Devenir partenaire
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Régionales 2015. C. Troadec a besoin de 30 000 nouveaux électeurs

09/07/2015 – 06H00 Carhaix (Breizh-info.com) –  Christian Troadec rame pour constituer une liste pour les élections régionales de décembre : trouver 91 candidats n’est pas chose aisée pour une petite boutique sans cadres. Cette première difficulté passée, il en restera une deuxième de taille ; obtenir 10% des suffrages exprimés pour être qualifié au second et continuer la compétition avec une liste autonome. Sinon la liste disparaît dans le néant ou bien elle fusionne avec une autre liste capable de se maintenir au second tour.

Le maire de Carhaix vient d’annoncer, cette semaine à Auray, le lancement de sa campagne « Oui à la Bretagne », une campagne qui se veut « au delà des partis et au service de la Bretagne » mais qui se définit « de gauche, progressiste ».

Si on se base sur l’environnement politique dans lequel Christian Troadec évolue habituellement, on peut penser qu’il négociera alors des places sur la liste Le Drian pour le second tour. En effet une liste ayant obtenu plus de 5% des exprimés peut fusionner avec une autre ayant franchi le cap des 10%.

Rappelons qu’aux élections régionales de mars 2010, ne pouvant se maintenir au second tour (seulement 4,29% des exprimés), Christian Troadec avait déclaré : « j’appelle à voter Le Drian, sans hésitation » (Le Télégramme, 15 mars 2010).

Cette fois, l’opération pourrait se révéler plus délicate puisque parmi les recrues de Troadec se trouvent des gens classés à droite. Si leur liste ne parvient pas à franchir les 10%, accepteront-ils que leur leader cherche à fricoter avec Le Drian ?

C’est une question qui se pose, par exemple à Emile Granville, adjoint au maire de Redon (droite) et qui figurera sur la liste Troadec.

« L’autonomie est un combat » !

Au premier tour des régionales, en 2010, la liste Troadec avait obtenu 47 108 suffrages soit 4,29 des exprimés. Aux élections européennes de 2014, sa liste avait obtenu 76022 suffrages, soit 7,2% des exprimés, ce qui représentait un gain de 28 914 voix. Cette fois, avec le même niveau d’abstention (environ 50%), la liste devrait obtenir 106 000 suffrages , soit une progression de 30 000 voix par rapport à 2014, pour pouvoir se maintenir au second tour.

On verra si l’effet « Bonnets rouges » fonctionne à plein, car Troadec aura un compétiteur redoutable : le FN qui, socialement, s’adresse à la même clientèle électorale. Le point faible de Christian Troadec est l’Ille-et-Vilaine. Seulement 6951 voix en 2010 et 8250 en 2014.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

11 réponses à “Régionales 2015. C. Troadec a besoin de 30 000 nouveaux électeurs”

  1. An dit :

    Et breizh-info qui se permet de se plaindre quand on remet en cause sa partialité…

    Troadec a déclaré qu’il n’appellerait pas à voter PS au 2nd tour.
    Avec vos petits calculs, vous ne prenez pas en compte l’UDB. En 2010, elle n’était pas avec Troadec mais EELV, qui avait fait un de ses meilleur scores en France. L’UDB ne pèse pas grand chose mais il a son réservoir de voix.
    Avec votre petit style rédactionnel à la “sans en avoir l’air”, vous travaillez encore sciemment pour le FN.
    Parce que le FN n’est pas assuré d’être au 2nd tour.

    Troadec manque de candidat ? C’est que c’est une petite liste, chers électeurs.
    Parce que le FN établit sa liste en un claquement de doigts en Bretagne sans doute ?
    Troadec appellera, sans l’ombre d’un doute à voter Le Drian, puisque de toute façon, il ne sera pas au 2nd tour.
    Message reçu, chers électeurs ? Votez utile !

    Sauf que vous oubliez que si Troadec et le FN marchent effectivement sur les mêmes plates-bandes sociales, ils ne visent pas les mêmes cerveaux.
    Même classe sociale ne veut pas forcément dire même niveau d’esprit critique.

    Au fait, on verra les effets du psychodrame familial qui continue. Oh, ça n’empêchera pas la progression du FN ! Moins que la liste de Troadec en tout cas, vous la savez. Mais l’impact ne sera pas nul et forcément négatif. Qui peut croire que dans les classes populaires, JMLP représentait un frein ? Il se fait virer pour plaire aux supérieures (mais en Bretagne, elles voteront pour la liste de Le Fur). La Bretagne n’a jamais trop été portée sur le FN parce qu’épargnée par la crise. Mais l’effet JMLP, fils de marin-pêcheur breton, avait un impact positif. Maintenant que c’est l’avocate parisienne qui renie son père popu, ce ne sera pas la même chose.
    Un petit rien qui jouera plus en Bretagne qu’ailleurs. Les écarts de JMLP, les électeurs s’y étaient habitués. Fifille paraissait quand même plus sympa. Mais après avoir planté un couteau dans le dos de papounet, celui qui a monté la boîte, la fameuse clientèle électorale va avoir du mal avec ça.
    Vous le savez. Voilà pourquoi vous ne vous fendez par d’articles du même tonneau, bourrés de sous-entendus, d’approximations ou de manipulations, sur le FN. Alors qu’il y a matière.
    Ah mais j’oubliais, vous êtes des rebelles et vous n’allez pas tomber dans le panneau du complot médiatique anti-FN.

    • Ar Vran dit :

      Rien à rajouter à ce qu’a écrit An.

      En plus si le FN en Bretagne allait pouvoir apporter des solutions, votre article aurait pu à la limite se tenir. Mais franchement je ne vois pas ce que ce parti jacobin primaire anti-Européen peut apporter à une région qui a toujours montré son irrédentisme et son attachement à l’Europe.

      Petite précision : quand vous écrivez que “on peut penser qu’il négociera alors des places sur la liste Le Drian pour le second tour” et que pour cela vous vous basez sur son appel à voter de 2010, vous mélangez 2 choses.

      En 2010 le contexte n’était pas du tout le même, au pouvoir était l’UMP et la Gauche représentait une alternative, ce qui est plus du tout le cas maintenant. Je dirai même au contraire!
      Croyez vous franchement que Troadec dans le cas bien sûr où sa liste n’atteindrait pas le second tour (je pense que cela ne sera pas le cas, sa liste sera au second tour car c’est la seule liste qui propose justement une alternative à des partis sclérosés qui ne prennent leurs ordres que de Paris) il appelle à voter PS? Ce serait se suicider (au vu comme je l’ai écrit de l’incompétence flagrante du PS actuel) sans compter que Troadec, voulant ensuite se présenter aux présidentielles, serait alors perçu comme un sous marin du PS.
      Non à mon avis on va assister à un combat politique essentiellement entre la liste Le Fur et la Liste Troadec; les autres listes feront de la figuration car la campagne électorale de ces élections régionales en Bretagne va porter sur la Bretagne et non plus sur des thématiques “nationales” (sous entendu hexagonales) classiques. Or dans ce cas là ces listes n’ont rien à proposer et le bilan du PS est tellement désastreux que ce parti va être hors course.

      • Sual dit :

        Petit bémol : ” les autres listes feront de la figuration car la campagne électorale de ces élections régionales en Bretagne va porter sur la Bretagne et non plus sur des thématiques “nationales” “.

        Elle va porter sur la Bretagne certes, mais l’électeur qui se déplace aux urnes votera-t-il en tant que breton, et uniquement dans le cadre des régionales ? J’ai un doute quand même, et ça ne m’étonnerait pas que Troadec soit surclassé par Pennelle.

      • An dit :

        Le caractère du candidat régional reste important quand même et ce mec du FN, tout le monde s’en fout. Il va certainement bénéficié de la couverture médiatique nationale des fifilles Le Pen.
        D’un autre côté, les Bretons ne vont pas être enchanté de voter comme le Nord et la PACA. Ils votent souvent à contre-courant de la moyenne nationale tout en restant dans les clous du bipartisme.
        Il va de toute façon faire plus qu’aux dernières régionales.

        Mais est-ce que la panade PS-EELV, le FdG qui ne décolle pas, va lui profiter ? Plutôt aux abstentionnistes. Qui vont aussi battre des records.

        Le Fur est une vraie figure. Il reste dans le petit jeu de l’alternance. LR va mieux résister au FN en Bretagne qu’ailleurs.
        En dehors de LR/PS en tête, qui reste quasi-certain, c’est dur à dire.
        La seule chose sûre, c’est que si le vivier de voix “Oui la Bretagne” reste sans doute plus faible (parce que pas crédible aux yeux des gens alors que le FN a gagné sur ce point là), il sera très, très mobilisé.
        Avec le psychodrame familial, particulièrement en Bretagne, les abstentions côté FN vont commencé à se faire sentir. Alors que c’était à son avantage auparavant.
        Ce n’est pas gagné mais ça ne serait pas une énorme surprise de voir “Oui la Bretagne” devant le FN.

      • jaouen dit :

        Vous rêvez oui. Ce sera Le Fur contre Le Drian, avec Troadec en 3e position dans le 29 et peut-être le 56. Et le FN en 3e position dans le 35.

  2. Antoine dit :

    En Bretagne plus qu’ailleurs, le pronostic est délicat et je n’investirais pas d’argent sur votre pronostic.

    Vous faites référence à 2010, c’est à mon avis complètement caduque.

    Aux dernières départementales en Alsace, une région avec un nouveau parti régionaliste “Unser Land”. Le PS a été rayé de la carte derrière UMP, FN et Unser Land. Certes l’Alsace vote à droite, mais ceci démontre la difficulté quand un parti transversal survient.

    Ma référence de réflexion, c’est les dernières européennes. Troadec étaient dilué sur 2 régions. Depuis je pense qu’il est nettement plus fort, on sous estime ses soutiens dans le monde économique.

    Il y a une énorme scission entre le Finistère/Poher où Troadec progresse et Ille et Vilaine où le FN progresse. Troadec ne peut pas faire plus mal en Ille et Vilaine.

    Si je devais faire un pari. Je verrais bien UMP en tête avec 30% suivi d’un groupe de 3, dans l’ordre : FN, Troadec, PS.

    En tout état de cause, je pense que le PS, parti qui gouverne la France, va prendre une raclée historique, y compris en Bretagne.

    Au fait, les autre partis, ils font quoi ?

  3. Marie Martin dit :

    Pennelle tête de liste pour les Régionales et secrétaire régional FN-RBM, n’aura pas trop de problème pour trouver des gugusses pour ses 4 listes bretonnes : “l’espérance” bleu marine, l’espoir fait vivre !
    Les 4 premiers des listes seront soit “les moins pires du coin” soit des “parachutés” (comme lui d’ailleurs) mais surtout des Marinistes et en aucun cas des “pro-menhir”.
    Le ménage a été fait même en Bretagne.
    Pour le reste de la liste, les non-éligibles, il prendra les candidats des binômes des départementales dociles “qui veulent servir leur pays” tout en sachant qu’ils ne sont que des rustines afin que lui ait son petit siège confortable et bien rémunéré.
    Sera t-il aussi peu assidu que ces camarades le sont lorsqu’ils sont élus ?
    Sur ces listes vous trouverez donc le père, la mère (nom de jeune fille !), la fille, le fils, la grand-mère (nom de jeune fille !!), … jusqu’à parfois l’ex épouse. Bref, “les forces vives de la Nation”.
    La grande différence entre Troadec et Pennelle : l’un est Régionaliste l’autre Jacobin.
    Il est “très étonnant” que le FN-RBM propose des candidats au Régionales puisque contre les régions fortes, contre les langues minoritaires, … mais peut-être pour la mosquée à Brest ou encore celle de Quimper ?
    Aux dernières Départementales, Troadec n’avait pas présenté suffisamment de binômes. Les voix se sont donc dispersées et cela a profité entre autre au FN.
    Troadec traine son passé électoral avec le PS, peut-être que les électeurs ne lui en tiendront pas rigueur.
    Attention à la déconfiture du FN-RBM en Bretagne pour les Régionales …
    Et ADSAV ?

    • An dit :

      “Et ADSAV ?”
      Devant la télé à suivre la crise européenne ? En espérant que ça se termine en guerre civile ? A dessiner des blasons ? A se demander quelles places et avenues porteront leurs noms après la Libération ?
      Ah… Et ça se convaincre que s’ils ne sont pas conviés à la fête, c’est qu’ils dérangent, parce qu’ils ont raison. Ils savent. Ils nous l’avaient bien dit. Tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Ah si seulement on les avait écouté, la Bretagne n’en serait pas là etc. etc. etc.

      Dommage qu’ils soient si peu nombreux, sinon, la Bretagne serait autosuffisante en énergie éolienne.

      • Marie Martin dit :

        Personnellement vous faîtes quoi pour défendre la Bretagne ?
        “si peu nombreux” ! Et vous, tout seul, vous représentez combien ? La Bretagne sans doute.
        Ce n’est pas la quantité qui compte … c’est la qualité, les convictions !
        Ceux qui se disent régionalistes, Bretons, qui claquent la porte à ADSAV et acceptent la vermine, non merci.
        “en espérant que ça se termine en guerre civile”, vous croyez que ça va se terminer comment ? devant un verre à trinquer “tous ensemble, tous ensemble, oui, oui,”
        Non merci, je trinque avec des amis pas avec mes ennemis.
        Vous prenez combien de “nouveaux Bretons” chez vous ? pas chez les autres, chez vous ? une pincée, un doigt, une pelle …

      • An dit :

        Je fais quoi ? Certainement pas me plaindre tout en disant que je représente le peuple breton.
        La faute au Système, aux Jacobins, aux immigrés, aux Bretons trop cons ou naïfs etc. etc. etc.
        Toujours la faute de quelqu’un d’autre. Culture de l’excuse. Culture de racailles.
        Et avant de vous faire votre portrait-robot type de ma position sociale et géographique, essayez de réfléchir le monde et les autres en dehors de votre zone de confort de victimisation.
        Je ne vois pas l’intérêt de raconter ma vie sur l’internet, je pourrais bien dire ce que je veux. Mais permettez moi quand même d’avancer que les nouveaux Bretons, je les côtoie largement depuis ma naissance. Je n’ai rien demandé. Seulement, je ne tombe pas dans le petit jeu auquel ils servent, à leurs corps défendant (de moins en moins).
        Sinon, petite réflexion, comme ça. Quand ça pétera, les affiches et les slogans ne serviront à rien si on n’est pas capable de tirer au fusil, construire un mur ou jardiner. Donc assurez-vous que vos amis servent vraiment à quelque chose. Parce que la guerre civile, c’est pas des films de zombies hollywoodiens. Et ce ne sont pas forcément ceux qui la souhaitent qui s’en sortent le mieux.

      • Marie Martin dit :

        C’est qui Mes amis, c’est qui Vos amis ?
        Je ne me plains pas, je constate tout simplement le quotidien.
        “la crise financière conduira à la guerre” entretien avec Boris Le Lay dans Rivarol. Lisez.

Ce sujet vous intéresse ?

Créez un compte ou connectez-vous sur Breizh Info et sélectionnez vos catégories favorites pour ne pas rater l'information qui VOUS intéresse.

Publicité

Soutenez Breizh-info

LES DERNIERS ARTICLES

morlaix_skol_vreizh

MORLAIX

Des sépultures découvertes lors de fouilles sur le chantier du futur musée de Morlaix

NANTES

Nantes : Trois individus arrêtés pour une série de « vols à la clenche »

Rome

Ensauvagement, Immigration, Justice, RENNES

Rennes. Un SDF originaire de Djibouti a violemment agressé plusieurs femmes âgées

Rugby, Sport

Rugby. Le RC Vannes loupe le coche à Biarritz (10-12)

Biathlon, Sport

Biathlon. Le retour de Tandrevold à Oslo, le réveil de Laegreid

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Culture & Patrimoine, Histoire

Les chasseurs-cueilleurs bretons du Mésolithique : une résistance au mélange avec les fermiers du néolithique ?

Découvrir l'article

Sociétal

Bretagne administrative. Un nombre de naissances historiquement bas en 2023

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Patrimoine

Les saints guérisseurs de Bretagne : un héritage précieux à découvrir

Découvrir l'article

Environnement

Tempête Ciarán, quelles perspectives pour nos massifs forestiers en Bretagne ?

Découvrir l'article

Lamballe

Bretagne : Retour du train entre Dinan et Lamballe en 2024 après un an de travaux

Découvrir l'article

Economie, Social

L’emploi saisonnier en Bretagne porté par le tourisme

Découvrir l'article

A La Une, Economie

1,928 milliard d’euros : le Budget de la Région Bretagne pour l’année 2024

Découvrir l'article

Environnement

Maraîchage bio et gaspillage : « Aujourd’hui, tout doit être standardisé »

Découvrir l'article

Environnement, Le Mag'

La plage des Poulains à Belle-ile en mer : un joyau breton classé parmi les plus belles plages du monde

Découvrir l'article

Economie

La vente en ligne représente une part toujours plus importante pour les commerces bretons

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍