Ploërmel. La statue de Jean-Paul II bientôt démantelée ?

A LA UNE

03/05/2015 – 08H00 Ploërmel (Breizh-info.com) – Après l’interdiction d’une crèche au sein du Conseil général de Vendée, d’une affiche sur les chrétiens d’Orient dans les couloirs du métro, la statue de Jean-Paul II à Ploërmel sera sans doute bientôt démantelée.

Cette polémique autour de la statue de Jean-Paul II à Ploërmel (Morbihan) dure depuis près de 10 ans. En 2006, le sculpteur russe Zourab Tsereteli, président de l’Académie des Beaux-Arts de Moscou, réputé proche de Vladimir Poutine, offre à la ville de Ploërmel une sculpture en bronze de Jean-Paul II surplombée de la croix du Christ. Le 10 décembre 2006, à Ploërmel, place Jean-Paul-II, cette œuvre d’art de 8 mètres de haut est inaugurée en présence de près de 2 000 personnes.

Mais dès avril 2007, la statue de Jean-Paul II est vandalisée. Elle est badigeonnée avec des pots de peinture à l’huile blanche et turquoise. La gendarmerie de Ploërmel ouvre alors une enquête pour retrouver les coupables. En septembre 2008, le vandalisme va encore plus loin dans l’ignominie : la statue est badigeonnée de papier hygiénique rose et de préservatifs gonflés !

JP2 vandalisée

On peut même retrouver sur Daily motion la vidéo de cet acte de vandalisme :

Mais les Bretons qui espèrent la condamnation des profanateurs attendent encore… Bien au contraire, à la demande d’un collectif « anti-statue », la justice administrative prend le chemin du démantèlement de la statue de Jean-Paul II.

Début 2010, le tribunal administratif de Vannes juge illégale et « contraire à la liberté de conscience » la subvention de 4500 € du conseil général du Morbihan destinée à financer le socle.

Fin avril 2015, le tribunal administratif de Rennes vient d’ordonner le retrait de la croix du Christ qui surplombe, à Ploërmel, la statue de Jean-Paul II. La demande en justice avait été déposée par une organisation trotskiste, la fédération morbihannaise de la Libre pensée,  laquelle demandait le déplacement de toute la statue en se fondant sur l’article 28 de la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l’Etat : « il est interdit, à l’avenir, d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l’exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires, ainsi que des musées ou expositions ». Mais la statue de Jean-Paul II représente un personnage politique et historique. Le rapporteur public proposait ainsi d’enlever la croix et l’arche, au motif qu’il s’agit de « symboles ostentatoires de la religion ». Le tribunal administratif a suivi sa proposition. Pour les juges administratifs rennais, la croix du Christ n’a pas à rester sur le domaine public.

Mais comme le relève Patrick Le Diffon, maire de Ploërmel, la croix fait partie de l’œuvre. L’artiste russe, bénéficiant de la loi sur la propriété intellectuelle, a fait savoir qu’il s’opposerait à toute modification de l’ensemble. Si la croix ne peut pas être désolidarisée de la statue, c’est le monument entier qui devra être déménagé !

Patrick Le Diffon envisage de faire appel. Il explique que « ce n’était pas l’homme d’Église mais l’homme d’État qui était mis à l’honneur sur la place publique ». Suite à la canonisation de l’ancien Pape, le conseil municipal avait même décidé de rebaptiser la place Jean-Paul II en place Saint Jean-Paul II.

Il est sur la même position que l’ancien maire, Paul Anselin. Celui-ci affirme « nous avons devant nous des « laïcards » attardés ! La statue de Jean-Paul II est un hommage au tombeur du communisme, à un géant de l’Histoire. Plutôt que ce combat d’arrière-garde, ces gens devraient faire preuve de plus de tolérance et d’ouverture d’esprit. Il y a bien des croix sur de nombreux Monuments aux morts en France et personne ne songe à les enlever ! ».

Si cette décision de justice était confirmée par la Cour d’appel et le Conseil d’Etat,  d’autres solutions seraient encore envisageables : obtenir le déclassement de la place, déplacer le monument inchangé dans un endroit privé…

Mais aujourd’hui, pour la grande majorité des Ploërmelais, la statue fait partie du patrimoine de la ville. Et le démantèlement de la statue de Jean-Paul II alimente la dénonciation de la christianophobie…

Christophe Séhec

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tests de dépistage du Covid-19 : ils ne vont être payants que pour les non vaccinés

À partir du 15 octobre prochain, les tests de dépistage du Covid-19 vont devenir payants en France, mais uniquement...

Présidentielle 2022. Eric Zemmour au coude à coude avec Marine Le Pen et Xavier Bertrand ?

L'animateur de CNews Pascal Praud, ami d'Eric Zemmour, a indiqué mardi 28 septembre 2021, dans son émission L'heure des Pros,...

13 Commentaires

  1. Cette statue est une verrue sur le territoire breton

    Karol Wojtyla, alias Jean-Paul II, a un rôle plus qu’ambigu auprès des dictatures fascistes d’Amérique du Sud, il a une lourde responsabilité dans la propagation du sida en Afrique (et ailleurs), et a beaucoup oeuvré pour dissimuler les nombreux crimes pédophiles perpétrés par les prêtres, évêques et archevêques dont il avait la responsabilité.

    Que cette statue ignominieuse soit déplacée dans le jardin de son créateur et qu’on n’en parle plus !!!

    • je me permet de vous dire ( je ne pratique aucune religion !) que le pape (jean paul ll ) à été , celui que j’ai personnellement le plus apprécié !! sa n’est pas une personne qu’il faut juger c’est tous les religieux haut placé . vous auriez dit (le pape qui a aidé les gradés nazis à s’enfuir en amérique du sud là ! ok , je comprendrais . je trouve d’hommage que l’on enlève cette statue.

    • Vous avez oublié les bombardements en Irak,la faim dans le Monde,le trafic d’organes avec ses amis de l’Uck ,le soutien aux professeurs,instituteurs, directeurs de centres aérés pédophiles et autres joyeusetés…c’est vrai qu’il n’a pas soutenu les gentils communistes (on dit même qu’il n’est pas étranger à la chute de cette gentille dictature), c’est ce qui doit vous chagriner.

  2. Certains de nos amis laïques cachent derrière cette étiquette une grande détermination anti-chrétienne. Jamais je les ai entendu se prononcer contre une mosquée, un minaret ou le massacre de chrétiens par les islamistes. Il est clair qu’ils ont choisi leur champ, la barbarie.

  3. Qui subventionne cette libre pensée ?
    que la commune mette cette fédération à la diète et ça les calmera vite fait zéro euro de subvention , voilà la solution ces gens là ne sont pas imposable mais emmerde le monde par tous les moyens et ce , grace à nos impôts

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés