02/03/2017 – 09h30 Nantes (Breizh-Info.com) – Nantes n’est pas encore Marseille bien sûr mais l’utilisation d’armes à feu semble augmenter dangereusement depuis quelques temps. Par exemple, en janvier, dans un tram et, en février, dans le quartier de La Bottière. En début de semaine, ce sont plusieurs coups de feu qui ont été entendus dans deux quartiers dits « sensibles » distincts, le quartier du Breil et celui de Bellevue.

Un « drive-by » à Bellevue, une première pour Nantes ?

A Bellevue, c’est depuis la fenêtre ouverte d’une voiture en mouvement que les délinquants ont ouvert le feu sur un groupe de jeunes posté devant une boulangerie du quartier. Les Américains, malheureusement très au point sur les violences dans les quartiers sensibles, ont un terme bien précis pour ce genre de fusillade : un « drive by ». C’est une pratique des gangsters américains popularisée par certains productions télévisuelles et cinématographiques américaines.
Ce n’est certes pas la première fois qu’un tel mode opératoire est utilisé en France mais, à Nantes, il s’agit d’un fait relativement nouveau à première vue.

L’attaque a eu lieu en début de soirée, peu avant 20 heures. Personne n’a été blessé mais la vitrine de la boulangerie a été détruite. Aucune interpellation n’a eu lieu. (MaJ 03/03/2017) La cause de la fusillade semble avoir été un différend entre deux bandes de jeunes; quelques jours avant, l’un d’eux aurait été battu à proximité du boulevard de Churchill.

Un blessé au Breil

Deux coups de feu ont été entendus dans le quartier sensible du Breil entre 18h et 18h30, rue de la Jalotterie. La police s’est mobilisée afin de ratisser le quartier. Les forces de l’ordre ont réussi à appréhender un suspect dans la cave d’un immeuble d’une rue voisine de celle où ont été entendus les coups de feu. Un fusil à pompe aurait été saisi durant cette interpellation selon Ouest-France.
Un blessé par balle a été emmené au CHU par des amis dans la soirée. Blessé à la jambe, ses jours ne sont pas en danger.

Face à cette recrudescence de tirs par armes à feu, la municipalité et l’Etat semblent incapables d’enrayer le phénomène. Inquiétant…

MàJ 03/03/2017 : au Breil, 5 personnes ont été placées en garde à vue suite à ces tirs. Plusieurs d’entre elles sont déjà connues des forces de l’ordre, mais ne se montrent pas bavardes, ce qui complique l’enquête. L’arme retrouvée dans une cave ne semble pas correspondre aux tirs. Quant à la victime, elle n’a pas souhaité porter plainte. Selon une source proche du dossier, la cause de la fusillade pourrait être liée aux trafics de drogue qui sont très présents dans le quartier.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine