Hongrie. M. Bakondi (sécurité intérieure) : « L’État Islamique est derrière l’immigration massive »

A LA UNE

Bain-de-Bretagne. Un patron marocain employait 42 migrants clandestins, fraudant Urssaf et chômage partiel

Un Marocain en situation irrégulière faisait travailler des migrants clandestins dans une société de transport à Bain-de-Bretagne tout en...

Paris. Étudiante en école de journalisme, une jeune Kabyle subit la censure et la pression de sa direction et des autres élèves

Le terrorisme intellectuel et la propagande politique jusque dans les écoles de journalisme. De quoi ensuite ne pas s’étonner...

Covid-19. Janvier 2021, le pire mois de l’épidémie enregistré sur la planète ?

Avant propos Aujourd’hui, quatre sujets seront abordés : 1 – Un premier bilan social et sociétal pour la France; bilan qui...

Réunification de la Bretagne. 150 élus écrivent à E. Macron pour un référendum

Dans une tribune publiée par le « Journal du Dimanche », 150 élus dont sept députés et six sénateurs, demandent un référendum...

Reportage. Une virée à la découverte de la Basse-Normandie et des plages du Débarquement

En ce Dimanche, nous vous proposons un petit reportage touristique à la découverte de la Basse-Normandie et des plages...

16/08/2016 – 07H45 Budapest (Breizh-info.com) – György Bakondi, conseiller en chef de la sécurité intérieure de Viktor Orbán, estime que Bruxelles fait preuve de faiblesse concernant l’immigration massive en Europe  alors que les gens sont effrayés par les attaques terroristes. «La migration est massive, organisée, agressive et illégale », a souligné György Bakondi dans des propos rapportés par Visegrad .

Bakondi explique par ailleurs que « Derrière l’organisation de l’immigration massive se tient l’État islamique, qui a déclaré la guerre à l’Europe. Les partisans de l’idéologie veulent déchirer l’Union ».

György Bakondi a déclaré que les menaces politiques et sécuritaires complexes développées en Europe, doivent être pris en charge par des actions résolues. Malgré cela, les institutions de l’Union européenne font preuve de faiblesse et n’utilisent pas la force. Le conseiller en chef a ajouté qu’au-delà des mauvaises décisions, le deuxième plus grand problème est que beaucoup aident la migration au lieu de s’y opposer. Le conseiller en chef de la sécurité intérieure hongrois se félicite toutefois de la globalisation de la lutte contre le terrorisme.

La Hongrie s’oppose par ailleurs en ce moment même au retour de « migrants » qu’elle avait enregistré en vertu des conventions de l’Union européenne. Ces derniers avaient alors été envoyés en Suède – pays qui veut aujourd’hui les ramener dans leur pays d’entrée dans l’UE, conformément au règlement Dublin II , en vertu duquel les demandeurs d’asile peuvent être renvoyés dans leur premier pays d’arrivée dans l’UE pour leurs démarches administratives.

Depuis le 5 juillet, les immigrés hongrois qui sont interpellés sont immédiatement raccompagnés à la frontière ou à la zone de transit la plus proche (loi de frontière profonde). « Depuis, 4.900 franchissement illégaux de la frontière ont eu lieu à la frontière entre la Hongrie et la Serbie, plus de 3.100 d’entre eux ont été appréhendés et 1.800 personnes ont été raccompagnées à la frontière », a souligné György Bakondi.

Par ailleurs, les Hongrois sont de plus en plus nombreux à souhaiter rejoindre les volontaires (militaires ou civils) désireux de protéger l’intégrité de la Hongrie, et son identité, face à la menace migratoire.

Un de nos confrères journaliste en Hongrie explique : « L ‘Europe se scinde désormais en deux parties distinctes ; les pays, à l’Ouest, qui font le choix de s’ouvrir – avec toutes les conséquences pour la sécurité et l’identité des peuples : terrorisme, communautarisme, perte d’identité, « grand remplacement »…. et de l’autre côté, en Europe Centrale, des pays qui ont choisi de protéger leurs populations ainsi que leurs identités, et cela en balayant d’un revers de main des traités et des accords qui n’ont aucune valeur lorsqu’il s’agit de notre existence même qui est menacée ».

Photo : Wikipedia
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Bretagne. Littoral à la rencontre de pêcheurs des îles

Littoral propose une émission entièrement consacré aux pêcheurs. François Spinec sur l'ile de Sein dans le Finistère va bientôt...

Euro 2016 : un supporter, jugé pour violences, rentre en Russie et dénonce une justice politique

Mikhaïl Ivkine, l’un des deux supporters russes condamné pour «violences ayant entraîné une infirmité» à l’encontre d’un fan de...

2 Commentaires

  1. Depuis le 5 juillet, les immigrés hongrois qui sont interpellés sont immédiatement raccompagnés à la frontière ou à la zone de transit la plus proche (loi de frontière profonde).

    Les immigrés hongrois ? Wow, un article où tellement de choses sont écrites en vitesse, que même la connerie dépasse largement le mur du son. Les immigrés clandestins… Qui sont venus par le Portugal, l’Espagne, l’Italie ou la Grèce, voire de Malte ou de Bulgarie, de Croatie… La Hongrie assure la gestion contrôle de passages face aux clandestins illégaux.

    Si la Suède en veut, elle peut les avoir si elle a les moyens. La neutralité suédoise m’a toujours fascinée dans son histoire. L’habit ne fait pas le moine, le moine ne fait le curé, et les plus vicieux sont les pervers dévoués.

Comments are closed.