Le Drian a parfaitement su maitriser et évincer les écologistes d’EELV

A LA UNE

01/01/2016 – 8 h 30 Rennes (Breizh-info.com) – « Cri du coeur de Jean-Yves le Drian, au cours du séminaire gouvernemental convoqué à l’Elysée le 19 décembre : « le secteur du bâtiment et de la construction s’est écroulé pendant la première partie du quinquennat. On sait à cause de qui …» La faute à Cécile Dufflot, bien sûr, que Manuel Valls et les professionnels du bâtiment ne cessent d’incriminer à cause de la loi qui porte son nom. Le chef de l’Etat, un brin ironique, reprend au bond les propos de son ami ministre : « c’est pour ça que tu n’as pas jugé utile de prendre les Verts sur ta liste au second tour ! ». Le Drian : « tout à fait. ». Sur que Hollande plaisantera moins s’il a un candidat écolo face à lui au premier tour de la présidentielle… » (Le Canard Enchaîné, 23 décembre 2015).

En 2010, Jean-Yves le Drian n’avait pas voulu des écolos d’EELV sur sa liste. Pas de fusion au second tour. Même ostracisme en 2015. Et, sur ce point, le discours du « ministre de la guerre » est très rodé : « je n’ai pas attendu le second tour pour former un rassemblement avec de véritables écologistes. L’appareil politique d’Europe Écologie Les Verts n’est pas propriétaire de l’écologie. Au nom de quoi peut-on m’imposer six élus qui ne portent pas notre projet écologique ? » (Le Point, 11 décembre 2015). Par « véritables écologistes », il faut entendre en réalité Dominique Ramard. Par « projet écologique », on ne sait pas ce qu’il en est exactement. Il suffit de lire ses professions de foi du premier et du second tour pour constater qu’en dehors de quelques voeux pieux comme « assurer la transition écologique , il n y a point d’engagements écologiques précis. Mais lorsqu’il déclare que « l’appareil politique d’EELV n’est pas propriétaire de l’écologie », il a forcément raison, puisque Cécile Dufflot est capable de parler de tout …sauf d’écologie – sa rengaine actuellement porte sur la déchéance de nationalité.

Les manoeuvres de Le Drian mettent en colère les écolos bretons et leur chef de file aux régionales, René Louail ; « jusqu’au bout, l’équipe Le Drian nous a fait croire qu’elle appliquerait la loi d’Hondt  (NDLR : une seconde règle de calcul qui accorde un nombre de sièges proportionnel au score de chaque parti). En fait, elle nous baladait pour éviter de polluer les négociations avec les écolos là où leurs voix étaient nécessaires. C’est une trahison. Je dirais même plus : une manipulation ! » .

René Louail est un grand naïf : en politique, seul le rapport de force compte. Le Drian n’avait pas besoin, vu son résultat du premier tour, des écolos pour l’emporter au second. Ainsi, il n’est lié par aucune promesse et il conserve les mains libres dans ses rapports avec le lobby agricole productiviste, qu’il ne veut fâcher à aucun prix.

Dans une étude TNS Sofres (16 décembre), Cécile Duflot est toujours donnée à 3% des intentions de vote pour la présidentielle. A peine mieux qu’Eva Joly qui avait réuni 2,31% des voix en 2012, c’est dire la légitimité d’EELV…

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. 6 à 12 mois de prison pour la fratrie de cambrioleurs

​Mais qui a éduqué ces individus ? A Saint-Brieuc jeudi 16 septembre, quatre frères ont été condamnés à des...

Hôpital de Quimperlé. Trois médecins urgentistes bientôt en moins du fait de la tyrannie sanitaire ?

L"information vient des syndicats, et a été révélée par Le Télégramme. Trois médecins urgentistes manqueraient à l'appel depuis le...

1 COMMENTAIRE

  1. « il conserve les mains libres dans ses rapports avec le lobby agricole productiviste, qu’il ne veut fâcher à aucun prix. » Et vice versa. Donc le bien commun est une fois de plus sacrifié pour complaire aux lobbys, le socialisme c’est la ruine, le socialisme c’est le vol.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés