La Boîte noire à Rennes. La mairie s’en prend aux squats d’extrême-gauche

A LA UNE

05/06/2015 – 08H30 Rennes (Breizh-info.com) – Conséquence ou pas de l’affaire Marvyonne Thamin, la municipalité rennaise à majorité PS semble décidée à ne pas laisser l’extrême-gauche ternir l’image de la capitale bretonne, une mouvance qui semble effrayer un électorat certes de gauche, mais à des années lumières des revendications en tout genre émanant de ces groupuscules. Des groupuscules « qui représentent un noyau dur d’une centaine de personnes à tout casser sur Rennes néanmoins suivies par de nombreux étudiants qui se renouvellent chaque année » souligne un policier qui suit leurs activités.

Au mois d’avril, la Ville de Rennes a ainsi lancé une procédure d’expulsion à l’encontre d’un squat situé au 48 avenue du Sergent Maginot, à Rennes, sur les quais. Ce squat, baptisé « la Boîte noire », occupe les anciens locaux d’une ancienne galerie d’art contemporain gérée par l’association 40mcube, très prisée par la municipalité (35 000€ de subventions en 2014). Comme chez Maryvonne Thamin et dans un réflexe quasiment animal de marquage du territoire, les lieux ont été intégralement marqués des tags et slogans des occupants.

Entre une partie de son électorat très « bobo » et une petite minorité d’extrême-gauche radicale, Nathalie Appéré semble donc vouloir trancher ; d’autant plus que le squat « la Boite noire » semble réunir tout ce que Rennes compte d’activistes de la gauche radicale.

Dans la nuit de samedi à dimanche, une quarantaine d’individus , la plupart ivres et cagoulés, ont ainsi été aperçus sortant de l’endroit et défilant jusqu’au centre-ville de Rennes (à 2h30 du matin), au cri de « Clément Antifa » et de « Mort aux fachos », avec l’envie manifeste d’en découdre . Les énergumènes  sortaient d’une journée organisée par le collectif « un toit c’est un droit » au profit exclusif des immigrés.  La veille, un concert de soutien aux parties civiles dans le procès Clément Méric y était organisé.

Le tribunal d’instance de Rennes rendra son jugement ce vendredi concernant le squat. Une expulsion attendue par les riverains, qui ont déposé de nombreuses plaintes pour nuisance : les soirées concerts s’y déroulent en effet jusqu’à 5h du matin …

Crédit photos : Google Streetview (photo de 2013)
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Afrika-ar-Su : N’eo ket mui paeet implijidi an ANC abaoe 3 miz

N'eo ket an ANC evit meriñ ekonomiezh Afrika-ar-Su (anez komz eus ar peurrest evel just) met n'eo ket evit...

Immigration et racket du contribuable. Un milliard d’euros pour l’aide médicale d’État (AME) aux migrants dans le budget 2022

Un milliard d'euros. 14 euros par Français, pris dans vos poches. Selon le projet de loi de finances annoncé...

1 COMMENTAIRE

  1. Madame le Maire de Rennes se bouge ? Une grande première, il aura vraiment fallu les moyens médiatiques (affaire Maryvonne) pour cette municipalité se décide à faire appliquer la loi en la matière.
    Elle découvre seulement maintenant que ces pitres « antifas » créent des nuisances aux riverains….
    Pitoyable image de la politique.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés