Bretagne en luttes fait l’apologie de l’Union soviétique [vidéo]

A LA UNE

04/12/2015 – 08H30 Rennes (Breizh-info.com) –  La liste « Bretagne en luttes » vient de sortir un clip de campagne particulièrement décalé , aux accents douteux. On savait Gaël Roblin, sa tête de liste, nostalgique de l’Union soviétique à titre personnel – il souhaitait même déporter Dieudonné au Goulag ; on découvre désormais que sa liste brandit fièrement le drapeau de l’Union soviétique dans son clip de campagne . Une URSS dont les dirigeants communistes ont massacré par millions durant le 20 ème siècle, accompagnés dans leur folie égalitariste meurtrière par la Chine communiste ou les Khmers rouges. Une URSS dont même les dirigeants du PCF n’osent plus reprendre ce drapeau maculé de sang.

En France, comme dans toute l’Europe de l’Ouest, les drapeaux à faucille et marteau, tout comme l’apologie d’une idéologie – le communisme – responsable de dizaines de millions de morts ne sont pas punis par la loi. C’est d’ailleurs la grande réussite des communistes (ou nostalgiques) que d’avoir réussi, dans le syndicalisme, dans les ministères, dans les associations, à avoir remporté depuis quarante ans le combat culturel. Ce qui n’est pas le cas en Ukraine, en Moldavie , en Pologne, en Hongrie, en Lituanie, pays particulièrement touchés par les massacres des amis de Bretagne en luttes. Un correspondant habitant en Ukraine nous envoie d’ailleurs ce commentaire : « si ces personnes faisaient la même chose aujourd’hui à Kiev, elles seraient lynchées par la population qui n’a pas oublié la grande famine et les massacres ».

Olga, une jeune femme russe travaillant dans le Morbihan à qui nous avons diffusé la vidéo, ne dit pas autre chose : « j’ai honte pour eux. Ils n’ont jamais vécu dans un pays communiste, dans un goulag. Ils ne méritent même pas qu’on parle d’eux. Ils sont pires que les nazis qu’ils disent combattre. ».

Bretagne en luttes pourrait faire entre à 0,5% et 2,5% des voix lors de l’élection de dimanche. Un petit tour aux élections avant de reprendre leurs fondamentaux : le combat  des « anti » : anti-capitaliste, anti-clérical, anti-fasciste, anti-sexiste ….

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rugby. Le RC Vannes s’effondre de nouveau face à Oyonnax

5 journées de Pro D2, 5 défaites, et une dernière place qui commence à faire un peu peur, pour...

Saint-Nazaire. Il menace de couper la tête d’une enseignante

Peur sur l'école maternelle Gambetta, à Nantes. Lundi, un parent d'élève a littéralement pété les plombs, menaçant une enseignante...

6 Commentaires

  1. Alors, le tracteur, c’est celui qui amène aux manifs gauchistes, puis
    il est assimilé au système désuet, puis est considéré comme le machin
    qui doit être poussé par le peuple pour faire la révolution. Plus
    incohérent, tu meurs. De plus, lorsqu’on lit leur programme, celui-ci
    est clairement libertaire et identitaire avec le breton de Brest à
    Clisson, le rejet des multinationales, les projets féministes,
    nationalistes, localistes et j’en passe. De quoi plaire aux
    anarcho-libéraux et aux anarchistes de droite. À dix mille lieues du
    communisme de l’U.R.S.S. donc. Bref, un seul mot à retenir concernant
    cette liste : contradictoire.

    • et du reste, on pourra toujours se demander à quoi bon pousser un tracteur en panne. Mieux vaut s’en passer ou en acheter un neuf. Heu non, en troquer un neuf auprès de Cuba.

  2. Dans vos « anti », vous avez oublié « antisionistes » et donc « antisémites » : conformément à l’extrême-gauche type « La Taupe », ces gens associent le capitalisme aux Juifs et, sans oser le déclarer, ont les Juifs du réel en horreur. Vous ne trouverez aucun Juif parmi eux. Et la haine de l’État d’Israël ne s’explique pas autrement, vu qu’ils associent cet État — et donc les trois-quarts des Juifs de cette planète — au capitalisme et à l’Occident qu’ils haïssent. Bien sur, ça fait raciste et nazi de l’affirmer en public mais n’oublions pas qu’ils prônent une Bretagne bretonne et socialiste, nationale et socialiste. Pas nazis, dites-vous ?

    « Anti-bretons » ne serait pas de trop non plus car s’ils font une réelle promotion de la langue — ce qui est positif et nous les félicitons —, ils s’en tiennent là ; or , la spiritualité bretonne, si la langue en est le véhicule privilégié, véhicule justement une façon de voir le monde de source chrétienne et païenne. Toutes nos traditions et toutes les spécificités bretonnes tiennent de ça. Rejeter la foi catholique nourrie aux traditions païennes celtiques, c’est faire acte de négationnisme et passer totalement à-côté de ce qui fait l’essence du peuple breton. Et eux, ils abhorrent les religions et prônent l’athéisme d’essence française. Mais ça, ça leur échappe car trop nuls en Histoire et trop imbus d’auteurs révolutionnaires français, laïcards par nature, pour prendre conscience du couteau qu’ils plantent dans le dos de la Bretagne réelle.

    Souvent, ces ânes disent qu’il y a une tradition rouge dans le Trégor pour justifier leur gauchisme anticlérical, sous prétexte de percée du vote communiste dans ce pays entre les années 20 et son maintien jusque les années 2000 ; c’est vite oublier que l’un des organes des communistes trégorrois dans les années 20 – 30 était « Mouezh Sant Pêr » (En français : « Voix de saint pierre », ce dernier saint présenté comme « portier du Paradis », « premier pape et premier communiste de l’Histoire », Cf. « Lennegezh ar brezhoneg en ugentved kantved » par Francis Favereau) et que l’Emsav catholique a surtout survécu dans le Trégor — plus que nulle part ailleurs — avec Maodez Glanndour, Pêr Bourdelles, Marsel Klerg et encore aujourd’hui avec Yann Talbot de Lannion et la Breuriezh Sant Erwan basée au presbytère de Brelevenez.

    Comprenne qui pourra.

    • Exact c’est dommage d’avoir un manque de culture historique pour des brittophones qui rejettent la foi catholique et celtique, essence meme de notre communauté bretonne.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés