Rezé : 12 personnes interpellées pour 35 cambriolages en Loire-Atlantique, Anjou et Vendée

A LA UNE

25/11/2015 – 06H00 Nantes (Breizh-info.com) – Les gendarmes du groupe d’enquête et de lutte contre les cambriolages (Gelac) de la compagnie de Rezé ont fait tomber un important réseau et arrêté 12 membres de la communauté des gens du voyage français après avoir investi cinq camps et plusieurs domiciles privés. Ils sont soupçonnés d’avoir fait 35 cambriolages – dont la moitié de commerces, par effraction ou avec une voiture-bélier – sur trois départements, la Loire-Atlantique, le nord de la Vendée et l’Anjou, du mois d’août jusqu’en novembre.

Le Gelac arrête régulièrement des cambrioleurs, mais d’aussi gros réseaux, c’est plus rare. Les cambrioleurs faisaient des périples, c’est à dire qu’ils volaient une voiture chez un particulier, puis faisaient plusieurs casses à la voiture bélier ou des cambriolages, en saisissant les occasions qui se présentaient, puis brûlaient leur véhicule. Les enquêteurs ont recensé quatre de ces périples. Les investigations, commencées dans le 44 cet été, ont été étendues par la suite aux départements limitrophes et il n’est pas exclu que le nombre de faits reprochés au réseau soit revu à la hausse.

Ce mardi matin, près de 130 gendarmes ont investi cinq camps – un à Nantes, sur la prairie de Mauves, 3 à Rezé, à la Maillardière, au Gendre et la Classerie, et un dernier aux Sorinières qui n’est autre que l’aire officielle d’accueil des gens du voyage – ainsi que deux domiciles privés à Saint-Philbert de Grandlieu et à la Chevrolière, au sud de l’agglomération nantaise.

Parmi les 12 personnes qui ont été interpellées (dont deux femmes), trois étaient des évadés. L’un d’eux, qui purgeait une peine de 4 mois pour… une évasion, déjà… s’était échappé le 22 octobre d’une fenêtre au premier étage du CHU Hôtel-Dieu où il était opéré. Il avait pris la fuite à pied puis en tram. Deux autres n’étaient pas rentré de permissions qui leur avaient été accordées, l’un à l’automne dernier, l’autre au printemps. Les douze prévenus ont été placés en garde à vue et devraient être présentés à un juge d’ici 48 heures ; une partie d’entre eux est déjà connue pour des faits similaires.

Ce n’est du reste pas le premier coup que portent les gendarmes aux vols commis par des personnes issues de populations itinérantes. Dans la nuit du 30 au 31 octobre, juste après un vol chez les cafés Villeret (Sautron) où 400 kilos de café, des broyeurs et des percolateurs sont volés, les gendarmes de la compagnie de Nantes croisent un convoi de quatre véhicules, relèvent les plaques et en découvrent un stationné sur un camp illégal à l’est de Saint-Herblain. Le lendemain, les enquêteurs investissent ce campement de Roms. Ils y découvrent le butin du vol chez les cafés Villeret et des outils, pièces détachées auto et des vêtements dont les habitants du camp n’arrivent pas à expliquer la provenance. Les investigations permettent de remonter la piste d’une douzaine de cambriolages faits dans des entreprises, des résidences principales, des commerces et dans des véhicules.

En attendant d’être jugés, les huit suspects, qui se maintiennent tous illégalement en France, se sont fait notifier…une obligation de quitter le territoire français (OQTF) par la préfecture.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Philadelphie (USA). Une femme violée par un homme noir de 35 ans dans un train, personne ne réagit

La police du comté de Delaware a arrêté un suspect lié à un viol qui se serait produit dans...

« Wallah, je vais cracher dans la bouche de ta fille » : Révélations sur Moussa, individu qui dénonçait des « violences policières »

Le 17 septembre 2021, dans la cité du Pavé Neuf, à Noisy-le-Grand, un individu prénommé Moussa est interpellé par...

Articles liés