Fin de règne à Alger

En Algérie, c’est une course pour la survie qui vient d’être engagée par la famille du président Bouteflika. Afin de neutraliser par avance toute contestation du président qu’elle voudrait se choisir, l’armée et les forces de sécurité sont actuellement épurées des cadres qui ne lui ont pas fait allégeance. La longue liste des suspects (voir la page 3 de la revue), vient encore de s’allonger avec la mise à la retraite de 12 généraux et de 2 colonels du DRS (les services spéciaux), ainsi que de 14 colonels de la justice militaire.

Deux hommes exécutent la manoeuvre décidée par Saïd Bouteflika, le frère du président moribond. Le général Gaïd Salah, chef d’état-major et vice-ministre de la Défense est chargé d’épurer l’armée. Le général Tartag a, quant à lui, reçu pour mission de « nettoyer » le DRS de tous ceux qui pourraient avoir conservé des liens avec le général Mediene, leur ancien chef évincé le 13 septembre.

De 1999, date de l’arrivée au pouvoir d’Abdelaziz Bouteflika à 2013, veille de l’actuelle crise pétrolière, l’Algérie a engrangé entre 800 et 1000 milliards de dollars de revenus tirés des hydrocarbures. Où est passée cette somme colossale ? Aucune industrie n’a été créée, aucun véritable développement agricole n’a été entrepris. La rue va donc demander des comptes.

Or, ceux qui ont pillé le pays ont fait un pari : la nomenklatura élargie qui a profité de la manne des hydrocarbures n’a pas intérêt à pousser à la déstabilisation politique dont elle serait la première victime. Elle jouera donc la sécurité en se ralliant à celui que le clan Bouteflika aura désigné. Comme la situation régionale est hautement explosive et que l’Algérie est un maillon essentiel dans la lutte contre le terrorisme, les pays européens n’ont pas davantage intérêt à une explosion de l’Algérie, et c’est pourquoi ils entérineront ce choix.

Il n’est cependant pas certain que cela suffise à empêcher de graves évènements car, en raison de l’effondrement des cours du pétrole, l’Etat n’est plus en mesure d’acheter la paix sociale.

Pour calmer la rue, le gouvernement a assuré qu’il ne toucherait pas aux subventions et il a construit un projet de budget 2016 basé sur un baril à 45 dollars[1]. Certes, mais selon la Banque mondiale et le FMI, pour éviter la faillite, l’Algérie a besoin d’un baril à plus de 100 dollars…

Les autorités ne cessent de faire remarquer que l’Algérie a déjà connu ce genre de situation, notamment en 1986, mais qu’elle a toujours réussi à se redresser. La comparaison est abusive car, entre 1986 et 2015, la population algérienne ayant doublé il y a  aujourd’hui deux fois plus d’hommes, de femmes et d’enfants à nourrir, à soigner et à vêtir ; or l’Algérie qui ne produit rien, achète tout à l’extérieur… Comment le fera-t-elle dans 18 mois quand ses 150 milliards de réserves de change auront disparu ? En 1986, les importations annuelles n’étaient en effet que de 6 milliards de dollars contre, officiellement, 60 milliards – et peut-être 80 ou 90 milliards – aujourd’hui. Quant aux subventions, elles atteignaient alors 10% du PIB contre plus de 30% aujourd’hui.

Bernard Lugan

[1] Celui de 2015 l’était sur un baril à 60 dollars.

Source

L’Afrique Réelle n°71 – Novembre 2015 vient de paraître. 

Au sommaire :

Algérie : Saïd Bouteflika se prépare-t-il à succéder à son frère ?

Afrique : l’impasse économique

Dossier : Islam et islamisme en Afrique sud saharienne

– L’islam africain traditionnel
– Le wahhabisme à la conquête de l’Afrique
– L’islam radical, nouvel horizon révolutionnaire africain
– Pourquoi les Européens sont-ils désarmés face à l’islam révolutionnaire africain ?

Photo : Inconnu and Vikoula5/Wikimedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

12 réponses

  1. On se demande bien d’où vous sortez vos informations. Des hammams sans doute! L’Algérie ne produit donc rien !?! Je pensais que c’était le pays le plus industrialisé d’Afrique du Nord après l’Egypte ! Vérifiez donc vos sources avant de débiter n’importe quoi!

  2. bernard lugan toujour la haine du pays d’1,5 million de martyrs,je te rassure l’algerie est la plus puissance et la plus riche dans la region nord africaine,et sur de sa force,elle restera debout,n’en déplaise a tous les genres de ton espece.moute ya kelb

    1. Et en plus si elle est riche c’est grâce aux FRANCAIS et surtout aux « emigrés » Italiens, Espagnols, Maltais, Alsaciens etc….mais pas grace à eux car eux ils viennent en France envahir notre pays Je suis PN et fier de l’être mais avant tout FRANCAIS

      1. La population algerienne etait largement sous devellopée a l’independance, maladies, pauvrete, esperance de vie, sous scolarisation etc grace a la colonistion. La france a peut etre rendu riche sa minorité de PN mais pas les algeriens.

      2. C’est exact que les départements algériens étaient plus pauvres que ceux d’Europe. Mais la grande majorité des pieds-noirs était de modeste condition, et, en tout état de cause, jouissait d’un niveau de vie bien inférieur à celui de la métro. Donc vos discours, les riches colons français v. les pauvres algériens colonisés, vous pouvez les remballer et aller les vendre aux Algériens, qui 1/2 siècle après l’indépendance, sont capables sans ciller d’accabler la France de l’état dans lequel le FLN a mis leur pays.

      3. La realité est là, le niveau de vie des algeriens durant la colonisation etait d’une misere infinie. Ceci n’est pas un discours, c’est une realité factuelle de l’epoque et les chiffres et statistiques le demontraient.
        Aux dernieres nouvelles les PN vivaient en territoire algeriens donc la premiere des comparaisons est a etablir avec les 90% de la population algerienne qu’ils colonisaient de facto. Donc le discours selon lequel l’Algerie est ou etait riche grace aux francais et auquel j’ai repondu est une arnaque ideologique. 90% de la population de ce pays vivait dans la misere noire.

      4. Le fait que les algeriens vivaient dans une misere noire durant la colonisation n’est pas un discours, c’est une realité attestée par les chiffres et les statistiques, y compris officielles francaises, de l’epoque. C’est la realité factuelle de l’epoque.
        Quant aux PN, il me semble qu’ils vivaient en territoires algeriens donc plutôt que de comparer a Paris ou a Bruxelles, le bon sens voudraient d’etablir la comparaison avec les 90% des algeriens qu’ils maintenaient de facto dans une situation coloniale. Donc en conclusion dire que l’Algérie est ou etait riche grace a la France comme cela a été dit dans le post auquel je repondais est une arnaque intellectuelle quand on sait l’etat de misere immense dans lequel etait maintenu 90% de la population de ce territoire que l’on nous presente comme prospere.

    2. Lugan a toujours dit que l’Algérie jouait un rôle majeur dans la géopolitique régionale, ce qui signifie qu’à ses yeux, c’est une puissance, mais bien sûr il a l’indélicatesse de vous mettre le nez devant vos problèmes économiques et sociaux. Car c’est bien beau de vivre assis sur un champ de pétrole, mais si c’est, à l’arrivée, pour ne pas diversifier son industrie, et faire venir des travailleurs chinois par cargos pour construire votre métro d’Alger ou vos HLM, ça vous fait une belle jambe, non ? Et d’ailleurs, si l’Algérie était si puissante et prospère que cela, on y immigrerait non ? Les Marocains et les Tunisiens ont moins de ressources naturelles, mais, pour le coup, eux, ils se sont remués…Tant que vous vous ferez rouler dans la farine par le FLN, qui sait jouer de votre patriotisme voire de votre chauvinisme, vous n’avancerez pas. Ce dont nous Français n’aurions cure si vous étiez aux antipodes, mais vu que vous êtes juste de l’autre côté de la Méditerranée…

      1. Bernard Lugan est connu pour etre un nostalgique de l’Algerie francaise, un hostile de l’Algérie independante. On peut avancer et passer a autre chose, plus objectif, ou on continue a dresser la biographie du Mr ?

      2. faire venir des chinois travailler par dizaine de millier en algerie,il est ou le bleme,pour moi c’est un signe de richesse,conclusion les algeriens n’ont pas besoin de travailler pour vivre c’est genial non sale raciste et jaloux.vive l’algerie .que tu le veux ou non.l’algerie est riche ,riche………

  3. L’Algérie c’est un super pays, très riche, puisque qu’ils viennent se faire soigner en France gratos, les morts continuent à percevoir des retraites des caisses françaises, envoi de valises diplomatiques bourrées de pognon, … Super top le pays !
    poils dans la main, poils dans la main.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !