sisco_bis

18/08/2016 – 04H00 Sisco (Breizh-info.com) – La rixe de Sisco, opposant le week-end du 15 août des familles de Maghrébins à des autochtones Corses, est devenue un fait divers d’ampleur national, mettant à jour de fortes tensions entre autochtones et immigrés.

L’enquête est en cours et, selon la police, « la version des jeunes est globalement corroborée ».

Par ailleurs selon un touriste (témoin) rencontré par Corse Matin à Sisco,  et entendu près de trois heures par les enquêteurs de la gendarmerie, signe de l’importance accordée à ses déclarations : « Ils [les familles d’origine maghrébine, ndlr] voulaient simplement privatiser la plage, ils n’ont pas accepté que des photos de l’endroit soient prises ». « D’après les premières auditions, les gendarmes ont néanmoins réussi à retracer très largement le fil des événements.

« Il ressort des auditions, notamment d’observateurs extérieurs, que la famille maghrébine avait considéré qu’elle avait privatisé la crique et qu’elle ne voulait pas être dérangée par d’autres personnes. Elle s’est montrée particulièrement agressive », explique une source contactée par L’Express. « La plage est à nous. Nous voulons être seuls », auraient en substance dit les membres de cette famille de 11 personnes. » peut-on lire dans L’Express.

Enfin concernant le profil des hommes composants le groupe de Maghrébins : « Quelques procédures ont été établies à l’encontre de ces individus. De la délinquance des banlieues, du droit commun », admet une source proche de l’enquête.

Par ailleurs, une vidéo bat totalement en brèche le témoignage « anonyme » recueilli par BFMTV , témoignage d’un individu appartenant à l’une des familles musulmanes qui expliquait que les familles auraient été agressées et victimes du racisme de la population Corse.

Deux individus ont par ailleurs été placés en garde à vue pour les besoins de l’enquête.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine