RC Vannes. « Une équipe de pro d2 voire à plus long terme de top 14 est nécessaire au territoire breton » [interview]

A LA UNE

20/01/2016 – 07H00 Vannes (Breizh-info.com) – Le RC Vannes continue son cavalier seul en tête de la poule 2 du championnat de Fédérale 1 de Rugby. La victoire en forme de promenade de santé contre Saint-Medard, dimanche (37-3) a confirmé ce bon état de forme. Figurant parmi les 8 équipes, toutes poules confondues, pouvant parvenir à l’accession en Pro D2 , le RC Vannes fabrique de l’espoir dans le coeur de nombreux supporteurs bretons amateurs de Rugby. Des supporteurs qui – contrairement aux autres nations celtes, sont orphelins d’une grande équipe professionnelle, dans une Bretagne dominée par le football et le cyclisme.
Comme l’an passé, nous avons interrogé François Cardron, président du RC Vannes, afin de recueillir ses impressions sur cette saison sportive, sur les ambitions d’un club qui pourrait devenir, dans les prochaines années, un grand du rugby.

Breizh-info.com : Le RC Vannes caracole en tête de sa poule en Fédérale 1. La montée en pro D2, c’est possible pour cette année ?

François Cardron : Dans chaque compétition, il existe une zone d’incertitude dans le résultat.Au rugby en règle générale le meilleur physiquement , tactiquement et techniquement l’emporte. Objectivement nous sommes un ton au-dessous des équipes comme Nevers, Massy, Angoulème ;Bourg en bresse, Chambéry, Auch et Romans (autres candidats ayant obtenu le label du cahier des charges de montée).

Pour autant les règles d’accession cette année ont été changées et nous pourrions dans une moindre mesure pouvoir accéder à une demi-finale direct ce qui représente une opportunité. (NDLR : pour voir les nouvelles règles d’accession, rendez-vous sur le site Le Rugbynistère, qui explique parfaitement les nouvelles règles).

Breizh-info.com : Parlez-nous de votre équipe, qui monte, qui monte années après années. ?

François Cardron : Depuis quelques saisons (au moins les deux dernières) nous progressons en fidélisant de jeunes joueurs de grand talent. Dans un premier temps nous avions porté l’accent sur notre ligne d’arrière , cette inter saison à été l’occasion de renforcer nos lignes d’avants. Jusqu’à aujourd’hui les joueurs que nous souhaitions garder sont restés conscient du beau projet à réaliser et vivre en Bretagne.

Breizh-info.com : On sent un engouement de plus en plus marqué pour les Bretons concernant le Rugby. Qu’est ce que cela donne cette année au niveau de la fréquentation ?

François Cardron : Une moyenne de 3 500 spectateurs que l’on sent de plus en plus supporters. La soirée contre Saint-Médard en à été la plus belle illustration. Notre public se constitue petit à petit et je reste persuadé que beaucoup d’amoureux du sport collectif vont encore nous rejoindre. D’ailleurs c’est ce qui fait la pertinence du projet que notre collectif de dirigeant porte depuis quelques années.

Breizh-info.com : Et au niveau de la formation des jeunes, y a t-il selon vous des talents en herbe dans vos équipes ?

François Cardron : Oui bien entendu , un des plus beaux exemples de notre formation est aujourd’hui capitaine de l’équipe de France des 18 ans à 7 qui a terminé troisième du tournoi de dubaï et membre depuis la semaine dernière de l’équipe de France à XV des 18 ans qui débutera le tournoi des six nations en février prochain.

Nous avons une vraie volonté de former un maximum de joueurs bretons et notre structure est en perpétuelle réflexion pour obtenir de plus en plus de résultats.

Breizh-info.com : Vous avez évoqué le souhait d’offrir à la Bretagne une grande équipe de rugby professionnel . Comment y arriver ?

François Cardron : En parler et en parler. Faire comprendre qu’une équipe de pro d2 voire à plus long terme de top 14 est nécessaire au territoire breton. Que nous aurions un public extrêmement nombreux et que l’exemplarité de ce sport en terme de respect de l’autre notamment doit faire partie intégrante de l’environnement du sport breton.

Le public de rugby breton sera un des plus beaux publics français car il sera à l’instar du public qui vient au match à Vannes.

Breizh-info.com : Quelles infrastructures voudriez vous développer pour cela ?

François Cardron : Nous avons un besoin impérieux de réceptifs rattachés à la culture du rugby. Souvent appelé bodéga, ce sont des chapiteaux de plusieurs centaines de m2 qui permettent de se rassembler autour d’un verre de l’amitié et d’une ambiance festive comme le rugby sait la créer.

Breizh-info.com : Les demi-finales du Top 14 se joueront à Rennes cette année. Est-ce que cela va contribuer selon vous à populariser le rugby en Bretagne ?

François Cardron : Bien entendu , nous n’aurions peut pas eu cette occasion si la Coupe d’Europe de football ne s’était pas déroulée concomitamment  Le stade sera plein et mettra une nouvelle fois en bretagne le rugby en avant et fera venir un nouveau public.

Breizh-info.com : Avez vous des contacts avec d’autres nations celtes afin de faire venir ici des joueurs de ces pays ?

François Cardron : Non ,mais votre question m’apparaît d’une vraie pertinence.Il me semble que nous devrions sans doute tisser ce type de réseau pour bien montrer notre volonté de construire en bretagne une franchise celte.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Bac Nord. Un bon polar qui évoque la violence des cités, l’impuissance de la Police et la faillite de la République française

J'ai vu Bac Nord. Pas au cinéma, pass sanitaire oblige, mais grâce à quelques guérilleros de l'Internet qui ont...

Port d’Arme Citoyen : Pourquoi il faut le garantir

Cette semaine, Ludwig et Eliane (nouvelle podcasteuse de Zone Libre) reçoivent Fabien de l'ARPAC. Quand les Français subissent au quotidien...

Articles liés