Morbihan. Dégradations à Notre-Dame de Kervignac et vols à Saint-Patern de Vannes

eglise-kervignac

12/02/2016 – 07h00 Vannes (Breizh-info.com) – L’église Notre-Dame de Pitié de Kervignac, un bourg situé près d’Hennebont et de Lorient, a été touchée par des dégradations le 6 février 2016, signale l’excellent blog catholique breton Ar Gedour. Toujours dans le Morbihan, des inconnus – se sont attaqués à l’église Saint-Patern de Vannes où deux vases du XIXe ont été volés.

A Kervignac, le père Gilbert qui réside sur la paroisse – et s’occupe aussi des églises de Port-Louis et Locmiquélic – confirme les dégradations. « Il y a effectivement eu des dégradations. Ils ont cassé des pots de fleur sur l’autel, éparpillé l’eau et la terre ce qui a souillé la nappe d’autel, ils l’ont d’ailleurs jetée dans un coin, enlevé la table du microphone, balancé les feuilles de messe au fond de l’église, cassé et jeté les cierges allumés près de la Sainte Vierge ». Plus grave, les vandales se sont aussi attaqués à la lampe du Saint-Sacrement, « dont l’ampoule a été cassée et les câbles arrachés ». Le père Gilbert va réfléchir à une meilleure sécurisation de l’église : « elle est ouverte toute la journée de 9 à 18 h, mais il n’y a pas de présence permanente. On va voir avec la mairie et la police pour trouver une solution, peut-être la vidéo-surveillance, afin de la maintenir ouverte. »

Ces vandalismes ne sont pas nouveaux. « C’est la quatrième fois au moins en deux ou trois ans », confie une paroissienne. « Cela avait déjà commencé du temps de l’ancien curé Armel Chevillard », décédé au printemps 2015, et cela continue avec le nouveau, arrivé du Togo et installé sur la paroisse depuis trois mois. « Ce sont très probablement des jeunes du coin qui n’ont rien à faire et mettent le désordre. Ils s’attaqueraient aussi bien à la mairie ou à l’école si elle était ouverte à tous les vents. Le désœuvrement, la bêtise et l’effet de groupe… », remarque un paroissien, qui ajoute que « avant, le sacristain les attrapait et leur mettait une droite, et chez eux ils en recevaient deux de plus pour s’être attaqué au Bon Dieu. Mais comme il n’y a plus de sacristain et de respect pour personne… »

Par ailleurs à Vannes, deux vases de l’époque Napoléon III ont été volés dimanche 7 février peu avant la messe de 9h30. Le père Raphaël d’Anselme confirme à Breizh-Info le « vol de deux très beaux vases, même si ce ne sont pas des vols sacrés. Un de nos paroissiens a remarqué dimanche matin que les fleurs qu’ils contenaient étaient jetées par terre et a donné l’alerte ; il n’y a pas eu dégradations faites en plus ou d’autres vols».

Etant donné la valeur marchande desdits vases – de 2500 à 10.000 € selon le fabricant, les dimensions et la qualité – le motif du vol apparaît clairement lié soit à la revente de ces vases sur le marché des antiquités, soit à la commande d’un collectionneur. Il est aussi très probable au vu de la rapidité du vol qu’un repérage ait été fait au préalable.

Le père Raphaël d’Anselme déplore ce vol, « qui montre qu’on ne peut rien laisser dans l’église ». En mars 2015, le sceptre de la Vierge, remis solennellement en 2010, avait déjà été volé. « Nous allons réfléchir comment faire pour que l’église soit plus surveillée : les autres églises de Vannes ont une équipe d’accueil présentes sur les lieux pendant les heures d’ouverture, nous non parce qu’on n’a pas eu trop de soucis jusqu’à présent. Pour l’instant l’église est fermée le temps qu’on trouve une solution. Et nous avons déposé plainte pour le vol de nos vases ».

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

2 réponses

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !