Robert Ménard en conférence à Rennes : « Il faut s’engager ! »

A LA UNE

Jean-Yves Le Gallou : « La France : encore une démocratie ou en voie avancée de dictature ? » [Interview]

Jean-Yves le Gallou, animateur de l'émission I-Média et entre autres fonctions président de la Fondation Polémia, vient de sortir...

Philippe-Joseph Salazar (Suprémacistes) : « Avec Charlottesville, l’internationale blanche a pris ses marques » [Interview]

Nous vous avons présenté samedi un excellent livre baptisé « Suprémacistes », l'enquête mondiale chez les gourous de la...

Romain Petitjean (Institut Iliade) : « Nous formons des jeunes gens pour qu’ils deviennent des éveilleurs de peuple » [Interview]

Nous vous avons rendu compte cette semaine des travaux qui se sont déroulés lors du colloque de l'Institut Iliade,...

La nature comme socle. Retour sur le VIIe Colloque de l’Institut Iliade (2/2)

Après une première partie, suite et fin de la recension du VIIème colloque de l'Institut Iliade ayant eu lieu...

À la vie, à l’amour. Des mamans témoignent de la vie après le décès de leurs jeunes enfants [Interview]

Ils s'appelaient Gaspard, Siméon, Auguste. Ils étaient trois jeunes enfants, pleins de vie, qui sont décédés, des suites d'une...

21 décembre 2016 – 08h45 Rennes (Breizh-Info.com) – « Engagez vous qu’ils disaient ! ». Lundi 19 décembre, le centurion Ménard est venu parler aux Bretons de la nécessité de s’engager. Plus de 250 personnes étaient présentes pour écouter le maire de Béziers qui a ravi son auditoire. Cette rencontre organisée par l’association « Mémoire du Futur de l’Europe » aura été un grand succès, entre moments d’humour et d’émotion.

Des menaces de la part de l’extrême-gauche

 

« Les 72 dernières heures ont été mouvementées » annonce l’organisateur, Reynald Secher, au micro alors que les derniers arrivants s’installent dans la salle. Effectivement, quelques jours plus tôt, les groupuscules d’extrême-gauche avaient averti qu’ils ne laisseraient pas Robert Ménard, le maire de Béziers, s’exprimer à Rennes. Les organisateurs de cet événement avaient donc été obligés de changer de lieu au dernier moment.
Finalement, cela n’aura eu aucun impact ni sur la tenue de cette conférence ni sur le nombre de participants. Reynald Secher remerciera toutes les personnes présentes d’avoir respecté les consignes dictées par une situation quelque peu particulière.

L’organisateur n’a d’ailleurs pas hésité à rappeler à notre correspondant son amour de la liberté d’expression : « Tout le monde peut s’exprimer librement. Je pense qu’il est très important, au nom de la démocratie et de la liberté de parole de pouvoir s’exprimer librement. Cette conférence montre ce qu’un homme qui pense au moyen et au long-terme peut faire. Il se bat pour les petites gens, pour ceux qui souffrent au quotidien. Certains ne lui laissent pas la liberté de parole. Moi je veux qu’il s’exprime ! »

Appel à l’engagement pour défendre ses idées.

Robert Ménard a commencé sa conférence en s’exprimant sur le drame ayant eu lieu à Berlin quelques minutes seulement avant le début de la conférence. Dès les premiers instants de sa longue intervention, il insiste sur un point essentiel à ses yeux : l’engagement.
« Il faut s’engager ! Dans les communes notamment. C’est le meilleur lieu car on y prouve que l’on peut changer la vie des gens. A Béziers, les gens sont globalement contents, y compris parmi ceux qui n’ont pas voté pour moi. »


Il a ensuite rappelé à quel point la ville de Béziers avait besoin de cet engagement. Un chiffre a notamment fait frémir l’assistance : celui des enfants musulmans dans le public. « A Béziers, il y a 65 % d’enfants musulmans dans les écoles publiques. Ce ne sont pas eux qui s’assimilent mais les autres. »

Il n’a pas hésité à s’en prendre violemment aux médias qui « mènent une guerre » contre sa mandature.

Attaque en règle contre la presse

« Il faut définitivement dire qu’on les emmerde ! » lance Robert Ménard à propos des journalistes. Pour lui, la peur du « qu’en dira-t-on » est un terrifiant incapacitant qu’il faut absolument oublier. « Il ne faut plus s’en préoccuper. De toute façon, ils nous feront la guerre tout le temps. Nos pires ennemis ce sont les journalistes locaux qui rêvent tous de travailler pour Libération ou L’Obs. »
Robert Ménard n’a pas oublié de brocarder la presse locale bretonne : « Ouest-France, ce n’est quand même pas un modèle d’information objective. Je les connais tous, les patrons de presse, y compris ceux de Ouest-France. »

Pour se défendre contre la propagande de la presse locale, il n’hésite pas à se servir du support du journal municipal afin de communiquer directement auprès de ses administrés sans le filtre médiatique.

Des obstacles multiples

Il a également pointé du doigt la complicité de l’Église catholique dans la situation actuelle. Selon le maire de Béziers, les autorités catholiques locales tentent par tous les moyens de le déstabiliser.

Un autre problème soulevé par Robert Ménard, le dépouillement continuel des pouvoirs du maire, élu par les citoyens, par le président de la communauté de communes, élu par ses pairs.

Enfin, il explique en quoi l’opposition lui pourrit la vie à chaque occasion.
Autant de freins à un plein exercice des pouvoirs qui lui ont été confiés démocratiquement mais dont il s’accommode d’autant mieux que ses administrés lui sont reconnaissants de son engagement pour leur ville.

Robert Ménard : « Le vivre-ensemble est une énorme escroquerie »

« A Béziers, on a presque 6 000 logements HLM. Les gens sont séparés et pas de mon fait. Il est impossible de faire cohabiter des Maghrébins et des Turcs ensemble. On a une communauté gitane à Béziers, c’est un suicide si vous essayez de mettre un musulman.
Le vivre-ensemble n’existe même pas entre Marocains et Algériens ! »

Pour appuyer ses propos il prend l’exemple des mosquées réservées aux différentes communautés. Mosquée algérienne, marocaine, turque, etc.

Il a également parlé de la nécessité d’arbitrer concrètement les problèmes liés à l’immigration de manière humaine. La mise en minorité ethnique des Français de souche est une des préoccupations des habitants de Béziers mais, pour Robert Ménard, il faut sortir des postures et des discours. Selon lui, la possibilité d’expulser les extra-européens est absolument inenvisageable au niveau local. Il se prononce néanmoins en faveur de l’expulsion de tous les étrangers commettant un crime ou un délit en France.

Des spectateurs enthousiastes

Alain, 47 ans : « Je suis venu de Mayenne pour l’écouter. C’était une conférence très intéressante. Cela fait plaisir de l’entendre. Il arrive à tenir une municipalité dans un endroit très difficile. »

Florence, 55 ans : « C’est un homme sympathique. On aimerait avoir d’autres hommes politique comme lui, qui visent le bien commun. Je comprends pourquoi il est combattu à ce point par l’intelligentsia politique. Il dit la vérité et cela gène. »

Albane, 19 ans : « Je ne suis pas très branchée politique mais c’était bien. Il a dit plusieurs choses intéressantes. Ce qui m’a frappé c’est la présence de 5 mosquées à Béziers, cela m’a surpris.»

Marie-Domitille, 18 ans : « La conférence était intéressante et cela m’a donné des idées pour les élections à venir. J’ai apprécié sa position sur la place de la crèche à la mairie de Béziers. »

Gilles, 32 ans : « Une conférence pragmatique, un bon condensé de la réalité du travail d’un maire. C’est vraiment un homme providentiel pour les bittérois mais aussi un peu pour nous peut-être. Cela se sent qu’il aime ce qu’il fait. Ce qui m’a marqué, c’est la posture de traitre dans laquelle se trouve l’épiscopat français qui collabore au remplacement démographique. »

Domitille, 30 ans : « On entend beaucoup parler de Monsieur Ménard donc j’ai décidé d’aller l’écouter. Il est très pragmatique et c’est appréciable. C’est le maire que j’aimerais avoir dans ma commune. »

Vivien, 28 ans : « Pour Robert Ménard, les politiques doivent être là pour les plus pauvres. Et c’est à l’opposé de l’image que la gauche veut donner des gens de droite. »

Inès, 17 ans : « Robert Ménard est très humain, très proche de sa population. »

Sybille, 39 ans : « J’entendais parler de Robert Ménard et j’avais envie de savoir ce qu’il faisait sur le terrain. J’ai été satisfaite par la soirée. Robert Ménard est là pour les plus pauvres, pour ceux qui en ont besoin. »

Nicolas Serrand et Vincent Le Tallec

Photo : Breizh-Info.com
[cc] Breizh-info.com, 2016 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

1 COMMENTAIRE

  1. J’aurais aimé assister à sa conférence,, je consulte régulièrement Breizhinfo et je n’ai vu aucune annonce sur cet événement, c’est bien dommage! Mr Robert Ménard est courageux et sans langue de bois comme Mr De Villiers que l’on redécouvre sûrement trop tard.

Comments are closed.

Les derniers articles

Covid-19 : bientôt la révolte ?

Au sommaire de l’actualité de ce soir, retour sur les dernières décisions du gouvernement relatives au Covid-19. Alors que...

Comment se protéger de l’Insécurité ? Avec Pascal Tenand

Responsable d'une entreprise de sécurité (et de la boutique Kamouflages.com), Pascal Tenand cherche à apporter des réponses pratiques aux...

Agnès Thill : « Ce gouvernement place tout le monde dans une société binaire »

Agnès Thill, Députée de la deuxième circonscription de l’Oise, auteur de “Tu n’es pas des nôtres” Ed L’ Artilleur était l'invité d'André Bercoff. Elevée en...

Penmarc’h. Elliott murphy trio en concert vendredi 2 octobre

Songwriter inspiré, poète, romancier, comédien, compagnon des Springsteen, Phil Collins ou Billy Joel, Elliott Murphy chronique notre société avec un talent d’écriture rare qu’il...

Islamiste, violences en France. Eric Zemmour face à Alain Bauer

Face à l'Info du 25/09/2020 : Christine Kelly animait un débat entre Éric Zemmour et le professeur de criminologie Alain Bauer dans #Facealinfo sur...

Le Stade Rennais en tête de Ligue 1, défaites de Nantes et Brest, Lorient stagne

Le Stade Rennais poursuit sa chevauchée en tête de Ligue 1 après une correction infligée à Saint-Etienne, sur la pelouse des Verts (0-3). De leurs...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -