Rennes. Marc Le Fur : « je m’occuperai personnellement de la question agricole »

A LA UNE

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

19/09/2015 – 09H00 Rennes (Breizh- info.com) – Marc Le Fur était mercredi et jeudi au SPACE de Rennes – un salon qu’il affectionne particulièrement puisqu’il s’y rend tous les ans à la rencontre des éleveurs, et des entreprises en lien avec le monde agricole.

La tête de liste des Républicains pour les prochaines élections régionales – qui a vu le ralliement récent de Breizh Europa et du Parti Fédéraliste Européen, deux petits mouvements autonomistes – a parcouru durant deux journées les différents stands présents sur le salon. Tantôt accompagné de Bruno Lemaire , tantôt d’Isabelle Le Callennec, mais aussi de Delphine David, maire de Montfort sur Meu, ou encore de Bertrand Plouvier, chef de l’opposition rennaise et de Bernard Marboeuf, conseiller régional (UDI).

Ce jeudi, loin de la foule et des nombreuses caméras suivant Marine Le Pen, ils se sont réunis afin de tenir une conférence de presse, et d’expliquer les raisons de la venue du chef de file des Républicains en Bretagne lors de ce salon, en pleine campagne électorale . Première annonce, et de taille, Marc Le Fur a annoncé qu’en cas d’élection à la tête de la région, il ne nommerait personne en charge de l’agriculture afin de s’en charger personnellement, estimant qu’il s’agit d’un domaine fondamental pour la Bretagne et les Bretons. Puis le vice-président de l’Assemblée nationale a décliné ses constats et propositions :

« La crise agricole que la Bretagne est absolument sans précédent. Je suis les dossiers agricoles bretons depuis 30 ans. Jamais nous n’avons conjugué en même temps des crises aussi profondes dans le lait et le porc. Tout ce que j’entends depuis des mois que je parcours la Bretagne se concentre ici au SPACE. Comment a-t-on pu amener notre agriculture bretonne à des telles pertes de compétitivités ? » a-t-il déclaré.

« Nous sommes aujourd’hui au pied du mur. Il nous faut orienter toute la politique régionale de l’agriculture vers les gains de productivité, sous quelque forme que ce soit.  Mais il nous faut aussi « consommer breton » dans les lycées dépendant de la Région. Ce sont 14 millions de repas qui sont servis tous les ans. Pour cela, je veux que l’on affiche l’origine des produits servis dans les restaurants scolaires des lycées de la façon la plus transparente possible. Nous le devons aux familles ». ajoute le chef de file de la droite et du centre aux élections régionales.

Sur la question de l’abattage rituel et du halal -, dont la pratique tend, notamment pour des raisons économiques, à se généraliser en Bretagne (de Doux à Tilly Sabco ..) – et de sa diffusion dans les cantines scolaires des lycées, gérées par la région, Marc Le Fur est moins précis : ce dernier comprend en effet que pour des raisons économiques à l’exporation, des entreprises bretonnes fassent du halal. Impossible néanmoins d’avoir une réponse claire sur la nourriture dans les cantines :  « il faut favoriser les produits Bretons » nous a-t-il affirmé. Isabelle Le Callennec, conseillère départementale – présente aux côtés de Marc Le Fur –  a toutefois tenu à préciser qu’une tracabilité était réclamée par l’opposition au conseil départemental d’Ille et Vilaine et que cette traçabilité serait de la même façon mise en place en cas de victoire de la droite aux élections régionales en Bretagne.

Concernant le « modèle agricole breton », mis en avant depuis les années 70, et qui apparait aujourd’hui à bout de souffle, Marc Le Fur se veut fédérateur, souhaitant à la fois permettre aux petites entreprises, aux circuits courts de se développer et de prendre leur part du dynamisme économique, tout en maintenant « qu’il est également nécessaire d’avoir des entreprises produisant à plus grande échelle et en plus grosse intensité pour être compétitif et pour pouvoir satisfaire les besoins des consommateurs, notamment en terme de prix bas. ».

Tout comme Marine Le Pen dans la matinée, Marc Le Fur fût finalement assez peu sollicité par les grands médias en terme de questions concernant l’agriculture. Ce dernier s’est ensuite à nouveau rendu à la rencontre de participants au SPACE, qui s’est achevé vendredi, avec une visite surprise de Stéphane Le Foll, « une visite par défaut, voyant que tout le monde l’a roulé dans la boue » nous affirme un membre de l’organisation du SPACE.  « Ce ministre nous méprise, il n y a rien à attendre de lui » exulte un membre de la Coordination rurale à qui nous annoncions la nouvelle.

 Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ?

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ? Débat du 31/07/2021 avec Rémi...

« Vous êtes rationnel, pourquoi nier l’efficacité des vaccins ». Laurent Ozon répond à un journaliste

Le journalisme mainstream se fait de plus en plus militant en faveur des mesures gouvernementales. Il suffit d'ailleurs de...

2 Commentaires

  1. Le Fur fait partie des responsables de l’effondrement de notre agriculture. Il a cautionné les politiques de Sarkozy et de Chirac qui étaient en fait celles de Bruxelles, comme l’est la politique de Hollande. Le Fur s’engage à s’occuper en personne des sujets agricoles, mais que peut faire un président de région dans ce domaine : rien. Sa déclaration ne l’engage donc à rien; elle n’est que flatus vocis !
    Le Fur condamne-t-il la politique européenne (celle qui permet l’existence de travailleurs détachés à très bas salaires en Allemagne ou celle qui permettra la signature d’un traité négateur de la démocratie, je veux parler du TAFTA ou Traité transatlantique lequel va achever de ruiner notre agriculture ? Que nenni. Le Fur agite des hochets, la réunification administrative de la Bretagne par exemple, mais n’aborde jamais de front les vrais sujets tels que celui de l’immigration. Le Fur est au service de l’oligarchie libérale et il doit être combattu comme tel.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Eric Zemmour : « Sur Internet, la droite identitaire, qualifiée de “fachosphère”, a écrasé la gauche »

Eric Zemmour : « Sur Internet, la droite identitaire, qualifiée de “fachosphère”, a écrasé la gauche » Face à l'info du 12 juillet 2021 Crédit...

Isabelle Le Callennec (Hissons haut la Bretagne) : « Le retour de la droite en Bretagne est à portée de vote »

Après Thierry Burlot et Gilles Pennelle, voici les réponses d'Isabelle Le Callennec (LR) avant le deuxième tour des élections régionales. Sectaire, Claire desmares-poirrier (EELV)...

La femme est-elle l’avenir de la droite ?

On observe depuis maintenant plusieurs années une émergence exponentielle de figures médiatiques féminines à droite aux profils très variés. De l'autre côté, on assiste...

Macfly et Carlito à l’Elysée : La responsabilité d’une Droite honteuse et collabo [L’Agora]

« Jusqu’où va-t-on descendre ? » s’interrogeait déjà Alain Soral dans un excellent livre publié en 2002. Toujours plus bas, chaque jour un peu plus, pourraient se...