Trophée Jules Verne : A 7 400 km de l’arrivée, Idec Sport maintient son avance

A LA UNE

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

18/01/2017 –  20H00 Brest (Breizh-Info.com) – Après le train d’enfer mené entre le cap de Bonne Espérance et le cap Leeuwin puis le rythme soutenu jusqu’au cap Horn, le trimaran Idec Sport mené par Francis Joyon est désormais au large du Brésil. Il conserve une belle avance sur Loïck Peyron, détenteur du record du tour du monde en équipage à la barre de Banque Populaire V.
A 7 400 kilomètres de l’arrivée, Idec Sport compte toujours plus de 2 950 kilomètres d’avance. Au 34ème jour de course, les marins profitent du calme relatif pour se reposer.

Un rythme de croisière qui permet la récupération

Sébastien Audigane partageait, le mardi 17 janvier 2017, son bonheur d’avoir retrouvé la chaleur et de pouvoir profiter du calme pour dormir : « Vers l’équateur, tranquille à 25-30 nœuds sur une mer plate. À bord, les quarts se succèdent et chacun profite d’un sommeil réparateur et des bienfaits du soleil. On en profite pour se laver, se raser et redevenir des humains à peu près normaux. Du moins, nous l’espérons…
Dans quatre jours, nous franchirons l’équateur et l’enchainement pour l’hémisphère nord nous semble très bon. Pour l’instant, nous naviguons patiemment, tranquilles, sans tirer sur notre fière monture. »

Clément Surtel abonde : « On a touché du vent et on navigue à des vitesses plutôt sympas de 26-27 nœuds, sans faire souffrir le bateau. Il n’y a pas trop de mer. Le bateau ne tape pas, les réglages sont constants. C’est plutôt bien paisible, c’est très agréable et ça nous change de ce que nous avons vécu ces dernières semaines. Tout le monde se réveille fatigué et enchaîne de bonnes heures de sommeil : c’est là qu’on se rend compte qu’on était complètement crevés. »

« Mine de rien, on a quand même navigué à des vitesses de dingos » ajoute Sébastien Audigane. « Forcément cela génère un peu de stress, même si on n s’en rend pas compte. Le froid aussi, cela n’aide pas non plus à bien se reposer. À présent dans le petit temps, c’est grosse sieste pour tout le monde et cela fait un bien fou. »

Idec Sport, en route pour le sprint final

Avec une telle avance, l’espoir de rallier Ouessant en un temps record est évidemment dans toutes les têtes sur le trimaran Idec Sport. Mais les membres de l’équipage de Francis Joyon préfèrent garder la tête froide.
« On n’est pas à l’abri d’un OFNI ou de commettre une erreur. Maintenant et plus que jamais, il faut continuer à naviguer propre, à bien manœuvrer, à ne pas prendre de risques avec le bateau, et à bien gérer le petit système dépressionnaire qu’on aura à la fin » tempère Clément Surtel.
« Cela fait un petit moment qu’on voit qu’il y a une possibilité pour nous. On devrait arriver avec un bon sud-ouest de 30 nœuds, bien crachineux. Cela va s’affiner au fil des jours. Mais effectivement, c’est un peu le scénario idéal », avoue malgré tout Sébastien Audigane.

Francis Joyon et sa bande disposent encore d’une confortable avance. Nul doute que la fin de course sera haletante. Il reste encore une dizaine de journées de navigation avant l’arrivée en France, rien n’est donc encore fait.

Nicolas Serrand
Crédit Photos : Jean-Marie Liot / DPPI / IDEC Sport
[cc] Breizh-info.com, 2016 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Florian Philippot réagit à la manif anti-Pass Sanitaire sur BFMTV

Florian Philippot réagit à la manif anti-Pass Sanitaire sur BFMTV https://www.youtube.com/watch?v=NXtvjpY8aOg Photo d’illustration : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et...

Rennes. Wilhem Houssin, un père de famille tabassé à mort par une « une bande de jeunes »

Wilhem Houssin était un père de famille de 49 ans. Il a été tué lors d'une agression gratuite par une...

Articles liés

Eric Tabarly (1931-1998), à la vie, à la mer

Qui a dit qu'il n y avait jamais rien de bon sur le service public ? Nous vous invitons à écouter ce podcast au...

La 35ème édition du Tour du Finistère à la voile, du 25 au 31 juillet

La 35ème édition du Tour du Finistère à la voile se déroulera du 25 au 31 juillet. Elle est ouverte aux bateaux de 7...

Voile. Spi Ouest-France Destination Morbihan : Les inscriptions sont de nouveau ouvertes !

Il devait initialement se disputer lors du week-end Pascal, mais comme l’an dernier, a été décalé à l’automne pour cause de crise sanitaire. Le...

Pro Sailing Tour. Premier round à Brest du 19 au 23 mai 2021

A partir du mois de mai 2021, se lance un événement inédit et original : la première saison du PRO SAILING TOUR, circuit de courses...