Nice. « Oui j’ai sifflé Manuel Valls . Il faut qu’il dégage ! ». Un Breton témoigne

démission_valls

18/07/2016 – 14H30 Nice (Breizh-info.com) – Manuel Valls a été copieusement sifflé lors de son déplacement à Nice, lundi 18 juillet 2016. Le Premier ministre s’était invité à la minute de silence en hommage aux victimes de l’attentat islamiste du 14 juillet sur la Promenade des Anglais (84 morts, des centaines de blessés).

Alors que Manuel Valls – accompagné de Christian Estrosi mais aussi du préfet des Alpes-Maritimes – se dirigeait vers le lieu de rassemblement, où une foule compacte et dense avait pris place, ce dernier a été assourdi de sifflets, d’insultes en tout genre. « Salopard », « Assassin » pouvait on entendre sur les vidéos.

Xavier, un Breton en vacances à Nice depuis quelques jours, était présent « pour rendre hommage à toutes ces victimes du laxisme d’État ». Il confie avoir « copieusement insulté et sifflé Manuel Valls ». « Ils ont perdu toute crédibilité. Oui, j’ai sifflé Manuel Valls, il faut qu’il dégage » nous confie Xavier, joint par téléphone dans les minutes qui ont suivi.

« Ils nous gonflent avec leurs journées de deuil, de commémorations, de recueillement. Qu’ils nous laissent rendre hommage aux nôtres en paix. Nous on veut qu’ils agissent, qu’ils tuent les terroristes, et surtout, qu’ils empêchent de rendre cela possible sur notre territoire. ». Xavier est particulièrement remonté : « ils ont laissé depuis des années les immigrés rentrer, pratiquer leur religion, et pour certains, se radicaliser, apprendre à détester notre pays, nos valeurs, notre civilisation, y compris à cause de l’Éducation nationale. Ce sont eux les responsables. Ce sont eux qui sont en train de créer les germes d’une guerre civile, pas le peuple ».

Xavier tient tout de même à préciser : « c’est le bal des faux culs. Estrosi, Sarkozy, et toute la droite : ils en ont soupé de cette immigration, de cette islamisation rampante de la société française. Et aujourd’hui ils viennent bomber le torse. La fin de la double peine, l’ouverture à gauche, la chute de Kadhafi et l’effondrement de la frontière de l’autre côté de la Méditerranée, c’est Sarkozy, Kouchner, BHL et toute la clique …»

Alors qu’on entend encore quelques cris dans la foule, Xavier nous décrit l’atmosphère : « ici, beaucoup de gens ont la haine. C’est même plus de la colère, c’est de la haine. Moi je fais partie cette fameuse ultra droite sur qui le directeur de la DGSI a cru bon de vouloir renforcer la surveillance. Mais la plupart des gens que j’ai vu en colère ici tiennent des propos bien plus radicaux que ceux que je vous tiens là. On est au bord de quelque chose de dingue si ceux qui gouvernent ne réagissent pas. Et ça ne se passera pas dans les urnes …».

Sur les réseaux sociaux, les vidéos de Manuel Valls sifflé à Nice cartonnent en terme d’audience. Et les commentaires vindicatifs sont largement majoritaires. Seule une partie des journalistes et de la classe politique – y compris de droite voire du Front national comme un responsable du collectif Marianne sur twitter – semble s’offusquer de ces sifflets « en période de recueillement ». L’été sera chaud …

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

4 réponses

  1. Dr MELENNEC, PARIS.

    @@@@@@@@@@@@@

    Les chasser, les empêcher de revenir ? Quels problèmes cela résoudra-t-il ????
    Les citoyens ordinaires – dont je fais partie – sont aux termes du droit français, européen, mondial, responsables de toutes leurs fautes, y compris les plus bénignes. Les fautifs doivent une réparation égale au préjudice subi, même si la faute est légère, et le préjudice qui en résulte est considérable.
    Voila la règle, elle est impérative, elle est générale.

    Ces gens là, incompétents, ignares, arrivistes, commettent tous les jours des fautes ENORMES, dans les fonctions – ministérielles notamment -, qui leur sont confiées, par l’effet d’une incompétence hallucinante, et de l’absence TOTALE de conscience de leurs devoirs.
    La liste des fautes de gouvernance commises par François HOLLande est quasi illimitée.
    Il faut leur appliquer le droit applicable à tous les autres citoyens, les jeter en prison, et les y maintenir le plus longtemps possible.
    Le droit avance peu à peu dans ce sens ; Chirac a été condamné à deux mois de prison; Mitterrand a échappé de justesse à la justice (mélennec mitterrand); le fils de François Mitterrand a été emprisonné d’une manière effective. On espère qu’avant peu d’autre escrocs, bandits et menteurs subiront le même sort. Soyons sûr que j’apporterai ma contribution à cette évolution indispensable de la justice, comme je l’ai toujours fait par le passé.

    LIRE : mélennec responsabilité; et : mélennec justice.
    .

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !