Vannes. Le projet d’extension de la mosquée suspendu temporairement en attente de jugement

A LA UNE

Bain-de-Bretagne. Un patron marocain employait 42 migrants clandestins, fraudant Urssaf et chômage partiel

Un Marocain en situation irrégulière faisait travailler des migrants clandestins dans une société de transport à Bain-de-Bretagne tout en...

Paris. Étudiante en école de journalisme, une jeune Kabyle subit la censure et la pression de sa direction et des autres élèves

Le terrorisme intellectuel et la propagande politique jusque dans les écoles de journalisme. De quoi ensuite ne pas s’étonner...

Covid-19. Janvier 2021, le pire mois de l’épidémie enregistré sur la planète ?

Avant propos Aujourd’hui, quatre sujets seront abordés : 1 – Un premier bilan social et sociétal pour la France; bilan qui...

Réunification de la Bretagne. 150 élus écrivent à E. Macron pour un référendum

Dans une tribune publiée par le « Journal du Dimanche », 150 élus dont sept députés et six sénateurs, demandent un référendum...

Reportage. Une virée à la découverte de la Basse-Normandie et des plages du Débarquement

En ce Dimanche, nous vous proposons un petit reportage touristique à la découverte de la Basse-Normandie et des plages...

30/07/2015 – 07h00 Vannes (Breizh-info.com) – Le tribunal administratif de Rennes vient d’accuser réception du recours en excès de pouvoir de Bertrand Iragne, conseiller municipal Front national à Vannes. Il avait saisi ce dernier à propos d’une irrégularité présumée dans le cadre la vente d’un terrain à l’association Culturelle des Turcs de l’Ouest. Il s’agissait pour la majorité municipale de David Robo (LR) de permettre à l’association d’acquérir à bas prix un terrain jouxtant l’actuelle centre culturel musulman , pour le transformer en parking et en mosquée.
La requête de M. Iragne ayant été enregistrée par le tribunal administratif, il est désormais impossible pour le maire de Vannes de valider cette transaction. Il devra attendre le jugement, qui pourrait intervenir dans plusieurs années , « peut-être même après les prochaines élections municipales de 2020 » espère le conseiller frontiste, qui se félicite de cette validation.
Reste toutefois une possibilité pour M. Robo : remettre une troisième fois à l’ordre du jour, en respectant cette fois-ci totalement la procédure administrative, le projet de cession de terrain. Avec toutefois le risque d’à nouveau voir le projet contesté et de finir par apparaitre comme un édile mettant tout en oeuvre pour satisfaire la communauté musulmane turque, accusations de clientélisme à la clé.

« Cela démontre que même lorsqu’un seul conseiller municipal doit faire face à l’ensemble de ses collègues sur des thématiques aussi importantes que celles-ci, il peut parvenir à marquer des points.» nous indique un militant local du mouvement Résistance Républicaine avant d’affirmer : « M. Iragne est un exemple à suivre pour tous ceux qui refusent l’islamisation du pays ».

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Le Génie du complotisme

Le complotisme présente cinq caractéristiques majeures qui le distinguent de l’anti-complotisme et qui résument tout son génie. Ses caractéristiques...

Terrorisme économique aux États-Unis. Donald Trump attaqué jusque sur ses terrains de golf

Les mauvaises nouvelles s'accumulent au fil des jours pour Donald Trump. Le futur ex-président des États-Unis risque de connaître...

5 Commentaires

  1. très bonne nouvelle. Oui, halte à l’islamisation de la Bretagne. A Brest, le problème est le même avec un maire qui collabore avec les musulmans, en oubliant en premier lieu ces concitoyens Bretons.

  2. Ce n’est que partie remise.
    La Bretagne est devenue une terre d’immigration depuis quelques années déjà.
    Petit à petit les oiseaux font leurs nids.

Comments are closed.