Pontivy. Les familles catholiques réticentes à l’accueil des immigrés

A LA UNE

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Bernard Rio (Un dieu sauvage) : « Le monde occidental est désenchanté et même déprimant si on ne prend pas un peu de recul...

Bernard Rio mène une double carrière d’écrivain et de journaliste. Il est l’auteur d’une soixantaine de livres, et a...

Immigration 2019. Seuls 15% des immigrés sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire (OQTF) sont expulsés

C'est un scandale important révélé par la Cour des Comptes dans son rapport intitulé L’entrée, le séjour et le...

Jacques Attali : « Il n y a pas de solution à la pandémie qui ne soit globale, de même qu’il n y a...

Jacques Attali s’est beaucoup exprimé, a beaucoup écrit, au sujet notamment de la pandémie de Covid-19 à travers le...

Débunkage. Plus de mots arabes que de gaulois dans la langue française, vraiment ?

« Il y a plus de mots arabes que de gaulois dans la langue française », claironne la journaliste Ouafia Kheniche...

27/09/2015 – 06H00 Pontivy (Breizh-info.com) – Jean-Paul Cado, curé de la paroisse de Pontivy, est bien embêté : malgré les appels du Pape en faveur de l’accueil des immigrés – présentés comme des « réfugiés » alors qu’il s’avère de plus en plus difficile d’établir les origines des milliers d’individus arrivant chaque jour, malgré le relais par les autorités religieuses françaises, les catholiques n’entendent visiblement pas « ouvrir leurs portes et leurs coeurs » à toute la misère du monde.

Dans une interview accordée au journal de Pontivy (hebdomadaire), le prêtre révèle tout d’abord que la paroisse a accueilli une famille africaine il y a quelques mois, puis des demandeurs d’asile albanais sortis du dispositif CADA tout en se félicitant que « l’Église n’a pas attendu le message du pape François pour accueillir ».  Pourtant, après avoir affirmé qu’ « il y a certainement des gens, sur la paroisse de Pontivy, qui sont prêts à accueillir des réfugiés. », il répond au journaliste qui le questionne afin de savoir si c’est le cas : « Pour l’instant non. Je n’ai pas reçu d’appel en ce sens.».

Si les institutions catholiques mènent actuellement une offensive particulièrement fortes pour demander aux croyants d’accueillir chez eux des immigrés, les fidèles catholiques sont, d’après les sondages, majoritairement opposés à cette vague d’immigration. Ne bénéficiant que de très peu de soutien à l’Ouest, ils sont rejoints néanmoins à l’Est par des dignitaires catholiques qui vivent eux, sur le terrain, le quotidien de ces vagues d’immigration. Il en est ainsi de Laszlo Kiss-Rigó, un évêque du sud de la Hongrie qui n’a pas hésité à s’en prendre au Pape, affirmant qu’il ne savait pas de quoi il parlait . “Ce ne sont pas des réfugiés. C’est une invasion”, a t-il indiqué en parlant des « migrants » qu’il voit arriver en nombre. “Ils viennent ici en criant ‘Allah Akbar’. Ils veulent nous envahir”, prévient-il.

Un sondage Ifop pour La Croix et Le Pèlerin réalisé du 16 au 21 septembre montre que 51% des catholiques pratiquants et 58% des catholiques non pratiquants sont opposés à la répartition des immigrés dans les pays européens. Seuls 43% des catholiques (58% chez les pratiquants tout de même) approuveraient les propos du Pape François appelant les chrétiens à la mobilisation en faveur des migrants mais ils sont 90% à ne pas avoir l’intention d’accueillir ces gens chez eux.

Ceci explique sans doute la solitude actuelle de M. Cado, curé de Pontivy.

Crédit photo  :  DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Football. Ligue 1 : Victoire du Stade Rennais, défaites de Lorient et de Nantes, nul de Brest

Le sprint final est lancé en Ligue 1 avec ce week end, la 33ème journée. Et une large victoire...

La poursuite de l’idéal, fresque littéraire de Patrice Jean

La poursuite de l’idéal. Un titre de roman on-ne-peut-plus inspirant, que personne n’oserait renier, quoique beaucoup ne se risqueraient...

1 COMMENTAIRE

  1. Je comprends parfaitement qu’à Pontivy, il n’y ai pas de volontaires ! Je suis passé récemment dans cette ville et je me suis demandé si j’étais vraiment à Napoléonville.
    Comment dire ? le dépaysement total, des habitants vêtus d’un accoutrement pas du tout local, des coiffes pas du tout réglementaires il est vrai que notre région à une diversité de costumes, coiffes et chapeaux, mais là ça n’était pas du tout de chez nous ! ça défrise dans le paysage.
    Il paraît même selon un notaire que dans certains quartiers de la ville, les appartements sont invendables du faits du voisinage peu attractif.

Il n'est plus possible de commenter cet article.