Coupe du monde de rugby. Carton plein pour les nations celtes

A LA UNE

29/09/2015 – 06H00 Londres (Breizh-info.com) – Pour l’Irlande, le Pays de Galles ainsi que l’Ecosse, c’est la mi-parcours dans cette Coupe du monde de rugby 2015. Et pour le moment, les affaires sont bien embarquées pour les trois nations celtes, puisque le Pays de Galles est en 2ème position, l’Irlande en tête du groupe D et l’Ecosse en tête du groupe B.

Dans le groupe de la mort, le groupe A, on a pu assister samedi soir à un match de grand cru entre les Gallois et les Anglais. Ces derniers se sont effondrés, chez eux, face à un XV du Poireau conquérant, survolté malgré les nombreuses blessures accumulées. 25-28 pour les Gallois, qui prennent une grosse option pour la qualification en quart de finale, après une victoire 54-9 contre l’Uruguay. Prochain rendez-vous pour eux, contre les Fidji, ce jeudi, avec la possibilité de décrocher d’emblée la qualification (une victoire avec le bonus) avant d’affronter le 10 octobre prochain, l’Australie, à Londres, là encore dans un duel de titans. Pour l’Angleterre, la victoire est désormais obligatoire contre l’Australie, dans un match qui s’annonce au sommet, samedi 3 octobre prochain , à 21h, dans une ambiance particulièrement tendue. Les Fidji et l’Uruguay vont continuer, comme lors des deux premiers matchs, à faire de la figuration tant l’écart est grand avec les trois nations principales du groupe

Dans le groupe B, on a assisté tout d’abord à la surprenant victoire d’un Japon fantasque et conquérant contre l’Afrique du Sud (34-32) – un Japon largement renforcé par des naturalisés qui feraient presque penser à la farce que représentait l’équipe du Qatar en handball.  Un Japon qui n’aura pas réussi à confirmer son exploit, en se heurtant à un XV d’Ecosse particulièrement rigoureux et efficace. Victoire 45-10 des Ecossais pour leur entrée en matière dans cette coupe du monde, avant d’aller battre 39-16 des Américains qui auront fait illusion une mi-temps. C’est d’ailleurs en général, dans cette Coupe du monde, le lot des petites équipes, qui arrivent à surprendre une mi-temps avant de s’effondrer physiquement en seconde période et d’encaisser essais sur essais.  Comme nous l’avions souligné dans un article précédent, les Ecossais pourraient se révéler être une des surprises de ce mondial. Prochain gros match, samedi prochain, contre l’Afrique du Sud, finale du groupe avant l’heure, qui permettra de prendre conscience du niveau réel des hommes du Chardon face à une grosse nation du rugby, de surcroît blessée dans son orgueil après l’humiliation du Japon. Dans ce groupe, ni les Samoa ni le Japon n’ont encore capitulé, et une surprise est toujours possible.

Dans le groupe C, sans doute le groupe le moins intéressant de ce mondial, la Nouvelle-Zélande déroule, après sa victoire contre l’Argentine puis contre la Namibie, tandis que les Argentins devraient facilement s’emparer de la seconde place qualificative. Toutefois la Nouvelle-Zélande, qui n’a jusqu’à la fin des poules aucun match de très haut niveau à jouer, pourrait se voir éliminer dès le 1/4 de finale par la France ou Irlande, beaucoup plus « à niveau » après leur rencontre de la semaine précédente.

Dans le groupe D justement, les XV de France et Irlande sont partis pour un cavalier seul jusqu’à la « petite finale » du dimanche 11 octobre prochain (17h45). Contre le Canada (50-7) puis contre la Roumanie (44-10), le XV du Trèfle a réalisé deux matchs très sérieux, face à des nations vraiment faibles. L’équipe de France a battu l’Italie (32-10) et la Roumanie (38-11) avec sérieux également. On notera toutefois un manque d’âme dans cette équipe, qui semble avoir bien du mal à se trouver une identité.

En résumé, les nations celtes du rugby ont pour le moment répondu présent, dans une Coupe du monde qui tarde tout de même à démarrer. Il faut dire que le format proposé, avec un match par semaine et par équipe, empêche le spectacteur de réellement plonger dans l’évènement. Autre point à souligner, assez étonnant : les grosses nations ont toutes l’air fatigué. Hormis Angleterre – Pays de Galles ou Afrique du Sud Japon, les 17 autres matchs n’ont vraiment pas été particulièrement intéressant en terme de niveau de jeu.

Espérons que la suite, avec notamment les chocs de la fin de semaine , nous donne tort.

Crédit photo  :  wikimedia commons (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Claude Rochet : La stratégie perverse des métropoles

Dans son ouvrage « La France des villes moyennes, une stratégie d’avenir pour les territoires », Claude Rochet, économiste du développement,...

Bordeaux. Château l’Escart : le retour du fruit

Propriété conduite sous le régime de la biodynamie, le château l’Escart signe des vins au fruit plantureux et à...

Articles liés