Rennes – Villejean. Un coup de filet anti-drogue préparé et très médiatisé.

A LA UNE

27/05/2015 – 07h30 Rennes (Breizh-info.com) – A Rennes, le Parti Socialiste cherche à reconquérir un électorat populaire qui tend à lui échapper. De manière plus générale, le gouvernement de gauche souhaite montrer que lui aussi, agit pour la sécurité de la population française, tout du moins médiatiquement. C’est sans doute pour cette raison que Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, s’est rendu samedi matin à Villejean, aux côtés de Nathalie Appéré, édile de la commune, afin d’entendre la colère des habitants excédés par les agissements des dealers et des racailles qui contrôlent depuis des mois le quartier, notamment autour de la dalle Kennedy.

Des habitants qui – comme en témoigne une vidéo prise par un quotidien local – n’ont pas hésité à interpeller le ministre en lui rappelant qu’ils aimeraient bien avoir autant de policiers au quotidien que pour la venue d’un membre du gouvernement, arguant notamment du droit constitutionnel à la sécurité.

Suite à la venue du ministre – qui, tel un magicien, avait annoncé le renforcement immédiat du quartier en agents de police tout en vantant les résultats obtenus dans le quartier du Blosne, ce qui ne manquera pas de faire rire jaune les habitants de ce quartier – une grosse opération de police a été mise en place ce mardi matin, dans le quartier de Villejean mais aussi au Rheu, à Saint-Jacques et à Vannes. Une centaine de policiers, dont le RAID, ont été mobilisés, entraînant l’arrestation de plusieurs individus liés au trafic de drogue.

Une opération qui, selon Patrick Chaudet, directeur de la sécurité publique en Ille-et-Vilaine, est le fruit d’un travail de plusieurs mois menés par les enquêteurs de la police. Si ce dernier indique que la venue de M. Cazeneuve n a rien à voir avec cette opération prévue de longue date, la mise en scène – à grand renfort de journalistes présents pour l’opération – ne laisse aucun doute quant à la volonté du gouvernement de réaliser une opération de communication.

« Oui bien sûr qu’il y a un peu de communication, à la fois pour rassurer la population mais aussi pour adresser un message aux petites frappes qui terrorisent les quartiers » nous confie un policier rennais avant de toutefois reconnaître : « maintenant, ça sera à la justice d’agir et de sanctionner, ce qui est loin d’être quotidiennement le cas ; mais avec l’implication d’un ministre, la donne change, par miracle. ».

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

DUELS. Nikita Khrouchtchev vs Mao Zedong

Dans cet épisode de DUELS historiques, l'Echiquier mondial se penche sur deux figures emblématiques du communisme. Leur antagonisme idéologique...

Covid-19, l’épidémie qui nous mène au totalitarisme

En été 2020, ce sera derrière nous", qu'ils disaient... Un an et demi plus tard, la dictature sanitaire est installée...

3 Commentaires

  1. D’accord avec votre article,Il existe aussi dans les campagnes environnantes des trafics très actifs qui pourraient être ou qui sont éradiqués dans la discrétion absolue par nos gendarmes ,mais on préfère le grand tralala médiatique GIGN et ministre de l’intérieur pour mieux marquer les esprits des électeurs des futurs échéances.

  2. Quand on veut on peut, mais il n’y a pas toujours la pub médiatique, or quand on fait surtout de la politique spectacle, de la manipulation de masses pour se faire réélire le spectacle est requis.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés