Combrit (29). Des migrants imposés et attendus fin mars

A LA UNE

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

 21/03/2016 – 06h15 Combrit (Breizh-info.com) – Le Finistère n’en finit pas d’accueillir des « migrants » : après Fouesnant, Kerlaz, Pleyber Christ, c’est à Combrit, à proximité de Fouesnant d’ailleurs, que certains sont attendus en fin de semaine.

La petite commune de 3800 habitants n’a – comme c’est désormais le cas partout – pas été consultée sur l’accueil de ces musulmans d’Afrique Noire (Erythrée).
L’information de leur venue nous a été confirmée directement par un employé de la municipalité de Combrit, une municipalité qui se félicite de cet accueil au sein des bâtiments de l’école publique du village (il y a également une école privée dans la commune ).

« Ils ne seront sans doute pas nombreux, il faut être solidaire » nous explique un habitant, joint par téléphone, qui n’était pas au courant de leur arrivée mais qui s’en félicite. « Mais qu’est-ce qu’ils ont, les Bretons, à vouloir à tout prix accueillir des immigrés, sans arrêt ? » s »énerve Jean-Paul, un Lyonnais qui possède une maison secondaire dans la région de Bénodet – à côté de Combrit. « On voit bien qu’ils ne savent pas ce que c’est le « vivre ensemble » imposé. Demain, vos grandes villes vont devenir comme Lyon, comme Paris ou Marseille si ça continue comme cela. Et ils le regretteront . Ils pourront remercier la presse qui les aura bien rééduqué ».

L’État a manifestement décidé que la Bretagne – qui était jusqu’ici plus préservée que d’autres régions d’une présence immigrée parfois conflictuelle dans les grandes métropoles françaises – devait devenir une terre d’immigration. Il est vrai qu’il est d’ailleurs aidé parfaitement dans sa tâche par tout un réseau politique et associatif subventionné ou bien simplement « solidaire des autres » et idéologiquement engagé, qui travaille avec acharnement au changement de visage de la région.

Dernier exemple en date à Vern Sur Seiche, où les élus socialistes ont voté la mise en berne du drapeau européen samedi 19 mars pour protester contre la politique migratoire en France et en Europe jugée….trop ferme.

Seul Emeric Salmon, conseiller régional FN, accompagné de sympathisants, s’est levé et a pris la parole afin de faire part de son opposition à cette décision symbolique. L’élu en a profité pour réclamer la préférence nationale pour les Français.

Si les réseaux sociaux semblent largement témoigner d’une hostilité à l’immigration et d’une colère contre élus et militants qui l’organisent, sur le terrain, tout laisse à penser que les Bretons, dans leur ensemble, sont très largement favorables à toujours plus d’immigration.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Un député européen polonais : « La suprématie du droit de l’UE n’est pas inscrite dans le traité de l’UE »

Pologne (Via Visegrád  Post) – Dans un entretien accordé à l’agence de presse PAP et cité ce 30 juillet...

Conduire à l’étranger. Quelles suites en cas d’infraction routière ?

Si certains conducteurs français peuvent avoir tendance à se croire tout permis lorsqu'ils circulent sur les routes d'un pays...

1 COMMENTAIRE

  1. Comme pour l’agriculture, les Bretons vont devoir la fermer sur les conséquences à venir d’une l’immigration non contrôlée ! ! Les éleveurs de cochons vont pleurer sous peu et les aitres aussi !!

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Dibunadeg er straedoù, merc’hed mouchet, bannieloù : un eured turk e Redon

Ar sizhunioù tremenet ez eus bet trouz diwar-benn an euredoù kumuniezhel e Bro-C'hall. Re a zansoù estren, re a zibunadegoù er straedoù, re a...

Royaume-Uni. Des centaines de clandestins ont traversé la Manche depuis la France ces derniers jours

En ce mois de juillet, les traversées de la Manche par des migrants clandestins vers le Royaume-Uni depuis la France ne connaissent pas de...

Amin et Ali, deux « prodiges de la République »

Le prodige Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté a lancé en décembre 2020, l'opération des « Prodiges de...

40 repuad o kampiñ e Roazhon

Partiet eo ! 40 repuad o deus savet ur seurt kêriadenn a deltennoù e park an Hautes-Ourmes e Roazhon d'ar meurzh 13 a viz gouere....