Livre. Morvan lez Breizh, Roi des Bretons. Par Gilbert Siou

A LA UNE

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Les éditions Yoran Embanner ont publié en ce début 2016, un ouvrage (en format poche) intitulé « Morvan Lez Breizh, roi des Bretons », dont l’auteur est Gilbert Siou. Cet ingénieur des constructions navales signe ici son dixième livre. On lui doit notamment  l’excellent Portzmoguer. Un corsaire au service d’Anne de Bretagne ( éditions Yoran Embanner, 2013) ou encore Une jeunesse brestoise après la guerre (éditions Jean-Paul Gisserot, 2010.).

Morvan Lez Breizh est fils du roi Argant (VIIIe siècle), qui avait résisté à Charlemagne. Le lieu de sa naissance n’est pas connu. Le choix de Minez-Morvan en Priziac, près de Langonnet pour sa résidence est encore hypothétique. L’Institut culturel de Bretagne indique : « L’existence de Morvan est attestée par un poème d’Ermold le Noir, moine de la suite de Louis le Pieux. La légende veut qu’il ait refusé de payer un tribut reconnaissant l’autorité de l’empereur. Une entrevue en 818 avec un émissaire du nom de Witcar aurait attiré de lui cette répartie : « Va dire à ton roi que je ne cultive pas ses terres et que je ne reconnais pas ses droits. Qu’il règne sur les Francs comme je règne sur les Bretons et si les Francs veulent la guerre, je la leur ferai ! » Cette fière réponse est à l’origine du surnom Lez Breizh (hanche de Bretagne, c’est-à-dire : soutien, autres interprétations ; Lez : cour d’un seigneur, limites), donné à Morvan et que La Villemarqué évoque dans le Barzaz-Breiz. Le conflit qui suit tourne à la déroute de l’armée franque amenée par Louis le Pieux, sans doute à l’endroit même où avait déjà combattu Conomore. C’est en poursuivant des fuyards que Morvan est tué malencontreusement. Il reste le symbole de l’indépendance bretonne.».

Cet ouvrage de 130 pages se lit très bien. C’est un récit à la première personne, à la fois dans la peau du moine Wiktar et de Morvan lui même. Etant donné le peu de certitudes historiques que nous avons sur cette période, l’histoire est bien entendue romancée. Elle s’appuie sur le récit des chroniqueurs francs et notamment d’Ernold Le Noir.  Morvan ne fut ni un chevalier, ni un héros mais simplement un guerrier, un roi, patriote et sans pitié. « Il se peut que Morvan ait eu un rapport particulier avec la mort. L’idée bien bretonne de sa présence à ses côtés lui serait familière, presque rassurante. Une Moïra bretonne tiendra le fil conducteur de ce roman, en attendant sa ren­contre avec l’Ankou.» indique l’éditeur.

Morvan, pour les Bretons, est un personnage fondamental de leur histoire. A sa mort, son neveu Wiomarc’h reprendra le combat. Puis lui succédèrent  Nominoë et son fils Erispoë qui combattirent les Francs de Charles le Chauve et qui donnèrent sa liberté, sa constitution géographique et son indépendance à la Bretagne.

A noter la superbe illustration de couverture, réalisée par Marc Mosnier en hommage aux Seiz Breur. « Ce courant, opérant la synthèse entre le style Art Déco et de la tradition celtique, sera le fer de lance du renouveau breton dans les années 1930 et le précurseur de la démarche graphique bretonne moderne.  Des noms illustres y sont associés, comme Xavier de Langlais ou René-Yves Creston. » indique Marc Mosnier.

Morvan Breizh

Morvan Lez Breizh – Gilbert Siou – Yoran Embanner – 10 €

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ?

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ? Débat du 31/07/2021 avec Rémi...

« Vous êtes rationnel, pourquoi nier l’efficacité des vaccins ». Laurent Ozon répond à un journaliste

Le journalisme mainstream se fait de plus en plus militant en faveur des mesures gouvernementales. Il suffit d'ailleurs de...

Articles liés

Université de Nantes : une formation en archéologie contemporaine

Il y a 77 ans, les Alliés débarquaient en Normandie. De moins en moins d'anciens combattants sont là pour relater ce qu'ils ont vécu...

Aux origines de la Bretagne, une invasion migratoire ?

L'originalité de la Bretagne vient de son peuplement par l'immigration massive de Celtes de Grande-Bretagne, à l'époque où les invasions barbares emportaient l'Empire romain. Dans...

Chronique littéraire. « Le cas Van Noorden » de Raphaël Passerin

Voilà un thriller policier jubilatoire. Il s'agit du second livre de Raphaël Passerin après « Prince de Galles ». Au retour de vacances, un voisin sent une...

L’histoire de Vannes… A Toute Berzingue !

Lorànt Deutsch nous conte l’histoire de Vannes...A Toute Berzingue ! https://www.youtube.com/watch?v=q-yobAPUA80 Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de...