13/05/2016 – 05H10 Nantes(Breizh-info.com) – Ex-cadre du Front national en Loire-Atlantique, Christian Bouchet dirige aussi, depuis 1981,  les éditions Ars Magna. Elles ont publié les principaux ouvrages d’Alexandre Douguine, intellectuel Russe, partisan de l’Eurasie,très influent auprès de Vladimir Poutine. Récemment, la même maison a publié  » Socialisme fasciste « , l’ouvrage mythique de Pierre Drieu La Rochelle, paru en 1934 et jamais réédité jusqu’ici et la première étude universitaire en langue française consacrée à la non moins mythique Société Thulé.

Nous avons rencontré et interrogé M. Bouchet, esprit libre qui revient sur l’aventure intellectuelle qu’il mène à travers les éditions Ars magna.

Breizh-info.com : Depuis quand existent les éditions Ars magna ?

Christian Bouchet : C’est une très vieille histoire. En effet tout remonte à 1981, date à laquelle j’ai créé les éditions Ars, dont l’accord des lettres entendait évoquer l’« ARistocratie Spirituelle » évolienne. Suite à un problème juridique, j’ai dû adopter le nom Ars magna – la grande œuvre – en décembre 1996. Au début des années 2000, j’ai aussi animé, en parallèle, les Éditions Avatar.

Durant ces trente-cinq années, j’ai publié plus de cent titres à un rythme très irrégulier. Certaines années, il y a eu une ou deux parutions, d’autres années aucune. Actuellement, je publie un livre par mois.

À l’origine, le créneau choisi était la publication de feuilles de combat nationalistes-révolutionnaires, successivement Alternative tercériste, Lutte du peuple – qui fut vendu en kiosque et maisons de la presse – et Résistance, de revues historiques et théoriques, La Revue d’histoire du nationalisme-révolutionnaire et La Nation eurasienne, et de brochures destinées à nourrir intellectuellement les militants des groupes politiques radicaux auxquels j’étais alors adhérent. J’ai durant cette période publié peu de livres et toujours des rééditions, les principaux titres étant Les Cahiers du Cercle Proudhon, L’Europe un Empire de 400 millions d’hommes de Jean-François Thiriart, La Révolution nationale de Georges Valois, etc.

Au début des années 2000, j’ai tenté de spécialiser Ars magna dans la presse militante et les brochures et de créer une autre maison qui publierait uniquement des livres et des revues théoriques. Ce fut l’expérience des Éditions Avatar, où j’ai fait paraître la revue Eurasia et une grosse quinzaine de livres d’Alexandre Douguine, de Jean-François Thiriart, de Francis Parker Yockey, de Savitri Devi Mukherji, etc. Une mésentente avec mes associés m’a conduit à rompre avec eux et à me recentrer sur Ars magna où je publie actuellement des livres, des brochures et où je devrais publier d’ici la fin 2016 une revue doctrinale.

Breizh-info.com : Pourquoi vous êtes-vous particulièrement spécialisé dans le nationalisme-révolutionnaire ?

Christian Bouchet : Tout simplement parce que c’est le courant idéologique auquel je me rattache depuis les années 1970. Cela étant, je ne publie pas que des textes de cette famille : j’ai aussi un intérêt éditorial particulier pour le Traditionalisme évolien, pour le royalisme social, pour toutes les expériences de nationalisme populaire et radical indépendamment du pays où elles ont eu lieu, etc.

Breizh-info.com :Comment sont perçus les livres que vous éditez ?

Christian Bouchet : Je suis sur une « niche éditoriale », donc je suis en best-seller quand j’atteins les 1 500 exemplaires. Mais comme je garde tous les titres publiés depuis 1981 disponibles, je bénéficie de l’effet de « longue traine » : les ventes sont faibles sur une année mais finissent par devenir importantes au fil des ans.

Comme je suis récemment entré sur les sites marchands Amazon et Fnac, et comme je devrais à court terme passer progressivement tout mon catalogue en e-books, j’espère une meilleure visibilité et une augmentation des ventes.

Breizh-info.com : Vous êtes le seul éditeur français à publier les ouvrages d’Alexandre Douguine, pouvez-vous nous parler de ce théoricien russe méconnu des Français ?

Christian Bouchet : En avril 2014, Le Nouvel Observateur l’a présenté comme étant le « chantre d’un fascisme panslave », « le conseiller occulte du chef du Kremlin », « un homme qui hait l’Occident et ses valeurs « dégénérées » » « le chantre de Mussolini et de l’orthodoxie » et « le Raspoutine de Poutine ».

Tout cela est excessif mais ces insultes de la presse du système donnent cependant une idée de cet auteur théoricien du nouvel eurasisme dont la pensée s’apparente par certains côtés à celles d’Ernst Niekisch, de Jean-François Thiriart et de Francis Parker Yockey et qui allie la Tradition à la géopolitique, présentant ainsi son combat : « Les eurasistes travaillent avec différents groupes qui s’opposent au libéralisme, à l’hégémonie américaine et à la modernité. Ces groupes peuvent être de gauche ou de droite. Le plus important reste qu’ils soient contre le libéralisme et l’atlantisme. Mais l’eurasisme n’est pas nationaliste. Elle est idéologiquement de la Quatrième théorie politique qui est semblable à la Nouvelle Droite d’Alain de Benoist. »

Breizh-info.com : Finalement, derrière Ars magna, n’est-ce pas la défense de l’Empire européen que vous voulez mettre en valeur ?

Christian Bouchet : Vous avez tout à fait raison.

Breizh-info.com : Un dernier mot ?

Christian Bouchet : Oui, j’ai créé une collection qui se nomme Le Devoir de mémoire. Pour celle-ci, je recherche tous les travaux universitaires que certains de vos lecteurs peuvent avoir rédigé sur les mouvements nationaux radicaux, quels qu’ils soient ; je recherche aussi tout témoignage sous forme de livre, toute anthologie de textes militants ou idéologiques. Mes conditions sont conformes à celles du droit de l’édition français (contrat, droits d’auteur, etc.)

Ars magna : www.editions-ars-magna.com contact [email protected]

Propos recueillis par Yann Vallerie

 

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.