Nantes. L’agression des « antifas » contre une cérémonie en hommage à Louis XVI a tourné court

A LA UNE

Un pope grièvement blessé par balles à Lyon. L’agresseur est en fuite

Trois jours après l'attentat survenu à Nice, où un islamiste tunisien a tué à coup de couteau trois fidèles...

Nice : A 100 mètres de la basilique Notre-Dame de l’Assomption, une librairie et une mosquée islamistes…

A moins de 100 mètres du chevet de la basilique Notre-Dame de l’Assomption, où le 29 octobre dernier le...

Tyrannie Sanitaire. Les 3 attestations à télécharger pendant le confinement

« On se croirait revenu en temps de guerre » nous glissait ce matin un ancien avec qui nous...

Confinement, attentats islamistes, accélération de l’Histoire. Pour Laurent Ozon « L’histoire est ouverte et nous ne sommes pas encore morts » [Interview]

Alors que l'Histoire semble s'accélérer comme jamais ces dernières décennies, nous avons interrogé Laurent Ozon, essayiste, scénariste, qui séduit...

Attentat à Nice. Chassons les islamistes, par Clément Martin (Génération Identitaire)

Nous vous proposons de découvrir le texte ci-dessous de Clément Martin (Génération identitaire) rédigé suite à l'attentat islamiste de...

22/01/2016 – 08H00 Nantes(Breizh-info.com) – Ce jeudi soir 21 janvier, l’Action Française Etudiante de Nantes (royalistes) ainsi que l’URBVM (Union Royaliste Bretagne-Vendée Militaire) organisaient – comme tous les ans – un hommage au roi Louis XVI. Un dépôt de gerbe était ainsi annoncé à 19h30 devant la statut du roi décapité par les partisans de la République et de la Révolution française. Une messe avait eu lieu au préalable, à 18h30 en l’église Saint-Clément.

Cette cérémonie d’hommage à Louis XVI  était visiblement insupportable pour les « antifas ». Ces membres de l’extrême gauche radicale – dont certains ont été reconnus dans le casse du centre-ville de Nantes il y a un peu plus d’un  an – appelaient ouvertement à venir perturber le rassemblement : « Les groupuscules royalistes Nantais habitués aux rassemblements homophobes et contre l’avortement se mobilisent cette fois pour honorer la mémoire de  » leur roi  » Louis XVI. Face à cette mobilisation d’un autre âge mais foncièrement réactionnaires l’Action Antifasciste Nantes et Nantes en Resistance appellent à une présence antifasciste, la rue n’est pas elles/eux, Louis XVI et tout les intégrismes ne seront jamais les bienvenus ! Fachos hors de nos villes ! » clamait le communiqué signé AAF Nantes (sic).

Répondant à cet appel, une trentaine d’individus ont voulu perturber, par la violence, la cérémonie de jeudi soir. Mal leur en a pris. De jeunes militants royalistes avaient en effet pris l’initiative d’assurer eux-mêmes la sécurité des familles attaquées simplement parce qu’elles entendaient respecter la mémoire du roi guillotiné. Après une violente charge et quelques coups, sous les yeux de la police qui avait laissé venir les militants « antifas » jusqu’au plus proche de la commémoration, les militants d’extrême-gauche ont pris courageusement la fuite avant de se retrouver encadrés sur une autre place par les autorités.

« Ils ont eu ce qu’ils sont venus chercher. Ils ne respectent même pas les morts, ce sont des marginaux » raconte une femme présente sur place. « Certaines années, ils avaient réussi à agresser des participants, car nous n’avions pas une telle sécurité. Ca fait plaisir de voir ces jeunes se mobiliser pour nous défendre, vu que la police a visiblement des consignes pour ne pas le faire»

La fin de la cérémonie, ainsi que le dîner qui s’en est suivi, se sont déroulés dans le calme.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

22 Commentaires

  1. […] Wie die Zeitung Ouest France auf ihrer Internetseite schrieb, mußte die Polizei die beiden Gruppen am Donnerstagabend gegen 18.30 Uhr trennen, «presque un rituel entre vieux ennemis, même si les adversaires sont plutôt jeunes» (beinahe ein Ritual zwischen alten Feinden, obgleich die Gegner eher jung waren). Etwa dreißig Angehörige der antifaschistischen Gruppierung von Nantes störten das Gedenken an einer Ehrensäule für König Ludwig XVI. Die Royalisten – ebenfalls etwa dreißig an der Zahl – hatten schon auf sie gewartet und setzen, wie Ouest France berichtete, ihre Helme auf und ging auf die Gegner los. Die Auseinandersetzung beschränkte sich jedoch, laut Ouest France, auf ein paar Fausthiebe und Steinwürfe. Die Polizei setzte Tränengas ein und der ganze Spuk dauerte lediglich 15 Minuten. Ein weiterer Bericht mit Bild zu den Vorgängen um das Gedenken in der Bretagne findet sich bei Breizh-info.com: Nantes. L’agression des « antifas » contre une cérémonie en hommage à Louis XVI a tourné cou… […]

    • Exact. Tout comme les moines de l’abbaye de Kergonan qui manifestaient contre les invertis avec le pavois tricolore infâme (anticatholique, antibreton, antitraditionnel).

        • Oui, on peut en parler, évidemment. Ils ont été manipulés ; manipulation facilitée par une certaine candeur alimentée par l’État et une ignorance totale de leur origine.

          On leur à fait croire qu’ils étaient des Français. Mais de fait, ils ne l’étaient pas, ni par la langue, ni par l’histoire, ni par le sang : brittophones, issus d’une vieille nation celtique et brittonique ayant tenu tête aux Francs pendant des siècles, descendants de peuples celtiques venant d’outre-manche et non d’un mélange entre Gaulois et Germains, ils n’étaient pas français.

          Bref, c’était des mercenaires et leurs ancêtres les plus proches — les chouans ou ceux qui se sont levés contre la loi d’inventaire — conchiaient la République et son drapeau mortifère, car ils étaient catholiques, celtiques et traditionnels. Non contents d’être mercenaires, ils honorèrent un drapeau au nom duquel furent détruits leur foi, leur langue et leur mode de vie.

          À ce sujet, voir des royalistes ou des gens prenant part à la manifestation d’Adsav avec le Tri Liv, comme samedi dernier, fait pitié.

    • Sortez de chez vous, et venez botter le cul de ces antifa avec nous, au lieu de cracher ce venin contre productif pour la cause nationale. tartuffes.

    • Aujourd’hui ce genre de rassemblement de « sécurité » n’est pas fait que pour des natios bretons ou des natios Français, des républicains ou des royalistes, des cathos ou des laicards ou des païens… En fait chaque jeune un peu patriote, peu être amené à se regrouper avec d’autres tendances pour assurer un front commun face à la racaille (des cités ou gauchistes).
      Et puis il y a parfois des supporters ultras du club de foot local qui n’ont pas forcement une grande culture idéologique mais on un patriotisme des plus fervent…
      Nous sommes tous du même coté de la barricade même si nous avons de nombreux points de divergences… mais nous avons les mêmes adversaires (avec eux même leurs divergences entre trostkos, anars etc) qui eux savent s’unir et ne font pas de différence entre nous tous… C’est pour cela qu’ils font des manifs avec 500 gugusses quand nous sommes 100…
      Moi franchement je suis NR (gauche nationaliste) me sens bretons d’abord, Français aussi, et rêveur d’un empire européen et je mange de la viande… et bien ca ne m’empêchera pas de me battre au coté d’un patriote franchouillard et libéral ou d’un indépendantiste breton écolo végétarien ;o)

  2. Des « antifascistes » qui agressent des royalistes, nostalgiques de l’Ancien Régime… on rirait bien si cet anachronisme grossier n’était pas aussi sérieux dans la pensée et les actions de ces mêmes antifascistes, individus décérébrés, ignorants et haineux qui ont sans doute oublié les très fortes accointances des systèmes totalitaires avec la gauche, historiquement et idéologiquement parlant. Ces « antifascistes », durant la Révolution, auraient sans nul doute été « d’extrême gauche » (ne pas oublier que l’échiquier politique français tel qu’on le connaît aujourd’hui est né le 11 septembre 1789, pour des raisons qui seraient trop longues à décrire), les fameux Enragés, qui portaient si bien leur nom.

    Nos chers révolutionnaires ont été avant tout des bourgeois, aidés par une partie de l’aristocratie, laquelle s’était retournée contre Louis XVI qui leur avait demandé en rappelant les Parlements – fatale erreur – d’abandonner leurs privilèges, parce que les caisses de l’Etat étaient vides et qu’il fallait de toute façon réformer le pays, ce que Louis XVI avait parfaitement compris et voulu, étant un roi de bonne volonté et Très Chrétien, soucieux du bonheur du peuple, son « enfant ». On connaît la suite… Les révolutionnaires (les « gauchistes » de l’époque) se sont, de toute façon tiré une balle, dans le pied. Quant à Louis XVI, cet homme sincère et honnête a sans doute été, comme le dit l’adage, « trop bon, trop con ». Mais rien ne saurait justifier son atroce assassinat. Mais de toute façon, un Louis XIV ou un Napoléon auraient-ils pu stopper le bouleversement en marche ? Je ne le crois pas… Même eux n’auraient pas pu être à la hauteur. Louis XVI a par ailleurs sans doute aucun contribué à l’explosion de la poudrière, de par certaines de ses actions maladroites ; mais c’est ne pas vouloir voir que cette poudrière menaçait d’exploser depuis bien avant son règne…

    Les crimes de guerre de certains révolutionnaires en Vendée (mais aussi en Bretagne, à Lyon, et dans d’autres régions de France), ont inspiré Lénine. Puis le marxisme est passé par là… Et v’là-t’y pas que la gauche, maintenant, se fait bien voir, et attribue à la « droite » ses propres crimes totalitaires des deux derniers siècles. On croit rêver !

    Je ne suis ni royaliste (mais nul doute que je l’eusse été durant la Révolution), ni républicaine au sens où je me sens être par-delà les clivages gauche/droite qui sont ceux de la République depuis 1789. Je pense le royalisme dépassé (tout comme l’échiquier politique républicain traditionnel), même si je respecte ces vues. Je pense qu’aujourd’hui c’est avec la République que nous devons continuer. Mais une République qui reconnaîtrait enfin ses fondements sanglants et illégitimes, qui reconnaîtrait le génocide vendéen, ainsi que les autres massacres humains commis par les Révolutionnaires ailleurs en France ; et enfin, une République qui réhabiliterait officiellement la mémoire de Louis XVI, qui aurait été, en temps de paix, un formidable Roi de France, je n’en doute pas. Mais encore, une République qui reconnaîtrait aussi ses accointances « gauchistes » avec le totalitarisme, et ce que nous devons à la Terreur en matière de terrorisme, qu’au nom de la République française nous prétendons combattre aujourd’hui !

    La France est le fruit d’un très long processus, pluri-millénaire. Elle est à la fois polythéiste, monothéiste, athée et laïque (quoique aujourd’hui, on en doute…). Ne pas vouloir le reconnaître, c’est aller droit dans le mur. Nous ne pouvons aujourd’hui sauver la France si nous ne tentons pas de faire une synthèse intelligente entre nos racines, fruits de plusieurs arbres, mais qui ont toutes convergé à un moment ou l’autre de notre histoire. Nos républicains actuels ne font que continuer la tabula rasa de la Révolution française : déracinons l’homme, pour en créer un nouveau affranchi de tous les déterminismes ! Un homme sans passé, avec, pour seuls présent et futur, la soumission à la « bonne pensée », celle de la « liberté ou la mort ». Le passé est obscurantisme ou, pour le dire façon Marx : « tout ce qui ne relève pas de notre idéologie vertuiste appartient à la préhistoire de l’humanité. » (désolée Marx, de vous caricaturer peut-être un chouïa). On sait quel type de régime cela servira…

    Que les « antifas » – ignorants de leur propre histoire, haineux de leurs propres racines et donc d’eux-mêmes – aillent donc se rhabiller. On sait quelle engeance ils servent, bien qu’eux-mêmes, dans leur ignorance, ne le savent pas…

    Pauvre Louis XVI, qui, quelques minutes avant sa mort, a prié pour que son sang ne retombe pas sur la France… S’il y avait bien un roi qui ne méritait pas ce sort, c’est lui, assurément !

    Quant à François Hollande, si prompt à commémorer ici et là, que faisait-il ce 21 janvier ? N’était-il pas à la Concorde ? Ah non, j’oubliais… Louis XVI et ce qu’il représente est en quelque sorte un ennemi héréditaire… Deux certaines idées de la France s’opposent ici… pourquoi ne pas chercher à les réconcilier ?… Utopiste me diront certains et pourtant, je ne le crois pas.

    Je précise par ailleurs que je ne suis pas historienne, simplement une dilettante. Si j’énonce des erreurs, certains auront à cœur, bien sûr, de me corriger…

  3. Encore un combat de coquelets sur le tas de fumier. Ils (antifas ou royalistes) ne représentent personne, ils vivent dans le passé, obéissent à tous les stéréotypes du genre, bref… Rien à apporter. Un microcosme sans avenir, sans importance.

    • Les royalistes sont des gens honorables, ils n’agressent personne et sont de bon patriotes, un peu de respect je vous prie , ce n’est pas parce qu’une chose ou une idée est ancienne qu’il faut la dénigrer, sinon cela voudrait dire que votre opinion n’a aucune valeur parce qu’un inculte l’aura dit dans quelques années.

  4. Hahaha Thibault, pauvre de toi… l’Armorique, avant d’être peuplée de Bretons ayant traversé la manche pour s’installer sur la péninsule armoricaine au Vième siècle, était déjà peuplée de gallo-romains (plus « gallos » que romains d’ailleurs d’après le faible nombre d’épigraphies latines retrouvée ici et les études onomastiques) issus de cinq peuples celtes (pour ce qui est du territoire qu’occupe la Bretagne continentale historique) dont la présence est attestée mille ans auparavant.

    Et tout ceci sans parler des divers métissages qui ont pu avoir lieu entre les peuples celtes aux époques de leurs expansions avec les autochtones (ceux dont parle ton article bidon), les métissages entre peuples celtes qu’ils soient gaulois ou insulaires, puis avec les soldats romains qui rappelons le étaient issus de toutes les provinces soumises à l’Empire.

    Bref, cultures et nations légitimes ne sont pas affaire d’un sang « pur » ou de la plus lointaine hérédité décelable, mais bien du chaotique bouillon de la vie qui forma les primes nations d’Europe… et nul ne peut prétendre que la Bretagne n’est pas Celte.

    Je te laisses le soin d’approfondir le sujet personnellement si tu tiens a me contredire.

    • Contrairement à ce que certaines ”élites” autoproclamées veulent d’une manière quasi obsessionnelle nous faire ingurgiter, le métissage reste dans l’histoire l’exception et non la règle et n’a jamais rien donné de stable dans la durée (même pas aux USA ou au Brésil actuellement d’ailleurs…).
      Dans la plupart des cas cités en exemple, ceux-ci relève d’une falsification historique : les populations armoricaines rurales des IVème aux VIIème siècles étaient rigoureusement de même souche celtique et de cultures totalement proches et compatibles d’avec celles corniques ou galloises avec lesquelles elles avaient toujours entretenues plus d’affinités et d’échanges qu’avec aucunes autres (la seule différence étant que celles-ci n’ayant pas été acculturées étaient restées plus fortes et indépendantes).
      Autres exemple de mystification : les anciens Belges n’étaient pas spécialement un ”mélange” de Celtes et de Germains, mais bien diverses variantes intermédiaires de tributs situées sur les marges de ces deux aires ethnoculturelles, non encore différenciées à la fin du néolithique.
      Etc. … (Et je ne parlerais même pas ici de la véritable cabale idéologique forgée de toutes pièces au sujet de l’Espagne ‘’andalouse’’ …)

  5. Les antifas( autre appellation de fiotte) ne sont rien de plus qu’une bande d’abrutis violent et alcooliques, ces gens n’ont aucune culture historique ni même la moindre logique, ces gens là méritent le mépris de tous.

  6. article de source sûre…^^ Les gaulois armoricains étaient une ethnie celte, puis l’invasion britonne de l’armorique en a rajouté une couche. Les bretons sont bien britto-celtes, il suffit de lire les travaux de généticiens des populations, qui mettent en évidence un grand nombre d’allèles plus frequemment partagées entre populations celtes.

Comments are closed.

Les derniers articles

L’acteur Sean Connery est mort à l’âge de 90 ans

L'acteur écossais Sean Connery est mort à l'âge de 90 ans. https://www.youtube.com/watch?v=ynTM_nVYB_Y Crédit photo : Wikimedia (cc)  Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de...

Pour Vol West (Le survivaliste), « C’est la guerre »

Pour Vol West (Le survivaliste), « C'est la guerre » https://www.youtube.com/watch?v=YDa6u9xlsrY Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et...

Terrorisme islamiste : l’impuissance de Macron

Retour sur l’attentat islamiste de Nice. 24 heures après la mort de 3 personnes tuées par un clandestin tunisien, l’émotion est toujours vive alors...

Être Dieu et héros. Un dieu sauvage, par Bernard Rio

Bernard Rio que l’on connaît pour sa connaissance et sa pratique des chemins millénaires qui parcourent l’Europe se risque ici, confinement oblige, à une...

Malgré ses 3000 euros par mois, l’imam d’Allonnes ne boycottait pas la CAF

L’ancien imam d’Allonnes, près du Mans, a été placé en garde à vue le 27 octobre par la police judiciaire d’Angers, ainsi que sa...

Vintimille : une frontière entre la France et l’Italie ouverte à tous vents

Brahim Aoussaoui, tunisien de 21 ans qui est l’auteur présumé de l’attentat de Nice le 29 octobre dernier – il a égorgé et décapité...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -