Le Fort-la-Latte, au XVIème siècle. Voilà deux ans qu’Ange de Saillé, aussi appelé « Face de Suie », est prisonnier dans les cachots de cette place forte. Il est libéré par la Duchesse de Penthièvre (Marie de Luxembourg), épouse du duc de Mercoeur qui l’avait dépossédé de tous ses biens et jeté aux oubliettes ! La Duchesse de Penthièvre a récupéré au parlement de Nantes les documents prouvant les droits de « Face de Suie » sur Saillé et les a déposés chez son notaire. Elle espère en réalité mettre la main sur Louise, la soeur d’Ange, qui est en ce moment à Dinan sous la bonne garde de Gunther et Pritz. La duchesse espère déjouer la méfiance de ces deux redoutables mercenaires, aux ordres d’Henri IV, en utilisant leur ancien compagnon…

malefosse 23 planche

Créée en 1982 par Daniel Bardet, la série de bandes dessinées Les Chemins de Malefosse décrit l’ampleur des guerres de religion du XVIème siècle. Elle imagine que pour déjouer des complots à son encontre, Henri IV s’offre les services de deux lansquenets (mercenaires allemands), Gunther et Maître Pritz. Bardet manie à la perfection l’ancien français, ce qui donne un cachet véridique à l’intrigue.

Il imagine dans ce tome 23 les intrigues de la Duchesse de Penthièvre, qui ambitionne de rétablir la souveraineté du Duché de Bretagne, et de monter sur le trône avec son mari, le duc de Mercœur, gouverneur de Bretagne par la faveur roi Henri III. Mais la victoire de Henri IV l’empêche de réaliser son projet.

Brice Goepfert dessine, avec minutie et réalisme, les costumes, armes et bâtisses de l’époque. On apprécie notamment les dessins du Fort-la-Latte, de Dol, de Dinan et du Mont-Saint-Michel.

La richesse du scenario réserve cette bande dessinée aux adultes.

Kristol Séhec

Les chemins de Malefosse, tome 23, Poisons d’Italie, 13,90 euros, Editions Glénat.

Photo : DR
Breizh-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.