Rennes. Qui sont réellement les acteurs de la délinquance ?

A LA UNE

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

09/12/2016 – 09H00 Rennes (Breizh-info.com) –  Une majorité des actes de délinquance commis à Rennes ces derniers mois seraient-ils le fait d’individus originaires  d’Afrique du Nord? Ceux-ci ne seraient, dans la plupart des cas, jamais expulsés.

Si l’on s’en tient simplement aux actes de délinquance commis durant trois jours, entre le 30 novembre et le 2 décembre 2016, on recenserait ainsi, pour Rennes uniquement :

Des vols avec effraction (home-jacking) entrainant l’arrestation de trois mineurs maghrébins, tous placés en garde à vue.
Un vol avec violence (arme) sur un homme sous curatelle, pour lequel un Maghrébin et un Tchétchène sont mis en cause.
Trafic de drogue (vente de cannabis) rue de la Chalotais entrainant l’arrestation et la mise en garde à vue de deux Maghrébins.
Arrestation d’un homme recherché pour une tentative de viol en réunion commis en mai 2016 à Rennes. Il s’agit d’un Algérien.
Arrestation de deux hommes (un Algérien et un Marocain) pour agression au couteau d’un agent du conseil départemental d’Ille et Vilaine.
Arrestation d’un Marocain pour vol de téléphone portable
Arrestation d’un Libyen pour infraction à la loi sur les stupéfiants.
Arrestation de deux Marocains et d’un Libyen pour le lynchage d’un patron de bar à Rennes et une tentative d’extorsion de fonds.
Arrestation d’un Marocain pour « apologie du terrorisme » : il se disait porteur d’une ceinture explosive et criait « Allah Wakbar » dans la rue.
Arrestation d’un Maghrébin pour recel de vol de scooter et refus d’obtempérer.

Dans le même temps, d’autres actes de délinquance auraient également été commis par des personnes d’origine européenne :

Arrestation de deux individus pour violences aggravées, extorsion, vol avec effraction, commis dans le premier semestre 2016.
Interpellation d’un conducteur alcoolisé.
Trois individus interpellés pour violences réciproques avec arme.
Deux individus interpellés pour dégradations en état d’ivresse (au moyen d’une pelleteuse).
Un individu interpellé pour violences volontaires en état d’ivresse sur son conjoint.
Un individu interpellé pour conduite sous l’emprise de stupéfiants et défaut de permis et d’assurance.

Cette question sur l’origine des délinquants avait défrayé l’actualité lors du procès d’Eric Zemmour, condamné en 2011 pour avoir déclaré à la télévision qu’il y avait une majorité de Noirs et d’Arabes dans les prisons françaises. Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre de l’Intérieur, avait déclaré à ce propos : « Il suffit, comme j’ai eu l’occasion de le faire, de consulter les listings de la Direction centrale de la sécurité publique du ministère de l’intérieur, pour constater que plus de 50% des infractions constatées étaient imputables à des jeunes dont le patronyme est de consonance africaine ou maghrébine. »

Concernant la situation rennaise, Adrien, 35 ans, qui travaille en restauration à Rennes et qui y vit « depuis qu’il est né », nous déclare :  »  ma ville s’est profondément transformée ethniquement, années après années, et le climat de « vivre ensemble » qui y régnait depuis des années s’est dégradé, petit à petit.» Avant d’ajouter : «Ceux qui refusent de voir qu’il y a une partie de l’immigration s’installant à Rennes qui est de plus en plus agressive et dangereuse, ce sont ou bien des étudiants, idéologues de passage, ou bien des petits bourgeois qui sont dans les beaux quartiers. La réalité populaire est toute autre. Avant, il y avait une population d’origine immigrée, qui sont tous aujourd’hui Français, et parmi lesquels certains étaient des délinquants sur Rennes. Aujourd’hui, il faut y rajouter tous ceux qui arrivent chaque semaine, qui sortent d’on ne sait où, en provenance du Maghreb, d’Asie ou d’Afrique noire. Ils paradent dans la ville, et la réponse judiciaire n’est pas du tout appropriée. Pourquoi est-ce qu’on ne les expulse pas ? Après tout, ils n’ont même pas demandé la permission pour être ici, c’est fou non ? »

Au sein de l’équipe municipale à majorité socialiste de Mme Appéré, il semblerait que l’idéologie l’emporte toutefois sur l’analyse du réel. Aucune mesure n’est vraiment mise en oeuvre pour plus de sécurité et de tranquillité . Et cela, malgré la grogne des policiers municipaux en première ligne sur le terrain, malgré la colère d’une partie du personnel municipal dans les quartiers difficiles. Un sujet sensible sur lequel nous reviendrons.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Louis de Raguenel (Europe 1) : « Le vaccin que l’on se fait injecter […] ne sera sans doute plus efficace face aux nouveaux...

Sur le plateau de LCI lundi 26 juillet, Louis de Raguenel, chef du service politique adjoint à Europe 1,...

Contre le Pass sanitaire. Manifestation à Saint-Brieuc le samedi 31 Juillet à 14H

A Saint-Brieuc comme partout en dans le reste de la Bretagne et en France, la manifestation du 24 juillet...

6 Commentaires

  1. Comment osez-vous vous acharner ainsi sur des personnes qui sont des chances pour la France ? Pour qu’ils deviennent de bons citoyens, que faudrait-il ? Pas grand chose. Une éducation refaite à partir de zéro, un accompagnement personnalisé par autant de travailleurs sociaux, un logement bien meublé et agréablement décoré dans un quartier sympathique, des loisirs épanouissants, des métiers intéressants, pas fatigants et bien payés, un peu d’indulgence en cas de dérapage ponctuel, et puis la laitière et le tabouret. Qu’attendons-nous ?
    Car en sens inverse, regardez les générations précédentes d’immigration : Portugais, Espagnols, Italiens dans les années 1960, Polonais avant-guerre… Ils n’ont eu droit à rien, ni Pôle emploi, ni allocations, ni stages de formation, ni HLM, ni CMU, ni centres sociaux… Ils ont dû faire tous les efforts eux-mêmes. Voilà pourquoi ils sont massivement devenus des asociaux délinquants inintégrables. Non ? J’ai dit une bêtise, là ?

    • <- aucunes sources …
      les propos de Chevénement sont vérifiables.

      Des propos que des gens ouverts sur le monde peuvent vérifier : Des algériens, des marocains qui sont installés dans leur pays m'ont dit sèchement … avoir honte de ces gens là. Que Breiz Info aille faire un reportage au Maroc par exemple.

      Ce n'est pas donné aux gauchistes d'avoir la capacité intellectuelle de faire des voyages commerciaux au Maghreb pour rencontrer le monde réel et des gens attachés à leur pays.

      Le marché réagit au socialisme. On voit de plus en plus d'européens aisés s'installer en Afrique, en terre d'Islam aussi, excédés par le climat politique, la fiscalité confiscatoire, ils sont vu comme des chances. Comme si la meilleure aide au développement était finalement la hausse du socialisme dans les pays OCDE.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Un dimanche ordinaire à Nantes : trois rixes, un règlement de comptes, des coups de feu…

Le soir du dimanche 25 juillet, une sorte de folie semblait s'être emparée de Nantes, entre un règlements de comptes entre bandes de quartiers...

Rennes : des ateliers « vélos queers en non-mixité »

Alors que les sénateurs ont adopté en avril un « amendement UNEF » demandant la dissolution des associations organisant des « réunion non-mixtes » où sont généralement interdits...

Nantes : le grand retour de la délinquance nocturne

La réouverture des bars de nuit, mais aussi des discothèques, ne fait pas que des heureux. C'est en effet à Nantes le grand retour...

Rennes : Un quartier pour islamistes radicalisées ouvert à la prison des femmes

La célèbre prison des femmes inaugurera prochainement un nouvel outil pénitentiaire : un quartier de prise en charge des femmes radicalisées (=islamistes). Le chantier débuté depuis...