dr_merlin_insoumis

05/01/2016 — 6 h 30 France (Breizh-info.com) — Le Dr Merlin est de retour, 15 années déjà après son dernier album. Avec « Insoumis », le chanteur français à textes rebelles et insolents produit là son 7e album après un long silence studio — qui n’a pas empêché l’artiste de se produire en live à de nombreuses occasions dans toute la France et même en Europe. Avec Jean-Pax Mefret en France, ou encore Skoll en Italie, le Dr Merlin fait partie de cette scène très réduite des chanteurs s’assumant ouvertement dissidents au système.
Après avoir pu écouter une partie de son nouvel album — dont des extraits sont disponibles ici — nous l’avons interrogé afin de découvrir ce nouvel opus.

Breizh-info.com : plusieurs années après votre dernier album, vous voici de retour avec le CD « Insoumis ». Qu’est-ce qui explique cette « traversée du désert » musicale ?

Dr Merlin : Après le schisme de 1998, entre Le Pen et Mégret, une sombre nuit est tombée sur les activités culturelles des mouvements nationaux, identitaires ou patriotes. La SERP, qui produisait et diffusait mes disques, a fermé dans la douleur ! D’autres combats ont été menés, d’autres priorités se sont imposées.

À part quelques concerts, tant dans l’hexagone qu’à l’étranger, le Dr Merlin ne se produisait plus que pour quelques amis. Bon an mal an, une chanson voyait le jour, tantôt parce qu’un texte m’avait plu, tantôt parce qu’une idée méritait d’être finalisée. C’est il y a deux ou trois ans, sous l’insistance de mes « fans », que l’idée d’un nouvel album s’est imposée. Encore fallait-il écrire les 2 ou 3 chansons qui manquaient, puis enregistrer, refaire, mixer, refaire encore jusqu’à obtenir du bel ouvrage !

Breizh-info.com : ceux qui vous suivent en concert s’apercevront toutefois que plusieurs chansons sont jouées depuis déjà quelques années… Parlez-nous de cette « java de l’identité ».

Dr Merlin : Effectivement, la Java de l’identité a déjà été entonnée de nombreuses fois ! Puisque les compositions se sont échelonnées sur 15 ans, il faut bien qu’il y en ait des plus anciennes !! Mais on conviendra que la version enregistrée est de loin supérieure à toutes les interprétations « live » et J’espère bien qu’elle va faire le tour de la toile !

On le sait, c’est une vision partielle, et partiale, de l’idée que je me fais de mon pays, de ses diversités et de ses cohérences.

Breizh-info.com : Vous reprenez 2 textes de P. Gripari : Les huitains quatorzejuilletistes, et « A St Denis ». textes d’histoire ou bien profondément d’actualité ?

Dr Merlin : J’ai toujours une admiration profonde pour l’œuvre de Gripari, et ses poésies sont capables de provoquer de vifs émois. Ainsi en fut-il lorsque j’entendis réciter les huitains lors d’une soirée hommage. Instantanément, je me suis dit qu’il manquait une musique, une java bien sûr, pour lui donner encore plus de force, de truculence !
Quant à St Denis, sa dernière strophe, iconoclaste, éclaire merveilleusement le côté malicieux de Monsieur Pierre.

Bien évidemment ces textes à prétexte historique ont leur morale, bien actuelle !

Breizh-info.com :  On retrouve de nouveau des chansons en faveur des traditions païennes d’Europe  (« le dieu oublié » « Widukind »).Ces chansons parlent-elles encore, selon vous, à une jeunesse noyée dans le consumérisme d’un côté, dans les religions dites « du livre », de l’autre ?

Dr Merlin : J’ai trouvé dans une brocante un recueil de poésies écrites par Ph. Henriot, journaliste vichyste de grand talent, assassiné par des résistants (que le régime traitait de terroristes). Ce petit sonnet, très émouvant, écrit par un fervent catholique, illustre des complexités que certains voudraient toujours ignorer !

« Widukind », le roi Saxon qui préféra, après Verden, la mort à la conversion, est un texte du regretté Maurice Rollet. Mon public est sensible, c’est évident, à mes chansons. Si certains ont des réticences en vertu de leur croyance, cela me parait être du domaine de la posture.

Pour ma part, j’apprécie de nombreuses chansons qui sont parfois à l’opposé des valeurs que je défends! Mais si la chanson est belle, bien faite, pourquoi bouder mon plaisir !

Léon Daudet disait en défendant le » voyage » de Céline, alors considéré comme de gauche : « en matière de littérature, la politique je l’emmerde ! »

Je partage son avis !

Quant aux jeunes vautrés dans le consumérisme, le chômage leur donnera peut-être le temps de réfléchir ?

Breizh-info.com :  À propos de la société de consommation et de son rejet, vous reprenez également un texte de X. Eman « l’aventure ». Pouvez-vous nous en parler ?

Dr Merlin : L’aventure est un texte que m’a proposé Xavier Eman (qui écrit dans la revue « Éléments » de joyeuses chroniques !) texte qu’il avait écrit au sujet d’un tour d’Europe à pied, effectué par deux jeunes filles que je connaissais bien, et auxquelles je désirais dédier une chanson. La moitié du travail était donc fournie par un autre ! Mais la musique fut assez longue à se révéler, pour se concrétiser dans une ballade à la façon de Dylan. (il y a comme ça quelques clins d’œil dans cet album).

Breizh-info.com : La chanson « Michel Lajoye » est-elle toujours d’actualité alors que ce dernier a été libéré depuis quelques années déjà ? La politique sécuritaire du gouvernement fabriquera-t-elle d’autres Lajoye ?

Dr Merlin : Bien sûr cette chanson date de 10 années. Mais j’avais pris un engagement moral envers Serge de Beketch, décédé entre-temps, lors d’une réunion publique destinée à soutenir la libération de M. Lajoye. Depuis ce dernier est définitivement libre, il s’est construit une nouvelle vie, sans que j’y sois pour grand-chose.

Mais dénoncer l’insistance avec laquelle cet ancien président de la République, aujourd’hui gâteux, et les dirigeants de la Licra, contrecarraient les démarches de Maître Delcroix, me parait utile, encore aujourd’hui. Tout comme mettre en garde de jeunes gens trop idéalistes et facilement manipulables !

La politique sécuritaire du gouvernement, qui semble surtout concerner les milieux nationalistes, et les véritables obsessions de celui qui sert de Premier ministre peuvent déboucher sur n’importe quel coup fourré, sur n’importe quelle manipulation.

Breizh-info.com : Et pourquoi cette nouvelle version de Pépé, sachant que la première avait déjà particulièrement marqué les esprits ?

Dr Merlin :  J’ai beaucoup cherché comment écrire cette chanson qui devait tourner autour des « valeurs de la république » cent fois ressassées par les médiocres qui nous gouvernent. Après bien des essais infructueux, l’évidence m’est apparue ! Une nouvelle version de Pépé, pour le centenaire de la grande boucherie. Et, en studio, nous avons opté pour un arrangement très « country » pour que les deux versions soient bien distinctes.

Je pense que le résultat est assez bien venu.

Breizh-info.com : À quelle occasion avez-vous écrit « sur l’Olympe » ?

Dr Merlin :  Je fais partie d’un groupe d’amis, très mal pensants, qui se retrouvent presque chaque été pour randonner ensemble. Cette année-là, nous avions décidé l’ascension du mont Olympe, le royaume des dieux !

La rando s’est déroulée comme il est raconté dans la chanson, mais ce n’est qu’après notre retour en France que l’évidence du message des dieux m’est apparue, puisque nous avions été guidés, par leurs envoyés à quatre pattes, jusqu’au sommet. Quant à l’orage final, son intensité fut telle que l’origine divine n’en est pas discutable ! Zeus nous saluait à sa manière. 

La encore, petit clin d’œil musical !

Breizh-info.com : On sent plus de douceurs, moins de ballades, dans votre style musical. Une nouvelle page ?

Dr Merlin : J’ai bien peur qu’à l’écoute intégrale du CD vous deviez modifier quelque peu ce jugement. Je pense d’ailleurs ne pas avoir de style bien défini. J’essaye juste de faire coller paroles et musique pour obtenir une alchimie qui s’appelle une chanson. Une seule chose est sûre, c’est qu’il s’agit de « chanson française » c’est-à-dire de chansons dont le texte est important !

Il faut également dire que pendant les enregistrements, les avis de mes amis musiciens (si talentueux) servent aussi à définir des ambiances parfois inhabituelles.

Breizh-info.com : Quelles seront les suites données à cet album ? Une tournée ? Des concerts ? D’autres chansons en production ?

Dr Merlin : Pour la suite, on verra !! Tout dépendra de l’accueil de ce CD. Mais si certains organisent des concerts et savent me tenter par quelques flacons bien choisis, tout est possible.

Quant à un prochain CD, je n’y pense même pas, puisqu’il a fallu 15 ans pour sortir celui-là !

Breizh-info.com : Comment résumeriez-vous l’année 2015 qui s’est écoulée ? Comment voyez-vous l’avenir des Européens ?

Dr Merlin : 2015 : du sang et de larmes, un fossé toujours plus grand entre les politicards et le peuple qui n’en peu plus de ces valets du mondialisme et du monde marchand.

Est-ce un espoir qui ne veut pas disparaître, mais j’ai l’impression que les choses bougent, que le lait frémit !

Vivement que ça déborde !

Plus d’informations sur le Dr Merlin sur : 

http://docteurmerlin.com/

https://www.facebook.com/LeDocteurMerlin

https://twitter.com/DocteurMerlin

Prochain concert : samedi 9 janvier, à Paris, à l’occasion de la journée de la fierté parisienne.

Photos : DR
Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.