« Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître » pourrait-t-on dire à propos du contenu du livre « Antoine Blondin, la légende du Tour » paru aux éditions du Rocher début juin, et rédigé par Jacques Augendre, Jean Cormier et Symbad de Lassus, petit fils de l’auteur d’Un Singe en Hiver.

Antoine Blondin a été très longtemps le chroniqueur majeur du Tour de France, pouvant être comparé avec le Breton Jean-Paul Ollivier, dans la catégorie commentateur TV cette fois ci. Entre 1954, date de son premier tour, gagné par Louison Bobet, et 1982, son dernier tour, gagné par Bernard Hinault,  celui qui fût également un des chefs de file du mouvement littéraire des Hussards a écrit plus de 500 chroniques dans le journal L’Equipe.

Redécouvrir les grandes légendes du Tour de France avec Antoine Blondin en fil directeur permet de se plonger au sein de 30 ans de Grandes Boucles et de grands exploits. De découvrir également comment aurait pu être traité l’édition 2015 du Tour de France par Blondin, dans un récit assez réussi imaginé par son petit-fils.
Jean Cormier est journaliste et un de proches d’Antoine Blondin depuis le début des années soixante. Compère des dernières années de sa vie (Il a écrit Alcools de Nuit, avec lui et Roger Bastide, puis Blondin 20 ans déjà ! avec Symbad de Lassus, son petit-fils), Jean Cormier ne lâche pas le flambeau.
Symbad de Lassus est le petit-fils d’Antoine Blondin. Jacques Augendre est un ancien journaliste sportif (L’Équipe, Le Midi-Libre, Le Monde…), le doyen des journalistes spécialisé dans le cyclisme. Véritable mémoire du Tour, il est aussi acteur de la fameuse voiture 101 avec Antoine Blondin (27 Tours).
Alors que Le Tour s’élance aujourd’hui des Pays-Bas, ce livre permettra aux plus anciens de replonger dans le passé, et presque dans un autre sport tant la différence avec le cyclisme d’aujourd’hui semble gigantesque. Quant aux novices, aux plus jeunes, amoureux du vélo actuel, ils découvriront une liberté de ton, de parole, une conception du monde qu’il est difficile de retrouver aujourd’hui, dans une société du spectacle où le politiquement correct, le conformisme et la langue de bois sont la règle, une règle que n’aurait pas supportée Antoine Blondin.
Un livre à emporter avec soi en ce mois de juillet, en attendant le passage du peloton sur les bords de route, ou avant d’allumer son poste de télévision.
blondin
Antoine Blondin et la Légende du Tour – Augendre, Cormier, de Lassus – Editions du Rocher – 19,50€.