimés, ceux de droite 36,93% et ceux du FN 18,30%. C’est-à-dire que la gauche a 6 points d’avance sur la droite et 24 sur le FN.

Voilà qui devrait rassurer Jean-Yves le Drian et l’inciter à se déclarer candidat – par exemple cet été – pour les élections régionales. Les médiocres résultats obtenus par le Front de gauche et les écologistes – lorsqu’ils présentaient des binômes autonomes – dissuaderont très certainement leurs dirigeants bretons d’envisager de faire cavalier seul aux régionales.

Le ministre Le Drian pourra donc constituer sa liste tranquillement, aucune famille de la gauche ne pouvant contester son leadership, encore moins se présenter en contre-pouvoir. Il ne lui reste plus qu’à pratiquer « l’ouverture ».  Gageons que des patrons étiquetés « de gauche », seront de la fête.

Pendant ce temps, Marylise Lebranchu a disparu des écrans radar …

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

2 réponses

  1. Le bémol, c’est que la droite ne l’est que de nom, et qu’elle bafoue autant la loi divine naturelle, et qu’elle favorise l’envahisseur presque autant si ce n’est plus que la gauche, d’où l’on peut conclure qu’elle ne mérite pas son nom, il y a escroquerie sur l’emballage.

  2. Encore une étude pondue hors sol par un cabinet parisien sans prendre en compte les enjeux locaux.

    Oser dire que la Gauche l’emporterait avec 58% des sièges en Bretagne B4 est du grand n’importe quoi.

    Ensuite faire l’addition des voix de la Gauche, la Droite et le FN, c’est oublier la composante régionaliste qui risque d’être le trouble fête. Mais c’est vrai que vu de Paris, on est tous des citoyens français sans distinctions et sans particularité.

    Si demain matin je devais faire appel à un cabinet pour des prospections, c’est sûr que je ne ferai pas appel à eux….

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !