MAJ 21/09/2016 11H00 : les migrants de Calais devant être amenés à Saint-Brevin les Pins arriveraient autour du 15 octobre prochain. Ceux qui sont arrivés hier, par avion, à l’aéroport de Nantes, sont en réalité plusieurs familles venues de Syrie, ayant transité dans plusieurs centres en Europe (et notamment en Grèce et en Allemagne) avant d’être réparties dans le secteur, et notamment du côté de Saint-Nazaire.

MAJ 20/09/2016 : 17h10 : une source policière confirme que des migrants (minimum 50) se sont bien posés à Nantes aujourd’hui. Concernant le lieu de destination, impossible d’en savoir plus pour l’instant. Hormis Saint-Brevin, aucun lieu devant accueillir les migrants n’avait été annoncé dans le secteur

MAJ 20/09/2016 : 17h : les gendarmes sont rentrés dans le CCAS de Saint-Brévin. Mais rien à signaler pour le moment. Deux voitures se succèdent devant le lieu où doivent être accueillis les migrants.

saint_brevin5

MAJ 20/09/2016 – 16h00 : pour l’instant, aucun migrant n’est arrivé à Saint-Brévin, où la date du 15 octobre était sur plusieurs langues concernant l’arrivée en provenance de Calais. Où seraient donc partis les bus mis en place à Nantes ? Impossible pour l’instant de le savoir.

20/09/2016 – 13H00 Saint-Brevin les Pins (Breizh-info.com) – Ce mardi 20 septembre 2016 à midi plusieurs dizaines de migrants clandestins sont arrivés à l’aéroport de Nantes. Ils ont été pris en charge par des associations et acheminés, dans quatre bus, vers une destination non confirmée (ils étaient encore à sur la piste de l’aéroport à 12h30)

Selon le personnel d’Air France interrogé sur place, ils seraient amenés à Saint-Brevin les Pins, une station balnéiare du pays de Retz où la contestation concernant leur venue est particulièrement forte.

Si la destination finale se vérifiait, cela confirmerait la volonté du gouvernement d’accélérer le démantèlement de la jungle de Calais, sans tenir compte de la volonté, ni des élus locaux, ni des citoyens.  La commune de 13.100 habitants n’a appris qu’il y a dix jours qu’elle devrait accueillir prochainement 70 migrants. Une opération rendue possible suite à un accord avec la caisse centrale des activités sociales d’EDF – GDF.

Des centaines de signataires d’une pétition contre la venue de ces migrants clandestins se sont déjà manifestés en mairie. Le maire, Yannick Haury, s’avoue impuissant à faire quoique ce soit pour empêcher cette installation forcée. Sur Internet, plus de 1500 personnes ont  déjà signé la pétition.

Les 70 clandestins en question sont des hommes seuls – ce qui ne manque pas d’aggraver les craintes de la population locale qui a largement pris connaissance des nombreuses agressions sexuelles commises à Calais ou à Cologne.  Ils  seront logés dans le Centre de vacances CCAS « Pavillon des fleurs » 85 Avenue du Président Roosevelt, 44250 Saint-Brevin-les-Pins.

Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

5 Commentaires

  1. La Bretagne va revivre avec cet afflux de touristes !!! Aux prochaines élections espérons que les bretons se réveillent !!!!!!!!

Comments are closed.