La municipalité de La Turballe est plus exigeante envers les nudistes qu’envers elle-même

La municipalité de la Turballe est plus exigeante envers les nudistes qu’envers elle-même

18/08/2015 – 07H00 La Turballe (Breizh-info.com) – En mars 2014, La Turballe mettait fin à un quart de siècle de règne du P.S. – et du maire René Leroux : au successeur désigné de l’ancien maire, elle préférait une municipalité divers droite dirigée par Jean-Pierre Branchereau. Cet édile venu d’Oudon, à l’autre bout du département, se montre plutôt « directif » dans la façon de diriger sa ville.

Ce qui ne plait pas à tout le monde. « Bon sang, y en a marre de leurs conneries ! » grogne ce restaurateur installé dans le centre-ville. « Ça fait un an qu’ils ne font que des bêtises ! Leur nouveau plan de circulation barre tout le centre-ville deux jours dans la semaine ! Deux jours ! En pleine saison touristique !» Les Turballais sont d’autant plus en colère qu’ils n’ont été prévenus que quelques jours à peine à l’avance. Et la municipalité reste sourde aux plaintes. « J’ai croisé l’adjoint aux travaux, qui m’a dit que la concertation se fera en septembre ; c’est quand même génial, avec eux la concertation c’est après ! Mais son café n’est pas concerné par le nouveau plan de circulation, alors… »

Septembre sera une période faste pour La Turballe : le mois doit être aussi celui de la correction des bugs du site web (voir encadré ci-dessous). Et peut-être celui de la clarification du régime de la plage nudiste : mieux vaut tard que jamais.

Mairie contre nudistes : dans le respect du droit  ?

Depuis plusieurs décennies, l’extrémité ouest de la plage sauvage de Pen Bron est le domaine des nudistes. La cohabitation s’est toujours bien passée avec ceux qui préfèrent bronzer un peu moins à poil. Jusqu’à cet été : la plage réservée aux nudistes a été raccourcie de plus de 200 mètres. La police municipale veille au grain. Régulièrement, les nudistes qui bronzent tranquillement voient passer la maréchaussée, casquée, bottée et montant un quad flambant neuf. (Dont la mairie refuse mordicus de divulguer le coût : « Nous, on n’a pas l’habitude de donner le montant de nos dépenses », répond le directeur général des services à nos interrogations.)

Petit problème : la création, et donc la modification, d’une plage nudiste doit faire l’objet d’un arrêté municipal. Il en va de même de la présence de la police municipale et des ordres qu’elle peut – ou non – donner aux vacanciers. Mais sur le bout de plage attribué aux nudiste ne figure nulle mention d’un arrêté municipal. Et pas davantage sur le site web de la commune : le seul texte qui réglemente la baignade date de 2013 et ne mentionne pas les nudistes.

Consulté, le DGS Jean Yves Valembois confirme que « la zone des nudistes a été redéfinie, et la police municipale est là pour s’assurer qu’ils respectent bien le nouveau zonage » Redéfinir, quel doux euphémisme pour dire « réduire », alors qu’à l’origine – lors du conseil municipal du 9 juin – la mairie affirmait qu’il ne s’agissait de « déplacer » la zone qui leur était réservée. En revanche, il ne confirme pas qu’un arrêté municipal a bien été pris par rapport aux nudistes.

« S’il y a bien un arrêté, il semble très curieux que le DGS de la commune ne soit pas au courant », estime un juriste. « Mais s’il n’y en avait pas, la restriction de la place accordée aux nudistes serait une voie de fait. Les panneaux mis en place sur la plage devraient au moins s’y référer. La décision municipale est un acte administratif unilatéral et doit donc pouvoir être contesté en justice – par exemple via un recours pour excès de pouvoir. Il est donc important qu’elle soit affichée. »


Comptes rendus aux abonnés absents

Pendant de longs mois, seuls deux comptes rendus du conseil municipal de La Turballe ont été disponibles sur la page dédiée : celui du 30 septembre 2014 et celui du 28 avril 2015, vers lesquels tous les liens pointaient. Ainsi, l’activité du conseil municipal et les décisions prises restaient-elles des secrets bien gardés.

« Oui, c’est un bug, on est au courant, mais on verra en septembre », nous a répondu le directeur général des services (DGS), Jean-Yves Valembois, que nous avons interrogé sur la question. Attendre septembre pour réparer quelques liens brisés ? Décidés à voler au secours de la démocratie locale, nous avons prévenu directement le concepteur et hébergeur du site – le groupe guérandais de communication LCA dont la dénomination officielle est du reste La Nouvelle Imprimerie. Ce groupe local de communication et d’impression est dirigé par Jean-Christophe Léac, ancien président – jusqu’en février 2013 – de l’association d’entrepreneurs Guérande Atlantique et candidat aux européennes 2014 pour Nous Citoyens, un petit parti de centre-droit. Bref, le service web du groupe LCA a réparé le bug dans l’heure ! Il reste néanmoins trois comptes-rendus inaccessibles, ceux du 9 juin et du 7 juillet car ils n’ont pas été mis en ligne, et celui du 28 octobre 2014 dont le fichier est corrompu.


Crédit photo : Plage de La Turballe, Wikipedia, CC BY-SA 3.0
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

 

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !