Une vie au service de la Bretagne. Rencontre avec la fondation Yann Fouéré [interview]

A LA UNE

07/01/2016 – 07h30 Guingamp (Breizh-info.com) – Yann Fouéré fût un personnage fondamental du Mouvement breton, l’Emsav, au 20e siècle. Son œuvre écrite doit être en bonne place dans toute bibliothèque de quiconque veut comprendre la Bretagne du siècle dernier. Ses nombreuses actions en faveur de la Bretagne, de sa souveraineté, et plus largement, en faveur de l’Europe aux cent drapeaux doivent également être connues du plus large public.

Décédé en 2011, laissant orphelins de nombreux acteurs de l’Emsav, l’œuvre de Yann Fouéré perdure tout de même aujourd’hui grâce au travail de la Fondation portant son nom. Servane Huonic, qui s’occupe de la Fondation avec la famille de M. Fouéré, a accepté de répondre à nos questions.

Breizh-info.com : Pouvez-vous présenter la fondation Yann Fouéré. Ses origines, ses travaux.

Fondation Yann Fouéré : La fondation Yann Fouéré avait été créée surtout pour abriter l’IDBE (Institut de Documentation bretonne et Européenne). Aujourd’hui, seules les éditions et rééditions de l’IDBE utilisent cette appellation. Pour des raisons d’administration française la Fondation est devenue un Fonds de dotation : Le Fonds de Dotation de Bretagne.

Pour pouvoir offrir un fonds de documentation et une bibliothèque bretonne la plus complète possible, nous fonctionnons avec 2 structures distinctes et complémentaires :

L’Institut de documentation bretonne et européenne a été créé en 1998 sous l’impulsion de Yann Fouéré, qui constatant que de nombreuses bibliothèques et fonds d’archives se perdaient ou étaient dispersés, a décidé de réunir et de conserver précieusement, livres, documents et archives dédiées à la Bretagne et aux minorités européennes.

Breizh-info.com : Parlez-nous de La Bibliothèque thématique de l’I.D.B.E./Fonds de Dotation de Bretagne. Est-elle accessible à tous ?

Fondation Yann Fouéré :  L’IDBE contribue à la sauvegarde de notre patrimoine écrit national breton, mais aussi toute documentation sur l’Europe des Régions et des minorités nationales européennes. Ces documents sont conservés en toute sécurité et mis à la disposition du public. L’Institut se donne pour but et mission : la collecte, la conservation et la mise en valeur des livres et documents dédiés à la Bretagne et aux minorités nationales européennes ainsi que les archives provenant de fonds privés ou d’associations.

Ces fonds sont regroupés pour éviter leur perte et leur dispersion et assurer ainsi leur conservation sur le long terme. La numérisation est en cours. L’IDBE s’attache aussi à respecter les délais de communicabilité selon la volonté des déposants. Il met à disposition les archives auprès des étudiants, des chercheurs et de toute personne souhaitant les consulter.

Le Fonds de dotation de Bretagne

Il a pour objectif et vocation la défense de la Bretagne et de sa langue, ainsi que le Fédéralisme européen.

Nous proposons :

  • L’organisation et conduite de colloques, conférences et expositions à buts culturels ou éducatifs.
  • Édition, réédition, publication de livres.
  • Leur publication électronique ainsi que de périodiques en ligne (vente et consultation).Toujours dans le but de promouvoir la matière bretonne, celte et les valeurs européennes.

Dans un cadre agréable, nous vous proposons 6 salles de consultation d’archives et d’ouvrages, chacune ayant une thématique précise, plus de 15 000

ouvrages sont à votre disposition :

Mouvement breton, Histoire générale de Bretagne, Histoire et politique française, fonds Breton (plus axé sur la culture), Journaux et revues, Minorités-Régionalisme-Fédéralisme-Europe

La consultation sur place est ouverte à tous. Pour les chercheurs, historiens, etc., un hébergement peut vous être proposé.

Breizh-info.com : Comment se garnit-elle ?

Fondation Yann Fouéré : À sa création, elle était constituée à 90% de la bibliothèque personnelle de Yann Fouéré dont une bonne partie héritée de sa famille.

Depuis plusieurs années, de nombreux dons sont venus l’enrichir. Nous recevons des donations après le décès d’anciens militants, sympathisants et amis. Ainsi nous comptons aujourd’hui en nos locaux, les archives de Jakez ar Maho (Journal Gwenn ha Du), la bibliothèque de Youenn Craff, ou encore de nombreux documents de Yann Bouëssel du Bourg, d’Anne-Marie Kerhuel, etc.

Quelques éditeurs nous envoient leurs derniers ouvrages ainsi le rayon nouveautés est à jour.

Breizh-info.com : Y’a-t-il encore aujourd’hui des textes retrouvés sur le 20e siècle du militantisme breton ?

Fondation Yann Fouéré :  Pour les écrits de Yann Fouéré, nous avons en théorie archivé la quasi-totalité. Nous avons dans nos cartons quelques manuscrits inédits et nous ne nous interdisons pas de les publier un jour….

Aujourd’hui, tous les articles, textes, interviews de (ou consacrés à Yann Fouéré) sont consultables sur le site : fondationyannfouere.org

Tous nos fonds d’archives n’ont pas encore été triés et archivés, donc peut-être découvrirons-nous des textes…

Breizh-info.com : Le journal l’avenir de la Bretagne parait toujours. Quelle est son audience ? 

Fondation Yann Fouéré :  Oui il paraît toujours, c’est un journal d’opinion fondé en 1957 par Yann Fouéré , L’Avenir de la Bretagne / Breizh da zont défend l’idée d’une Europe fédérale des peuples et des régions, au sein de laquelle une Bretagne politiquement et économiquement majeure retrouvera la place qui était jadis la sienne et à laquelle, comme toutes les autres nations historiques de l’Europe, elle a légitimement droit.

 L’Avenir de la Bretagne est un journal libre et indépendant et ne reçoit aucune subvention. Il ne vit que grâce à la générosité de ses abonnés. Aujourd’hui, « l’Avenir » est une structure indépendante de l’IDBE, nous sommes de simples collaborateurs.

Breizh-info.com :  Alors que les écrits de Yann Fouéré sont particulièrement d’actualité aujourd’hui’ notamment sur l’Europe aux cent drapeaux (Ecosse, Catalogne, Corse …) envisagez-vous une réédition de l’intégralité de son œuvre ?

Fondation Yann Fouéré :  Effectivement, L’Europe aux cent drapeaux, le livre phare de Yann Fouéré, se vend toujours très bien, nous venons d’ailleurs d’en expédier un exemplaire en Pologne et un autre au Canada, ce matin .

Les principaux ouvrages de Yann Fouéré ont été réédités par nos soins : L’Europe aux cent drapeaux, mais aussi : La Patrie interdite, La Maison du Connemara, En prison pour le FLB….Une biographie inédite de Yann Fouéré en breton, anglais, français vient de paraître également, éditée par nous.

Tous ces ouvrages sont sur notre librairie en ligne : idbe-bzh.org.

Breizh-info.com : Quel est, aujourd’hui, le travail de la fondation et ses projets ?

Fondation Yann Fouéré :  Notre travail a été longuement évoqué dans la première question, mais aujourd’hui nous travaillons énergiquement à la numérisation et mise en ligne de toute sorte de documents via notre bibliothèque numérique.

Porté par l’Institut de Documentation bretonne et européenne (IDBE) la Bibliothèque Numérique Bretonne et Européenne a pour objectifs : de rassembler, conserver, numériser, mettre à disposition du public, et pérenniser la matière bretonne en la mettant à disposition de tout un chacun et des générations futures.

Vous y trouverez des documents de tout type (manuscrits, livres, affiches, recueils administratifs, images, etc.), pouvant avoir une valeur patrimoniale, historique, littéraire ou linguistique pour toutes celles et ceux, qu’ils soient chercheurs, passionnés d’histoire, ou simples curieux, qui souhaitent accéder facilement à des documents rares ou difficiles à consulter.

C’est un projet ouvert et participatif, vous pouvez facilement proposer à notre équipe des remarques et des compléments d’information sur les présentations des documents et les notices biographiques et bibliographiques, améliorer ou proposer des traductions en anglais, français, ou breton, et même enrichir ce fond en nous contactant pour que nous organisions la numérisation de documents anciens en votre possession que vous souhaiteriez partager avec le plus grand nombre.

Le meilleur gage de sauvegarde du fonds patrimonial breton étant sa mise à disposition en téléchargement libre et gratuit au public le plus large.

Nous avons mis en ligne aujourd’hui plus de 550 documents, ce site fonctionne depuis le 17 octobre, c’est un projet colossal, nous sommes fiers de notre travail, car ce projet nous l’avons porté depuis plus de 3 ans. Nous avons encore beaucoup de projets dans nos cartons, au propre comme au figuré.

Nous éditons les recueils de Sabine Daicamps qui écrit la vie des Saints bretons qui se trouvent à Carnoët sur le site de « La Vallée des Saints ». En juin paraîtra le tome trois.

Breizh-info.com : y’a-t-il une commémoration annuelle rendant hommage à un homme d’importance pour la Bretagne ?

Fondation Yann Fouéré :  Yann Fouéré est décédé le 20 octobre 2011, depuis, chaque année, au plus prêt de cette date, l’IDBE/Fonds de dotation de Bretagne organise une commémoration, le matin a lieu une célébration à la Basilique de Guingamp, suivi d’un Bro Gozh au cimetière. L’après-midi, en hommage à la pensée de Mr Fouéré, nous organisons une conférence, en 2015 le thème était : « Vers une Nouvelle Europe-Assurer les droits des Minorités Nationales  ».
Autour d’intervenants alsaciens, catalans, basques et bretons, nous avons abordé les différents aspects du thème proposé. Ce fut un succès. Le thème 2016 n’a pas encore été retenu.

Breizh-info.com : Quels regards Yann Fouéré portait-il sur l’avenir de la Bretagne et de l’Europe ? Était-il inquiet, notamment à la vue des bouleversements (immigrations, insécurité, crise économique.) Qui la traverse ?

Fondation Yann Fouéré :  Comme il l’a écrit souvent, les nouvelles générations bretonnes trouvent difficilement les points d’appui et de repère qui leur permettraient d’apprécier et de juger de manière objective l’aspect qu’a revêtu ce territoire à d’autres époques. Dans “La Bretagne écartelée”, il dit : « Son histoire [celle de la Bretagne], la plus récente en particulier, a été soigneusement tenue sous le boisseau, calomniée et déformée par les propagandes intéressées de l’État français, celle des mass medias, des fonctionnaires et des politiciens à son service… »

Plus que jamais il aurait prôné le fédéralisme ; pour nombreux commentateurs, L’Europe Aux cent drapeaux était un livre avant son temps. En relisant ce texte aujourd’hui, l’on s’aperçoit à quel point beaucoup des idées exprimées sont bien d’actualité aujourd’hui plus que jamais. En 1968, quand le livre a paru, les thèses qui y étaient défendues étaient considérées comme  révolutionnaires, très audacieuses. C’était le déplacement du pouvoir de  l’État-nation vers la région. Y était également avancé le principe de supranationalité sur lequel l’intégration européenne pourra s’épanouir , avec le citoyen au centre de la gouvernance et  des préoccupations quotidiennes. En fin de compte, mettre le citoyen au cœur de l’Europe.

Nous retrouvons encore une fois le principe humaniste promu par Yann Fouéré. D’ailleurs il dédie le livre « à [s]es amis de tous les peuples qui luttent pour la liberté de leurs patries au sein d’une Europe humaine. »

De plus, Yann Fouéré était plus préoccupé par les questions économiques et institutionnelles que culturelles et identitaires. Car, si les principes de base du fédéralisme sont relativement accessibles pour les non-initiés, il n’en est pas de même lorsque l’on compare les différents systèmes constitutionnels, ou les effets néfastes des systèmes centralisateurs et des conceptions unitaristes sur le citoyen, non seulement du point de vue politique, mais aussi du point de vue économique et social.

Yann Fouéré l’a lui-même reconnu  lorsqu’il évoquait la difficulté de convaincre, non seulement à cause de l’aridité et de la technicité du sujet, mais également à cause de l’enseignement contrôlé par l’État centralisateur : « Comment le traiter , afin qu’il soit non seulement clair, mais encore accessible aux non-spécialistes, à tous ceux qui n’ont pas étudié le droit public et constitutionnel, et encore moins le droit comparé, à tous ceux qui ne connaissent de l’histoire des institutions et du droit que des très rares, très partielles et très partiales notions qu’un enseignement étroitement dirigé a pu leur dispenser?

Photo : DR
Breizh-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tests de dépistage du Covid-19 : ils ne vont être payants que pour les non vaccinés

À partir du 15 octobre prochain, les tests de dépistage du Covid-19 vont devenir payants en France, mais uniquement...

Présidentielle 2022. Eric Zemmour au coude à coude avec Marine Le Pen et Xavier Bertrand ?

L'animateur de CNews Pascal Praud, ami d'Eric Zemmour, a indiqué mardi 28 septembre 2021, dans son émission L'heure des Pros,...

Articles liés