Rennes, ville solidaire. Nathalie Appéré imposera de nouveaux immigrés dans la capitale bretonne

A LA UNE

05/09/2015 – 07h00 Rennes (Breizh-info.com) – Le dispositif du Parti socialiste destiné à favoriser l’invasion migratoire se met en place : jeudi dernier, Jean-Christophe Cambadélis, un délinquant multirécidiviste qui n’a jamais  renié l’engagement d’extrême-gauche de sa jeunesse,  lançait un appel à la création d’un réseau de « villes solidaires » – traduction : de villes mettant à disposition des logements pour les immigrés clandestins ou demandeurs d’asile arrivant par milliers en Europe. Un appel reçu cinq sur cinq par Nathalie Appéré, maire de Rennes.

Alors que  la chargée de communication rappelait il y a encore quelques mois que le relogement d’une octogénaire bretonne dans sa commune n’était pas une priorité, la maire de Rennes vient d’annoncer que sa ville rejoignait le réseau « ville solidaire ». « Rennes participe déjà à l’accueil et à l’accompagnement des migrants. » rappelle Mme Appéré. Il est vrai que les socialistes à Rennes mènent une politique ambigüe, faite tantôt d’expulsions de campements de clandestins, tantôt de relogement ; une façon pour eux de se démarquer de leurs amis d’extrême-gauche comme Jean-Marie Goater, tout en arrivant aux mêmes résultats au final ; l’acceptation d’une immigration de plus en plus visible dans la capitale bretonne.

Des Somaliens aux Gayeulles 

«Paradoxalement, c’est aujourd’hui que le tribunal statuera sur l’expulsion -demandée par la mairie de Rennes- des demandeurs d’asile installés sous des tentes aux Gayeulles après avoir fui l’islam radical sévissant en Somalie »  indiquent les élus d’EELV dans un communiqué,  qui réclament « de la cohérence entre les discours et les actes. Rennes doit « prendre sa part » et devenir une ville solidaire des migrants, ce qui passe par l’ouverture de logements vides et l’arrêt des expulsions sans solutions de relogement».

Des Somaliens campent en effet illégalement depuis plusieurs semaines dans le parc des Gayeulles, à Rennes, ce qui a provoqué quelques remous au sein de la population locale qui appréciait peu ce voisinage. Défendus par les traditionnelles associations d’extrême-gauche de type Un toit c’est un droit, ils viennent de se voir notifier un sursis (un mois) dans l’expulsion réclamée … par la ville de Rennes.

« Notre Ville met à disposition gratuitement des bâtiments temporairement inutilisés de son parc immobilier pour des familles qui ont déposé une demande d’asile. Ce sont près de 100 familles qui sont ainsi hébergées.» poursuit Nathalie Appéré sur son site Internet. « Nous avons accueilli, par ailleurs, en mettant à disposition des propriétés municipales, 35 réfugiés syriens, en novembre dernier. Chaque mois, nous mettons à l’abri, à titre humanitaire, des familles avec enfants. Environ 50 familles chaque mois. Nous accompagnons également les familles migrantes pour les aider dans leur intégration (une agent dédiée dans nos services, tarification sociale pour la cantine et les services municipaux…). Dans le cadre de notre politique internationale, enfin, nous avons versé, en octobre dernier, une aide d’urgence de 30 000 € à Diyarbakir, pour l’accueil des réfugiés syriens.» 

Une droite absente du débat, un Front national réactif

Une annonce qui fait déjà grand bruit, puisqu’au sein de l’opposition municipale de droite, certains membres nous ont indiqué « attendre une réaction vive de Bertrand Plouvier pour ce qui constitue une discrimination de facto vis à vis des citoyens de nationalité française ».

Pour le moment, Rennes est la seule ville bretonne à avoir fait cette annonce. D’autres devraient néanmoins suivre, tant l’activisme du PS dans ce domaine est grand. Un activisme que certains, à droite, dénoncent comme « une tentative scandaleuse par ce discours laxiste et d’appel d’air vis à vis de l’immigration de faire monter les voix du Front national aux prochaines élections au détriment de la droite républicaine ».

Gilles Pennelle, tête de liste du FN sur la Bretagne pour les prochaines régionales, s’insurge : « je trouve que c’est une décision scandaleuse. Si on interroge les Bretons, je pense qu’ils ne seraient pas d’accord pour accueillir ces migrants. C’est uniquement la volonté des socialistes, qui intoxiquent par l’émotion nos compatriotes. Je crains que cette initiative se multiplie dans d’autres villes bretonnes dirigées par la gauche, et même par une certaine droite aux ordres. Le Front national mènera campagne contre ces décisions insupportables » .

Il est vrai que certains, à droite, viennent de faire un geste fort en faveur de l’immigration, en acceptant, notamment dans le Finistère, d’accueillir des familles dans leurs communes, dans des logements sociaux à Douarnenez : « Nous sommes obligés d’être solidaires. Nous ne pouvons pas laisser les gens dans la misère mais il ne faut pas que la population s’alarme. Nous avons des logements sociaux vacants à Douarnenez et ces familles seront accueillies dignement.», a déclaré M. Paul, sénateur-maire de Douarnenez (Les Républicains). Cette décision sera-t-elle comprise par ses administrés ? Les familles qui peinent à trouver un logement à bas prix dans le secteur apprécieront peu de voir des Syriens – dont il est souvent impossible de déterminer l’histoire réelle – favorisés.

M. Pennelle vient quant à lui de publier une vidéo qui commence à tourner sur les réseaux sociaux, dans laquelle il appelle les Bretons  à ne pas se laisser envahir par les migrants.

« La bataille pour les régionales pourrait finalement se jouer sur des questions nationales et profiter au Front national en Bretagne» souligne un observateur politique. « Nous avons en Bretagne une droite qui n’ose pas s’affirmer – Monsieur Robo à Vannes en est l’exemple incarné – et qui risque fort de perdre une fois de plus les régionales. Cette droite est en effet totalement soumise aux valeurs idéologiques imposées par la gauche. On est loin des Mariani ou Estrosi dans le sud, qui calquent désormais leurs discours sur ceux du Front national et qui engrangent ainsi des voix, même si l’électorat y est certes un peu différent . ».

Crédit photo : untoitcestundroit
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Afrika-ar-Su : N’eo ket mui paeet implijidi an ANC abaoe 3 miz

N'eo ket an ANC evit meriñ ekonomiezh Afrika-ar-Su (anez komz eus ar peurrest evel just) met n'eo ket evit...

Immigration et racket du contribuable. Un milliard d’euros pour l’aide médicale d’État (AME) aux migrants dans le budget 2022

Un milliard d'euros. 14 euros par Français, pris dans vos poches. Selon le projet de loi de finances annoncé...

8 Commentaires

  1. Sur la photo de l’accueil des 35 réfugiés Syriens, on pouvait constater aux voiles des femmes qu’ils étaient tous musulmans. La politique socialiste est de virer les chrétiens qu’ils haïssent viscéralement (voir ce qui se passe avec les Roms de la Courneuve) et de faire venir en masse les muslims. Les tensions vont monter et pendant ce temps, la populace ne s’occupera pas de la casse sociale, ne se mobilisera pas contre l’espionite aigüe et plus généralement contre la perte galopante de démocratie. Si certains en doutent, qu’ils se penchent sur l’attribution des aides sociales au Blosne ou qu’ils essayent, en tant que sous-chiens, d’obtenir une petit miette.

  2. très bonne nouvelle, la bretagne et les bretons sont la pour accueillir tous ces gens. Nous sommes une terre qui est et qui restera antifasciste, n’en déplaise à certain!!

  3. On est bien obligé de constater que pour les socialistes il est plus urgent d’aider les immigrés que les français qui ont construit ce pays. Le pouvoir s’accapare le fruit du travail des français pour en faire ce que bon lui semble. A quand un site web qui publie le vrai pédigrée des personnes publiques (politiques, artistes, journalistes, leaders d’opinion …) avec leurs actions, leurs causes, leurs décisions pour savoir à qui l’on a faire quand on vote ou quand on écoute une émission. Aujourd’hui tout ce petit monde se nourrit sur la bête, sur notre dos. Et le pire, c’est encore qu’aucun projet n’est proposé, le peuple français à un devoir d’ingérence dans ses propres affaires pour savoir ce que va devenir la société française face aux décisions aberrantes qui sont prises actuellement.

  4. Que fait le néo-Fn RBM Breton actuellement pour contrer l’arrivée massive de migrants ?
    Quelles sont leurs actions sur le terrain ? manifestations, collage, tractage, … non, une petite vidéo !
    Silence radio.
    Pennelle le normand !
    Juste là pour la gamelle.

  5. NON la Bretagne n’est pas une terre d’asile pour c’est réfugier que la France à crée de part çà position politique ! La France l’est à fait quelle les garde. je tiens à r’appeler que la Bretagne est occupé par la France que vous le vouliez ou non !

  6. Mais à la base, les Bretons, ce sont bien des migrants sur le territoire français non ? Donc il est normal de rendre la pareil. Enfin, ce n’est que mon avis.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés