Sortie de War Raok n°46 : Bretagne, une nation souveraine

A LA UNE

Florian Philippot : « Notre pays est incontestablement dans les mains de personnes qui veulent retirer aux Français un maximum de libertés » [Interview]

Parmi les politiques qui sont montés au créneau ces derniers mois contre la tyrannie sanitaire mise en place en...

Hold-up. Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première...

Immigration et invasion de l’Europe. Pour Jean-Yves Le Gallou, « Tous les pays européens ont été victimes d’un coup d’Etat, des médias et des...

Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia, enchaine les livres majeurs, avec la sortie de « L'invasion de...

Covid-19. Second pic épidémique planétaire 2020 franchi en 2ème quinzaine de novembre : l’hémisphère nord est le plus touché

Résumé de la situation  Au niveau planétaire, la contamination poursuit sa progression principalement en Europe et en Amérique du...

11/09/2016 – 07H00 Rennes (Breizh-info.com) – Le 46ème numéro de la revue nationaliste bretonne War Raok ! est sorti .

Editorial

Brexit : l’Europe des Etats est morte ! Vive l’Europe des Peuples !

Les Britanniques ont voté pour le Brexit. La victoire du camp « Leave » (quitter l’Union Européenne) ne souffre d’aucune contestation possible. Ceci est révélateur de l’état du débat sur la question européenne partout en Europe mais le referendum britannique est d’une dimension supérieure : le départ d’un Etat membre. C’est peut-être le début d’une longue histoire ? Toutefois, les Britanniques sont désormais divisés et avant de faire une très succincte analyse de ce vote, précisons qu’il ne faut pas confondre Europe et Union Européenne. Laissons également de côté le tombereau d’insultes venu de la classe politico-médiatique liée à l’oligarchie mondialiste et cosmopolite suite à ce referendum démocratique. Divisés oui, et le clivage le plus important, est celui qui oppose les votes de l’Ecosse et de l’Irlande du Nord. Tout d’abord, l’Ecosse a voté à 62% pour le « Remain » (rester dans l’U.E), l’Irlande du Nord avec 55,8% a, elle aussi, fait le même choix, demeurée avec le reste la nation irlandaise, dans l’Union Européenne.

Mais l’Angleterre en a décidé autrement. Les Anglais, majoritaires au Royaume-Uni, ont décidé du sort des autres nations. Seul, le Pays de Galles, avec 52,5%, a suivi l’avis des Anglais. Précisons toutefois la position du Plaid Cymru (parti nationaliste gallois) qui a fait campagne pour le « Remain ». L’erreur commise par les Anglais qui ont voté le Brexit, dont les principales motivations sont, comme on l’a déjà beaucoup souligné, la question de l’immigration et surtout un sentiment d’abandon social, politique et culturel qui alimente un formidable ressentiment envers la classe politique traditionnelle et les élites mondialisées, (et on les comprend), est d’oublier que les millions de Pakistanais et de musulmans qui les colonisent aujourd’hui proviennent du Commonwealth et de leurs propres accords internationaux, et non pas des dérives de l’Union Européenne passoire. Les seuls « immigrés » qui devront rentrer chez eux, seront les Polonais, et les autres Européens…

Alors le Royaume-Uni va-t-il éclater ? Doit-il éclater ? Les nations aujourd’hui privées de leurs droits nationaux vont-elles enfin s’émanciper ? Madame Nicola Sturgeon, leader du SNP (parti indépendantiste écossais) a déjà demandé un second referendum sur l’indépendance. Le Sinn Fein (parti républicain irlandais) par la voix de son leader Gerry Adams, a annoncé sa volonté d’organiser également un referendum pour la réunification des deux Irlande qui ne forment qu’une même et seule nation. Le Pays de Galles ne sera pas en reste, ni la Cornouaille… Le départ des Anglais peut-il permettre de relancer la construction européenne sur de meilleures bases. Non. Cette construction, aux mains de technocrates, évolue depuis ses origines vers une soviétisation placée sous le signe du politiquement correct et de minorités agissantes élaborées, formées et sous pilotage automatique des centres de pouvoir atlantistes.

Ce referendum britannique restera probablement dans l’Histoire comme le coup de grâce donné à l’Union Européenne telle qu’on la connaît. Est-ce enfin la fin de l’Europe des Etats, cette Europe qui opprime nombre de Nations sans Etat ? Oui sans aucun doute. L’Europe des Etats est morte ! Nous l’espérons et nous ne pleurerons pas sur ses cendres. Pensons déjà à l’avenir et à l’Europe dont nous rêvons ! L’Europe des peuples, l’Europe des patries charnelles, l’Europe ethnique et européenne, l’Europe des véritables nations enracinées. Aujourd’hui, les nations s’appellent Catalogne, Euskadi, Flandres, Ecosse, Bretagne, Corse, Tyrol… Cette Europe nouvelle se construit pas à pas. Cette Europe qu’il faut bâtir, cette Europe des peuples européens doit bien sûr échapper à toutes tentations centralistes, à tout système unitaire. Ce qu’il faut à l’Europe, c’est d’abord une vision, un idéal, un souffle vital. Le réveil des peuples européens doit s’appuyer sur la grande idée de la culture européenne commune.

Actons la mort définitive de cette Union Européenne. Construisons cette Europe des peuples bâtie sur un socle ethnique vigoureux.

Padrig MONTAUZIER.

SOMMAIRE. WAR RAOK N° 46.

Buhezegezh vreizh

Editorial

Buan ha Buan

Devoir de mémoire

Quand les communistes assassinaient des prêtres bretons

Religion

Qui est vraiment le pape François ?

Politique

Le devoir d’un peuple : conserver ses traditions

Société

De Quimper Saint-Corentin à Quimper Saint-Coran…

Hent an Dazont

Votre cahier de 4 pages en breton

Souveraineté bretonne

La Bretagne, pays souverain en droit international

Histoire bretonne

22-24 août 851 : victoire d’Erispoë

Littérature bretonne

Contes et légendes de Bretagne,

La plus longue mémoire

Nature

Oupoupoup, la huppe

Lip-e-bav

Vins de Bretagne

Keleier ar Vro

ADSAV! Ni oubli ni pardon

Bretagne sacrée

Le Mont-Saint-Michel de Brasparts Menez-Sant-Mikael.

Pour toute commande, c’est ici.

Photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Diego Maradona, un gamin en or

Âgé de 60 ans, Diego Armando Maradona est décédé le 25 novembre 2020. ARTE diffuse un portrait de la...

Natacha Polony s’interroge sur la léthargie des Français face aux « règles absurdes et normes tatillonnes »

« Règles absurdes et normes tatillonnes : mais quand est-ce qu’on se réveille ? » titrait le 25 novembre...