Vannes. L’Hôpital Privé Océane permettra l’accouchement naturel

A LA UNE

18/06/2015 – 07H15 Vannes (Breizh-info.com) – Les méthodes d’accouchement alternatives se développent en Bretagne, comme nous l’avions souligné lors d’un précédent reportage. L’Hôpital Privé Océane à Vannes ouvrira au mois de juin prochain une « salle nature ». Cela permettra aux couples d’opter pour un accouchement physiologique, non-médicalisé, mais avec un niveau de sécurité optimale. Une journée portes ouvertes aura lieu le samedi 20 juin 2015, de 10h à 15h, pour les futurs parents, les sages-femmes libérales et les gynécologues de ville.

Baignoire de dilatation, grand lit bas de posture, fauteuil d’accouchement, lianes d’étirement, musique relaxante, lumière tamisée : autant d’éléments permettant d’accueillir le bébé dans une ambiance sereine. La salle nature de 25 m² est également dotée d’un monitoring sans fil. Il permet la surveillance du rythme cardiaque fœtal en continu. Ceci laisse la femme libre de ses mouvements pour adopter des postures qui diminuent la douleur et pour favoriser la descente du bébé.

Située au sein même du bloc obstétrical, la salle nature accueillera toutes les mamans qui le souhaitent. la seule réserve sera  qu’il n’existe aucun risque et aucune contre-indication médicale à ce projet d’accouchement. Là, la maman peut par exemple prendre un bain chaud : « la chaleur atténue la douleur des contractions et accélère souvent la dilatation du col de l’utérus » explique l’un des gynécologues-obstétriciens de l’établissement. Au fur et à mesure que le travail avance et que les contractions s’accélèrent, la future maman peut sortir du bain et s’installer sur le fauteuil d’accouchement ou le lit de posture. À elle ensuite de trouver la position qui lui convient le mieux pour accoucher.

Néanmoins, Wilfried Harsigny, directeur de l’Hôpital Privé, insiste : « la surveillance médicale est nécessaire afin de prévenir les complications. » La sage-femme, qui assurera l’accompagnement des couples dans la salle nature, sera ainsi vigilante à tous les signaux d’urgence. « Le rythme cardiaque du bébé est surveillé en continu avec un monitoring sans fil. Si une anomalie survient au cours du travail, la sage-femme peut être amenée à transférer la future maman dans une salle d’accouchement classique ou au bloc opératoire si cela est nécessaire. »

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tests de dépistage du Covid-19 : ils ne vont être payants que pour les non vaccinés

À partir du 15 octobre prochain, les tests de dépistage du Covid-19 vont devenir payants en France, mais uniquement...

Présidentielle 2022. Eric Zemmour au coude à coude avec Marine Le Pen et Xavier Bertrand ?

L'animateur de CNews Pascal Praud, ami d'Eric Zemmour, a indiqué mardi 28 septembre 2021, dans son émission L'heure des Pros,...

Articles liés